NoCopy.net

Commentaire "Qu'est qu'un inconscient?" Alain, Vigiles de l'Esprit

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Molière- Les Fourberies de Scapin (1671)- Act ... L'art Est Il Un Travail ? >>


Partager

Commentaire "Qu'est qu'un inconscient?" Alain, Vigiles de l'Esprit

Echange

Aperçu du corrigé : Commentaire "Qu'est qu'un inconscient?" Alain, Vigiles de l'Esprit



Document transmis par : zenji-318850


Publié le : 2/1/2021 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Commentaire "Qu'est qu'un inconscient?" Alain, Vigiles de l'Esprit
Zoom



“Conscience ! Conscience ! Instinct divin, immortelle et céleste voix ; guide assuré d’un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ; juge infaillible du bien et du mal”. Rousseau souligne que la spécificité de l’être humain réside en sa conscience, sans laquelle il est limité à sa nature ignorante et bornée. C’est cette conscience qui proviendrait de Dieu, qui éclaire l’homme sur le bien, le mal. La conscience est donc présentée comme indispensable pour faire des choix conscients et responsables. En effet, la conscience de soi peut être définie comme le savoir immédiat : elle permet à l’homme de posséder et de connaître ses pensées, ses sentiments et ses actes. Alain (1868-1951), dans les Vigiles de l’Esprit, cherche à démontrer qu’une prise de conscience exige un recueillement en soi même. La conscience de soi nécessite donc une séparation de soi d’avec soi. D’après lui, l’homme perd son “Moi”, partie consciente pour Freud, face à ses actions intuitives et immédiates, actions régies par l’impulsion. Ainsi, seul l’homme qui s’interroge sur “ce qu’il fait” ou “ce qu’il a fait” est un sujet conscient. Nous analyserons dans un premier temps comment le refus du doute empêche la conscience de soi. C’est ensuite à travers l’exemple des passionnés qu’Alain introduit la notion d’être-pour-soi. Nous verrons donc comment l’absence de réflexion sur soi-même empêche l’être-pour-soi et en quoi la réflexion est propre au conscient. Si la conscience nécessite un effort qui consiste à faire un retour sur soi-même, l’homme est-il toujours responsable de ses actes? Nous aborderons alors l’hypothèse cartésienne qui annonce que la conscience agirait en continu ainsi que l’inconscient freudien et la conception de la conscience selon Kant.


 
Dans une première partie, nous verrons comment l’absence de questionnement fait d’un homme un inconscient. En effet, de la première phrase aux propositions affirmatives entre guillemets, “je sais ce que je sais ; je sais ce que je désire ; ce sait ce que je veux”, Alain définit ce qu’est un inconscient. Cette définition est introduite d’emblée à l’aide d’une interrogation dont déroule 
l’explication. Pour ce dernier, le rejet du doute est caractéristique de l’inconscient : celui-ci “ne se pose pas de question”. A contrario un homme conscient est déterminé par sa volonté à s’interroger. C’est l’idée qu’avance Descartes à travers le doute cartésien. C’est par le biais de l’acte par lequel on remet en question la valeur de vérité de ses opinions que l’homme est capable de reconstruire un savoir qu’il est certain d’être véridique. Et cela passe par la mise à l’épreuve de ses connaissances, c’est-à-dire la remise en question. Il est donc nécessaire de douter pour être en connaissance de cause. Selon Alain, il est indispensable de s’interroger pour être conscient et c’est cela qui échappe à l’inconscient. Cette idée est appuyée à l’aide de la répétition de la proposition négative. On observe en effet une forte présence de la négation dans cette première partie qui souligne l’absence de réflexion de l’inconscient. 
Par ailleurs, l’auteur insiste sur le fait que l’absence de questionnement d’un inconscient est liée à une contrainte de temps. Un inconscient “n’en a pas le temps” et “n’a pas non plus occasion” d’appliquer sa conscience réflexive. Un inconscient est montré comme celui qui ne réfléchit pas, qui refuse toute forme de doute, qui “agit avec sûreté”. Cette certitude acquise de l’inconscient le met au même niveau qu’un ignorant : il prend cette certitude comme une dispense de tout effort de réflexion. C’est de plus, un être qui agit avec précipitation : il ne prend le temps d’examiner ses actions, il agit alors “avec vitesse”. Homme d’action, l’inconscient semble agir de manière instinctive : celle-ci s’oppose à la manière réfléchie et donc consciente d’agir. L’homme inconscient serait alors rabaissé au statut d’animal qui agit sans moindre réflexion et se limite à la temporalité du présent. D’après Antonio Damasio, neurologue américain, l’inconscient ne bénéficierait que d’une conscience noyau, c’est-à-dire, une conscience immédiate. Celui qui ne possède qu’une conscience noyau est présent au monde à cet instant à cet endroit uniquement ; il ne vit qu’au présent, ni avant, ni après. C’est ce qui posé par Alain.
En addition, dans une seconde phrase, Alain affirme que l’inconscient est mené par le Ça. D’après Kant, le Ça serait une instance inconsciente, réservoir de pulsions animales et désirs intrinsèques qui pousserait l’être humain à combler ses désirs. L’homme qui suit son impulsion sans s’interroger sur soi-même perd alors son “Moi”. En effet, un être qui ne consacre de temps à la réflexion, ne prend donc aucun recul par rapport à ses actions. Il s’agit alors d’un être vivant dans l’instant présent. 
Les moteurs de ses actions sont “son désir” et “son impulsion”, mais sans examens moral et contemplatif, ce dernier se méconnait. L’emploi du terme ‘désir’ laisse entendre un manque dont souffre l’être en question. Celui-ci serait amené à tenter de combler ce manque. Or, il est connu qu’agir sous l’effet de ses pulsions empêche toute réflexion lucide : ce sont les désirs primitifs qui régissent l’être. L’homme inconscient peut, en conséquences, devenir sujet de ses pulsions, incapable de les comprendre et donc de les contrôler. Il semble donc contrôlé par une force qui le dépasse.
C’est à partir de l’exemple du personnage mythique Ulysse, qu’Alain affirme que la conscience de soi requiert la capacité “de parler à son propre coeur”. En effet, les péripéties d’Homères décrivent Ulysse dans une longue quête dont Ithaque est la destination finale. Après la guerre de Troie, Ulysse essaye désespérément de rentrer chez soi. Ses périples peuvent être une métaphore pour la quête de soi-même. Ainsi, à travers l’emprisonnement par la nymphe Calypso, il est fortement encouragé à remettre en question l’amour pour sa femme. Vaut-il plus que l’immortalité ? C’est ce questionnement qui lui permet de réaliser l’amour profond et incessant qu’il éprouve pour sa femme. C’est à l’aide de cette introspection qu’il est capable de refuser les avances de la nymphe Calypso et la possibilité d’immortalité, ce dont tout homme désir. Selon cette interprétation, l’arrivée d’Ulysse sur l'île d’Ithaque serait la prise de conscience globale de soi-même. Ulysse a été capable de prendre conscience car il a su parler à son coeur ; l’inconscient en est incapable. 
Par la suite, un inconscient est défini comme celui qui se dispense d’examen “moral” et “contemplatif”. Or, si un homme agit sans examen moral, il agit sans s’interroger sur la nature de ses actes, sur le bien ou mal fondé de ses actions. En outre, sans examen contemplatif, sans méditation sur soi-même l’homme ne se connait pas. En effet, seule cette réflexion sur soi permet à un individu de dire : “je sais ce que je sais ; je sais ce que je désire ; je sais ce que je veux”. Par conséquent, l’homme inconscient ne sait ce qu’il sait, désire ou veut. Sans réflexion, celui-ci est incapable de savoir ce qui le pousse à agir et ce qu’il aime donc il se méconnait car il ne...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Commentaire "Qu'est qu'un inconscient?" Alain, Vigiles de l'Esprit" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Commentaire &quot;Qu'est qu'un inconscient?&quot; Alain, Vigiles de l'Esprit

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit