Devoir de Philosophie

Duhamel affirme ici que le cinéma n’est qu’un passe-temps d’illettrés qui ne demande aucun effort et ne soulève aucune question.

Publié le 17/02/2016

Extrait du document

temps
Duhamel affirme ici que le cinéma n’est qu’un passe-temps d’illettrés qui ne demande aucun effort et ne soulève aucune question. Il dit dans son développement, que cela ne sert qu’à produire des stars et que les artistes issus du cinéma n’en sont pas. Selon mon avis, le cinéma a le mérite d’être considéré comme un art. Nous verrons donc dans un premier temps qu’un film se doit d’être considéré comme une oeuvre d’art au même titre qu’un livre ou qu’une peinture à condition que celle ci soit réussi. Nous verrons aussi que le cinéma n’est en rien un passe temps d’illettrés et qu’il peut soulever de nombreuses questions et émettre de nombreuses critiques. Et nous terminerons en expliquant que le cinéma demande beaucoup d’efforts fournis par une multitude de gens en vue d’une même chose. Cette passion et cette énergie ont pour but de créer une oeuvre tout autant admirable qu’une peinture réaliser par un peintre.   Considérer le cinéma comme une chose n’étant utile qu’à abrutir la population ou bien à créer des stars, ce n’est voir qu’une facette de ce milieu. Il est cependant nécéssaire d’admettre qu’il existe un « bon » et « mauvais » cinéma. Chaque film n’est pas une oeuvre d’art, tout comme chaque livre n’est pas un chef d’oeuvre littéraire. Mais l’art littéraire est bien plus vieux et nous avons matière à comparer pour juger. C’est différent pour le cinéma, car l’on peut considérer cet art comme encore jeune et qui déjà se voit jugé trop sévèrement par des personnes trop avares. Mais malgré son jeune âge, cet art à part entier a vu naître quelques chefs-d’oeuvre à juger à différents niveaux. Nous pourrions citer, en étant très basique, Star Wars qui, a su réussir au niveaux des effets spéciaux, un travail remarquable. De même pour Avatar, véritable révolution visuel, si nous ne jugeons que l’aspect graphique du cinéma. Juger le contenu d’un film est difficile car trop subjectif, nous pourrions cependant citer entre autre American Beauty, véritable oeuvre cinématographique ou encore plus récemment Boyhood qui a la particularité d’avoir été filmé sur une période de douze ans. Il est claire que le cinéma ne peut être jugé sur les quelques films ayant été fait dans le seul but de faire de l’argent et qu’il faut voir au-delà afin de juger le cinéma dans son ensemble. Plus qu’une oeuvre d’art, le cinéma est aujourd’hui un moyen de faire entendre sa voix et d’être entendu. C’est également un bon moyen de critiquer une dictature par exemple.  Persepolis qui présente l’évolution de l’Iran en dessin animé. Un film peut exprimer quelque chose qui, souvent mis de côtés par la société, permet au reste du monde de découvrir les problèmes qui peuvent exister dans d’autre pays, qu’ils soient politiques ou culturels. Le célèbre film de Charlie Chaplin, Le Dictateur est aujourd’hui une référence satirique du cinéma. Si l’on va plus loin, les documentaires qui sont un genre cinématographique à part entière, remettent en cause des régimes politiques ou des modes de vie de manière ouverte. En exemple Bowling For Colombine de Michael Moore qui a été tourné après une fusillade dans un lycée américain. il y critique ouvertement la politique de Georges Bush. Il est également important de se référer aussi à Supersize Me, documentaire qui critique les habitudes et modes de vie des américains notamment le fait qu’ils mangent beaucoup trop et mal. Le fait est donc que Duhamel dit du cinéma que c’est un passe-temps d’illettrés qui ne soulève aucune question, ce qui est bien sûre faux aujourd’hui. Cependant, à son époque, le cinéma n’avait sans doute pas cette dimension. Pour Duhamel, le cinéma ne demande aucun effort de la part des créateurs. Affirmer cela n’est pas concevable. Réaliser un film veut dire, pour la personne qui souhaite le faire, qu’elle doit accorder son avis, son point de vue, sa manière de créer avec plusieurs autres personnes qui vont l’aider à tout mettre sur pied. Un film est un effort commun de la part du réalisateur, de l’équipe technique, des acteurs qui tend vers un but commun. Ils pourront ainsi créer une ambiance propre et particulière au film. Beaucoup sont ratés à cause d’une mauvaise réalisation ou d’un jeu d’acteur médiocre. Cet effort commun mis dans un même but est plus difficile à fournir que celui qui peint pour créer une toile. Ce travail commun permet de faire ressortir le meilleur de chacun, de se dépasser sois-même. Il ne faut pas s’arrêter sur les quelques gens avides de célébrités qui font des films pour de l’argent ou de la gloire. Nombre d’entre eux sont issu de la scène théâtrale et beaucoup de réalisateurs mettent toute leur vie et leur talent afin de faire un film réussi. Cet investissement ne peut pas ne pas être reconnu.   En conclusion, le cinéma est bien un art et se doit d’être jugé comme tel. Il est fait pas des gens passionnés qui essaient d’exprimer un sentiment à travers leur travail. Si Duhamel n’aimait pas le cinéma, il ne devrait pas le critiquer si négativement. Il ne juge que les faux pas de ce moyen d’expression ce qui fait que son développement parait quelque peu fragile.
temps

« jugé sur les quelques films ayant été fait dans le seul but de faire de l'argent et qu'il faut voir au-delà afin de juger le cinéma dans son ensemble. Plus qu'une oeuvre d'art, le cinéma est aujourd'hui un moyen de faire entendre sa voix et d'être entendu. C'est également un bon moyen de critiquer une dictature par exemple.  Persepolis qui présente l'évolution de l'Iran en dessin animé.

Un film peut exprimer quelque chose qui, souvent mis de côtés par la société, permet au reste du monde de découvrir les problèmes qui peuvent exister dans d'autre pays, qu'ils soient politiques ou culturels.

Le célèbre film de Charlie Chaplin, Le Dictateur est aujourd'hui une référence satirique du cinéma.

Si l'on va plus loin, les documentaires qui sont un genre cinématographique à part entière, remettent en cause des régimes politiques ou des modes de vie de manière ouverte.

En exemple Bowling For Colombine de Michael Moore qui a été tourné après une fusillade dans un lycée américain.

il y critique ouvertement la politique de Georges Bush.

Il est également important de se référer aussi à Supersize Me, documentaire qui critique les habitudes et modes de vie des américains notamment le fait qu'ils mangent beaucoup trop et mal.

Le fait est donc que Duhamel dit du cinéma que c'est un passe-temps d'illettrés qui ne soulève aucune question, ce qui est bien sûre faux aujourd'hui.

Cependant, à son époque, le cinéma n'avait sans doute pas cette dimension. Pour Duhamel, le cinéma ne demande aucun effort de la part des créateurs.

Affirmer cela n'est pas concevable.

Réaliser un film veut dire, pour la personne qui souhaite le faire, qu'elle doit accorder son avis, son point de vue, sa manière de créer avec plusieurs autres personnes qui vont l'aider à tout mettre sur pied.

Un film est un effort commun de la part du réalisateur, de l'équipe technique, des acteurs qui tend vers un but commun.

Ils pourront ainsi créer une ambiance propre et particulière au film.

Beaucoup sont ratés à cause d'une mauvaise réalisation ou d'un jeu d'acteur médiocre.

Cet effort commun mis dans un même but est plus difficile à fournir que celui qui peint pour créer une toile.

Ce travail commun permet de faire ressortir le meilleur de chacun, de se dépasser sois-même.

Il ne faut pas s'arrêter sur les quelques gens avides de célébrités qui font des films pour de l'argent ou de la gloire.

Nombre d'entre eux sont issu de la scène théâtrale et beaucoup de réalisateurs mettent toute leur vie et leur talent afin de faire un film réussi.

Cet investissement ne peut pas ne pas être reconnu.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles