LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Un plaidoyer pour le libre-échange R. von Strigl, Introduction aux principes fon ... >>


Partager

A. Cotta, Réflexions sur la grande transition

Publié le : 15/5/2020 Format: Document en format PDF protégé


A. Cotta, Réflexions sur la grande transition
Zoom

Problematique

Si l\'on examine les caractéristiques de cette grande croissance du point de vue des échanges internationaux, l\'ampleur de l\'évolution apparaît plus grande encore et confirme la propagation au niveau de l\'espèce du modèle industriel dans une interdépendance croissante des activités humaines. Au moins trois grandes caractéristiques de cette expansion des échanges mondiaux doivent être signalées. La première est qu\'il s\'agit d\'un évolution qui réalise une intégration, c\'est-à-dire plus qu\'une solidarité mondiale, telle que l\'espèce humaine ne l\'avait jamais connue. Cette intégration est d\'abord la conséquence d\'une propension croissante de toutes les économies à l\'exportation. Partout les exportations croissent beaucoup plus vite que le produit national - pour la France deux fois plus vite. De plus le phénomène s\'accroît continûment de décennie en décennie et se généralise — aux pays en voie de développement et aux économies socialistes qui commencent à s\'intégrer, elles aussi, à l\'espace mondial à partir de la fin des années 1960. Pour le monde, dans son ensemble, les exportations croissent de 13,4 % par an entre 1968 et 1 972 alors que le PNB n\'augmente que de 5,8. Mais cette tendance à l\'exportation est loin d\'être la seule manifestation de l\'intégration mondiale. Il faut, aussi tenir compte de la propension croissante à la délocalisation des activités. Certains pays (Royaume-Uni, Allemagne, Etats-Unis, Japon, France... ) installent une fraction croissante de leurs activités en territoire étranger. La notion de Produit national y perd une partie de sa signification. Chaque nation est, par l\'intermédiaire de ses citoyens, à l\'origine de deux productions, l\'une nationale, l\'autre extérieure qui atteint, pour certaines, plus de 1 0 % de la première. Ainsi devient-il de plus en plus légitime de considérer l\'existence d\'une production nationale consolidée qui contient les deux productions, interne et externe. Mais il convient plus encore de retenir qu\'une telle évolution se fait par l\'intermédiaire des stratégies d\'expansion des grandes firmes multinationales qui composent entre leurs activités des filières (transnationales) qui traversent les nations, échappent souvent à leurs contrôles et à leurs instruments de mesure. En moins de trente ans, l\'intégration mondiale est devenue, sans qu\'on y prenne garde, l\'une des réalités

II s\'agit, selon l\'auteur de« la grande croissance qui aura emporté le monde entier de 1 945 à 1 973 ». Cet extrait, qui se situe au début de l\'ouvrage, est donc une introduction à l\'analyse de« la grande transition », née de la» rupture » de 1973-1974.




Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "A. Cotta, Réflexions sur la grande transition" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit