Devoir de Philosophie

Nous commencerons par ce lexique guerrier, métaphores militaires , métaphores du combat qui caractérisent l'action thérapeutique, l'organisation de la lutte contre le cancer mais aussi l'engagement du patient contre la maladie depuis le début du 20ème siècle.

Publié le 14/08/2014

Extrait du document

Nous commencerons par ce lexique guerrier, métaphores militaires , métaphores du combat qui caractérisent l'action thérapeutique, l'organisation de la lutte contre le cancer mais aussi l'engagement du patient contre la maladie depuis le début du 20ème siècle. Cette métaphore militaire , du combat a été inauguré par le domaine médicale et celui des associations ( qui se sont développé au début des années 30 au début du 20eme siècle ) , ce qui est étonnant c'est le succès puisque 'elle sont toujours présente dans la pensées scientifique : ex titre du journal du CNRS de novembre 2009 , num 238 : «cancer : la recherche durcit le combat». On a donc des textes médicaux des textes scientifiques , une presse grand publique qui utilise depuis plusieurs décennies la métaphore de la guerre autour de la lutte la croisade , le bombardement par les rayons , l'arsenal thérapeutique , l'arme contre le cancer quand on observe l'évolution du vocabulaire on constate qu'il a évolué parallèlement avec la guerre moderne ainsi avec l'apparition de la thérapie génique la vulgarisation médicale et scientifique et médias ont commencé a parlé d'arme propres, orienté sélectives a l'image de guerres qui serait propres au 21eme siècle et donc lexique guerrier et allégorie du combat semble être les seuls a servir pour caractériser l'action thérapeutique , l'organisation de la lutte contre le cancer et l'engagement de la lutte contre la maladie . Ex : « pour vaincre la maladie c'est 50 % médecin 50 % morale, lutter , ne pas se laisser aller . Patrick Ben-Soussan s'est demandé comment dépasser cette approche belliqueuse , il est un des premiers a pointer cette exigence , en 2004 « le cancer est un combat : même pas vrai ou il se posait la question peut on guérir sans combattre ou peut on vivre sans être en guerre constante , l'idée qu'il était un des premiers a formuler c'était de ne plus considérer le cancer comme un combat et tenter de s'affranchir ces liens terribles entre guerre et vies , il disait ne pas aimer beaucoup le terme de survit et de survivant et il était bien pour lui question de vie mais qui n'exclut pas la souffrance le mal la...

« Dans c livres , Philippe bataille décrit combien toutes les activités ,familiales , ludiques , professionnelles sont affectés par la maladies. Il évoque le séparation familiale conjugales , les licenciement etc.. Dans les années 2000 il est indispensable de dialoguer avec les déléguées du travail et il lui semblait qu'il fallait traiter avec ces interlocuteurs la de la honte et du silence sociale qui entoure la maladie. Et donc la comparaison qu'il fait avec le sida pour montrer dans quelle mécanique inverse se trouve les malades. Il considèrent que les malades du sida se sont mobilisé de manière tes radicale au tout début de l'épidémie et quand il était dans une situation d'impuissance médicale et que la lutte en 20 a ans s'est peu a peu défaite notamment quand sont arrivés les solution comme les trithérapies. IL remarque qu'avec les malades du cancer c'est le contraire, c'est au moment ou on a le plus de réponse médicale a leur situation clinique , au moment ou le soin s'améliore , a la fois dans sa performance et dans sa délivrance , c'est dans ce qu'il y a d'indéniable progrès du coté des chirurgiens , de la chimio thérapie , de la radio thérapie que le malade se mobilise , et qu'il se revele sensible dans ses relations médicales ,n et dans se srelations avec la société. Philipe bataille montre que mieux il se porte ce patient qui est en remission plus il sent un decalage entre sa situation d'ancien malade et ce qu'il vit sur le plan de la representation sociale des stéreotypes des prejugés et des ségrégations dont il est victime. Et à l'échelle historique c'est récent le témoignage publique . 1998 et la parution du livre blanc qui s'intitule les malades prennent la parole. C'est a ce moment la qu'il témoigne de ce qu'il vivent en tant qu'acteurs et dans ce témoignage il veulent révéler leur attente en regard du corps médicale et de la société. Philippe bataille a ???? ??? ,??? ???? Philippe bataille a mis des atelier s ou venait 100 , 200 personnes Même si leurs espérance de vie est plus courte: que celle des autres , il sont avant tout , un Homme ou une femme , un parent , un salarié avec de multiples raisons d'appartenance , de multiples réseaux d'activités qu'ils ne voulaient voir détruit par des représentation de la maladie. Alors que ces mêmes raisons avait déjà été fragilisé par la pathologie cancéreuses et ce traitement et ces patients et anciens patients ne voulaient pas voir abimé a nouveau par les représentation sociales parce que c'est d'avoir montré que les représentations sociales négatives abiment la qualité de la vie des malades du cancer . Extrait : p315 « Le principale enseignement de notre recherche est d'avoir mis a jour les conditions du passage entre une réflexion personnelle sur l'expérience vécu déjà difficile a initier et une action pour renverser les logiques sociales dominantes qui tiennent le malade a distance et le contraigne au silence sur soi » cette mise a jour , n'a été possible que parce que nous avons ouvert des espaces de paroles ou chacun a pu s'exprimer longuement. Il faut comprendre le basculement entre l'éprouvé intime , le ressenti individuelle et cette autre logique , la logique sociale qui met en distance le malade . C PHilippe bataille a ??? car il avait étudié la question du racisme et le racisme au travaille édition la découverte il s'etait donc intéressé au discriminations aux activité de travail mais aussi à l'embauche et il est venu au cancer a partir de cette analyse des logiques discriminatoires comme il les appelles. De la même façon il à voulu voir et comprendre les logiques du rejet du refus de l'autre, de sa différence, »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles