NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La mission du poète chez HUGO Édouard MANET: LA FEMME AU PERROQUET >>


Partager

Vous expliquerez et discuterez ce jugement de Karl Marx sur l'oeuvre polémique de Hugo, après le coup d'État du 2 décembre 1851, notamment dans Les Châtiments: «Victor Hugo se contente d'invectives amères et spirituelles contre l'auteur responsable du coup d'État. L'événement lui-même lui apparaît comme un éclair dans un ciel serein. Il n'y voit que le coup de force d'un individu. Il ne se rend pas compte qu'il le grandit ainsi au lieu de le diminuer, en lui attribuant une force d'initiative personnelle sans exemple dans l'histoire.»

Littérature

Aperçu du corrigé : Vous expliquerez et discuterez ce jugement de Karl Marx sur l'oeuvre polémique de Hugo, après le coup d'État du 2 décembre 1851, notamment dans Les Châtiments: «Victor Hugo se contente d'invectives amères et spirituelles contre l'auteur responsable du coup d'État. L'événement lui-même lui apparaît comme un éclair dans un ciel serein. Il n'y voit que le coup de force d'un individu. Il ne se rend pas compte qu'il le grandit ainsi au lieu de le diminuer, en lui attribuant une force d'initiative personnelle sans exemple dans l'histoire.»



document rémunéré

Document transmis par : cindy37988


Format: Document en format HTML protégé

Vous expliquerez et discuterez ce jugement de Karl Marx sur l'oeuvre polémique de Hugo, après le coup d'État du 2 décembre 1851, notamment dans Les Châtiments: «Victor Hugo se contente d'invectives amères et spirituelles contre l'auteur responsable du coup d'État. L'événement lui-même lui apparaît comme un éclair dans un ciel serein. Il n'y voit que le coup de force d'un individu. Il ne se rend pas compte qu'il le grandit ainsi au lieu de le diminuer, en lui attribuant une force d'initiative personnelle sans exemple dans l'histoire.»
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Vous expliquerez et discuterez ce jugement de Karl Marx sur l'oeuvre polémique de Hugo, après le coup d'État du 2 décembre 1851, notamment dans Les Châtiments: «Victor Hugo se contente d'invectives amères et spirituelles contre l'auteur responsable du coup d'État. L'événement lui-même lui apparaît comme un éclair dans un ciel serein. Il n'y voit que le coup de force d'un individu. Il ne se rend pas compte qu'il le grandit ainsi au lieu de le diminuer, en lui attribuant une force d'initiative personnelle sans exemple dans l'histoire.»




(INTRODUCTION) Dans un texte de 1852, Le 18 brumaire de Louis Bonaparte, Marx analyse à la façon d'un philosophe et d'un économiste, le coup d'État du 2 décembre 1851. Aussi n'est-il pas étonnant de le voir considérer avec un regard critique, l'oeuvre de Victor Hugo à la même époque, et plus particulièrement Les Châtiments, dans laquelle il ne voit qu'« invectives amères et spirituelles ». Est-ce à dire, cependant, que le poète français ne s'intéresse pas aux causes profondes de l'événement et qu'il n'y voit que le « coup de force d'un individu » ? Pour répondre à la question, on pourra envisager tour à tour ce qui, dans le recueil des Châtiments montre le rôle des individus dans le coup d'État et dans l'histoire, puis l'analyse qu'en fait Victor Hugo, enfin, l'importance de la poésie satirique dans le combat politique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1151 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Vous expliquerez et discuterez ce jugement de Karl Marx sur l'oeuvre polémique de Hugo, après le coup d'État du 2 décembre 1851, notamment dans Les Châtiments: «Victor Hugo se contente d'invectives amères et spirituelles contre l'auteur responsable du coup d'État. L'événement lui-même lui apparaît comme un éclair dans un ciel serein. Il n'y voit que le coup de force d'un individu. Il ne se rend pas compte qu'il le grandit ainsi au lieu de le diminuer, en lui attribuant une force d'initiative personnelle sans exemple dans l'histoire.»" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit