NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les jouets modernes font-ils perdre aux enfan ... Je t'écris ô mon Lou - Guillaume Apollinaire, ... >>


Partager

Zola, Nana, Chapitre 1 (Commentaire composé)

Littérature

Aperçu du corrigé : Zola, Nana, Chapitre 1 (Commentaire composé)



document rémunéré

Document transmis par : Bipbiplulu15757


Publié le : 5/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Zola, Nana, Chapitre 1 (Commentaire composé)
Zoom

La première moitié de cet extrait donne une impression de luxe qui flamboie ; les couleurs (grenat, vert tendre, or(s), les « feux jaunes et roses «, 1. 3) éclatent en une gerbe triomphante, comme si la salle du Théâtre des Variétés avait été transformée avec « une richesse de palais fabuleux « (l. 8). Mais une antithèse souligne l'aspect artificiel de ce clinquant, qui « jur[e] avec la pauvreté du cadre, où des lézardes montraient le plâtre sous la dorure « (l. 9-10). Cet étalage rutilant n'est qu'un splendide replâtrage, qui sonne faux et paraît de mauvais goût, comme l'annonçaient déjà « les peintures trop crues du plafond « (l. 6). Le « palais fabuleux « n'est qu'un rêve, cachant une réalité probablement sordide.



"Maintenant, la salle resplendissait. De hautes flammes de gaz allumaient le grand lustre de cristal d'un ruissellement de feux jaunes et roses, qui se brisaient du cintre au parterre en une pluie de clarté. Les velours grenat des sièges se moiraient de laque, tandis que le ors luisaient et que les ornements vert tendre en adoucissaient l'éclat, sous les peintures trop crues du plafond. Haussée, la rampe, dans une nappe brusque de lumière, incendiait le rideau, dont la lourde draperie de pourpre avait une richesse de Palais fabuleux, jurant avec la pauvreté du cadre, où des lézardes montraient le plâtre sous la dorure. Il faisait déjà chaud. A leurs pupitres, les musiciens accordaient leurs instruments, avec des trilles légers de flute, des soupirs étouffes de cor, des voix chantantes de violon, qui ..."




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1306 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Zola, Nana, Chapitre 1 (Commentaire composé)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit