LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Como Agua para Chocolate L'Utopie >>


Partager

John Locke et les lois - extrait du Second traité du gouvernement civil

Echange

Aperçu du corrigé : John Locke et les lois - extrait du Second traité du gouvernement civil



Document transmis par : mplo-320047


Publié le : 3/2/2021 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
John Locke et les lois -  extrait du Second traité du gouvernement  civil
Zoom

 

Ce texte écrit par John Locke est extrait du Second traité du gouvernement  civil qui traite de la liberté sur la notion de loi et le rapport entre eux deux.                                                                                      Comment peut-on prétendre que les lois font augmenter la liberté, alors qu’elles interdisent de faire ce qu’on désir ? En quoi la loi est-elle la condition de la liberté ?                                                  John Locke défend la thèse suivante : il n’y a pas de vraie liberté sans loi, la loi est la condition sans laquelle aucune liberté de chacun n’est possible. Mais Locke s’oppose à une conception de la liberté qui consisterait à agir selon nos désirs et pensée sans se soucier d’autrui et des conséquences engendrer. On pourrait appeler sa une liberté égoïste.                                                      Ici nous essayerons de comprendre que les lois ne sont pas des contraintes face à la liberté. Dans un premier temps nous verrons en quoi les lois ne restreint pas la liberté mais que elle permet de la préserver et de l’augmenter. Ensuite nous expliquerons que la loi n’est que contrainte et sans limite.

 

Tout d’abord, On a l’habitude de penser notre rapport aux lois comme de contrainte : parce que reçues comme des commandements, nous nous soumettons à elles pour, d’abord, éviter le châtiment, et par là nous les comprenons comme ce qui va à l’encontre de nos désirs ou de notre sentiment le plus naïf de libre-arbitre. Il semble évident que nous ne pouvons faire ce que nous voulons face à la rigueur de la loi ; et si elles nous obligent à les respecter, par leurs cortèges de sanctions La réponse de Locke, sa thèse, est nette : la loi ne limite en rien la liberté d’un sujet ; elle la rend possible et l’accomplit. Pour établir cela, l’auteur va défaire d’abord l’opposition apparente entre la loi et l’intérêt individuel : la loi n’est pas une contrainte. Elle vise le bien général de ceux qui la prennent pour guide. Elle serait inutile si elle s’opposait à notre bien du début du texte jusqu’à « mérite mal le nom de contrainte. ». En conséquence de quoi, l’auteur n...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "John Locke et les lois - extrait du Second traité du gouvernement civil" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit