NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Baudelaire, Recueillement Dans son livre sur Racine, Thierry Maulnier é ... >>


Partager

Le XVIIe siècle avait condamné dans Dom Juan de Molière une pièce « où la gloire de Dieu est ouvertement attaquée, où la foi est exposée aux insultes d'un bouffon qui fait commerce de ses mystères et qui en prostitue la sainteté, où un athée, foudroyé en apparence, foudroie en effet et renverse tous les fondements de la religion. » (Observations... du sieur de Rochemont, 1665). On a soutenu, depuis, que Dom Juan était une pièce profondément chrétienne : vous vous attacherez à montrer ce qui lui confère ce caractère.

Littérature

Aperçu du corrigé : Le XVIIe siècle avait condamné dans Dom Juan de Molière une pièce « où la gloire de Dieu est ouvertement attaquée, où la foi est exposée aux insultes d'un bouffon qui fait commerce de ses mystères et qui en prostitue la sainteté, où un athée, foudroyé en apparence, foudroie en effet et renverse tous les fondements de la religion. » (Observations... du sieur de Rochemont, 1665). On a soutenu, depuis, que Dom Juan était une pièce profondément chrétienne : vous vous attacherez à montrer ce qui lui confère ce caractère.



Publié le : 17/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Le XVIIe siècle avait condamné dans Dom Juan de Molière une pièce « où la gloire de Dieu est ouvertement attaquée, où la foi est exposée aux insultes d'un bouffon qui fait commerce de ses mystères et qui en prostitue la sainteté, où un athée, foudroyé en apparence, foudroie en effet et renverse tous les fondements de la religion. » (Observations... du sieur de Rochemont, 1665). On a soutenu, depuis, que Dom Juan était une pièce profondément chrétienne : vous vous attacherez à montrer ce qui lui confère ce caractère.
Zoom

En trois siècles, Dom Juan a totalement changé de visage. Pièce « athée « condamnée comme telle par le XVIIe siècle, exaltée comme telle par le XVIIIe, il a fallu attendre 1948 et Louis Jouvet pour que Dom Juan, représenté à la Comédie-Française, renouvelé et débarrassé de sa légende, apparût dans sa vérité profonde, humaine et douloureuse, une pièce éminemment chrétienne. Molière, en effet, n'a pas pris à son compte le libertinage de Dom Juan, pas plus, d'ailleurs, qu'il n'a endossé l'avarice d'Harpagon, l'hypocrisie de Tartuffe ou la vanité de Monsieur Jourdain. Mais les traits décochés aux gestes hypocrites, Molière les décochait au nom de la morale — d'une morale sincèrement chrétienne — et c'est ce que ne lui a point pardonné une société qui, malgré le zèle d'une élite, n'avait guère conservé du christianisme que les pratiques extérieures.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2243 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le XVIIe siècle avait condamné dans Dom Juan de Molière une pièce « où la gloire de Dieu est ouvertement attaquée, où la foi est exposée aux insultes d'un bouffon qui fait commerce de ses mystères et qui en prostitue la sainteté, où un athée, foudroyé en apparence, foudroie en effet et renverse tous les fondements de la religion. » (Observations... du sieur de Rochemont, 1665). On a soutenu, depuis, que Dom Juan était une pièce profondément chrétienne : vous vous attacherez à montrer ce qui lui confère ce caractère." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit