LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi Antigone est-elle si fascinante ? Qu'est-ce que le bonheur ( Lien avec le livre ... >>


Partager

Vous étudierez, et en vous appuyant sur des analyses précises, les critiques de Diderot et de Rousseau à l'égard du rire et de la comédie à la française ; vous préciserez leurs griefs respectifs et les solutions qu'ils proposent l'un et l'autre pour remédier à cette crise de la gaité française, caractéristiques des Lumières.

Littérature

Aperçu du corrigé : Vous étudierez, et en vous appuyant sur des analyses précises, les critiques de Diderot et de Rousseau à l'égard du rire et de la comédie à la française ; vous préciserez leurs griefs respectifs et les solutions qu'ils proposent l'un et l'autre pour remédier à cette crise de la gaité française, caractéristiques des Lumières.



document rémunéré

Document transmis par : mathieu39353


Format: Document en format HTML protégé

Vous étudierez, et en vous appuyant sur des analyses précises, les critiques de Diderot et de Rousseau à l'égard du rire et de la comédie à la française ; vous préciserez leurs griefs respectifs et les solutions qu'ils proposent l'un et l'autre pour remédier à cette crise de la gaité française, caractéristiques des Lumières.
Zoom

Alors que la fin du 17ème siècle est marqué par un rigorisme chrétien et un refus total du théâtre, le 18ème siècle est marqué par un retour en grâce du théâtre et de la comédie, notamment grâce au rappel des comédiens italiens en France par Philippe D'Orléans en 1716. Le théâtre va de plus en plus être perçu comme un moyen de réformer les m½urs des hommes du commun par le biais des passions. Le théâtre se déplace du champs de la morale chrétienne vers la morale civique. Elle est considérée du point de vue de son utilité dans la cité, dans la politique, pour l'État. C'est dans cet idée de réforme morale par le théâtre que vont s'affronter deux philosophes du 18ème siècle : Rousseau et Diderot. Cette querelle prend vie avec la rédaction par D'Alembert dans l'encyclopédie de l'article Genève. Alors que le clan des encyclopédistes va prendre parti pour l'établissement d'un théâtre à Genève, soutenant ainsi la prétendue moralité du théâtre, Rousseau va clairement s'y opposer, ne voyant dans le théâtre qu'une école de vices. C'est donc cette querelle sur l'utilité morale du théâtre qui va ici nous occuper, mais plus particulièrement la question de la comédie et du rire à la française. Ainsi, le rire peut-il avoir cette fonction de réforme morale qu'on lui accorde? La comédie classique prétendait présenter sur scène des ridicules qui feraient prendre au spectateur conscience de ses propres vices et l'amènerait à se réformer. Mais que ce soit Rousseau ou Diderot, qui n'ont pourtant pas la même idée de l'utilité morale du théâtre vont critiquer ce rire « à la française ». Et tous deux, ils vont essayer de penser une nouvelle forme de gaieté morale.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5124 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Vous étudierez, et en vous appuyant sur des analyses précises, les critiques de Diderot et de Rousseau à l'égard du rire et de la comédie à la française ; vous préciserez leurs griefs respectifs et les solutions qu'ils proposent l'un et l'autre pour remédier à cette crise de la gaité française, caractéristiques des Lumières." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit