NoCopy.net

&nbsp;<br /> <br /> Le roman peut-il se passer de&nbsp;<br /> h&eacute;ros ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Marchais
Romane
1°GE
« La poésie [...] n'a pas d'autre but qu' Ell ... >>


Partager

 

Le roman peut-il se passer de 
héros ?

Echange

Aperçu du corrigé :  

Le roman peut-il se passer de 
héros ?



Document transmis par : jeremy_13-313907


Publié le : 16/4/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
 <br />
<br />
Le roman peut-il se passer de <br />
héros ?
Zoom

 

Le roman peut-il se passer de 
héros ? 
Toute  Société, toute culture, toute civilisation a besoin de héros. La 
littérature,  et  particulièrement  le  roman,  a  vu  naître  des  héros  qui  ont 
traversé  les  frontières  et  les  époques.  Ulysse,  illustre  pour  son  courage 
et  sa  ruse,  dans  l’Antiquité,  Jean  Valjean  bien  des  années  plus  tard. 
Définir  précisément  ce  qu’est  un  héros  n’est  pas  aisé.  Sa  définition 
évolue,  tout  comme  il  est  délicat  de  définir  précisément  le  roman,  tant  il 
peut  être  protéiforme.  Aussi,  ce  sujet  interroge  à  la  fois  sur  ce  qui  fait 
d’un  personnage  littéraire  un  héros,  mais  aussi  le  lien  particulier 
qu’entretient  le  roman  avec  ses  personnages  et  comment  ce  genre 
littéraire  en  prose  d’une  certaine  longueur  permet  aux  romanciers  de 
donner vie à ces “êtres de papier”.  
 
Ainsi, le roman peut-il se passer de héros ? 
Pour  répondre  à  cette  question,  nous  montrerons  tout  d’abord que 
le  roman  repose  souvent  sur  des  personnages  aux  qualités 
extraordinaires  : des héros. Ensuite, nous présenterons en quoi  le roman 
peut  parfois  se  passer  de  héros.  Et  enfin,  nous  verrons qu’il arrive que le 
roman  créé  lui-même  ses  héros  :  il  transcende  des  personnages 
ordinaires en héros. 
D’une  part,  dans  de  nombreux  cas,  les  héros  sont  plus  que  des 
personnages  de  l’histoire  :  ils  sont  l’histoire.  Par  exemple,  dans  les 
romans  d'aventure,  les  romans  épiques,  les  épopées,  les  romans  de 
supers-héros,  etc.  le  héros  est  presque  incontournable.  Il  est  la  clef  de 
voûte  de  tout  l'édifice.  Les  textes  antiques  sont  souvent  construits 
autour  de  ce  modèle  du  héros  tout  puissant  qui  triomphe,  de  ce 
personnage  presque  légendaire,  un  être  fabuleux  aux  qualités 
incroyables  :  la  renommée,  la  gloire,  la  force,  la  rage  de  vaincre  (Ajax, 
Héraclès),  le  courage,  la  sagesse,  l’intelligence  (Ulysse),  la  grandeur,  la 
magnanimité,  une  habileté  exceptionnelle  dans  une  activité  noble 
comme  la  guerre  (héros  de  l’Iliade)  ou  l’art  (Orphée),  l’accomplissement 
d’exploits  (Héraclès,  Jason,  Ulysse,  etc),  etc.  ?L'iliade  et  ?l'Odyssée  ou 
1 / 5 

 
même  les  différents  textes  de  ?La  Bible  ?reposent  sur  des  personnages 
aux  caractéristiques  héroïques.  En  1949,  dans  son  livre  ?Le  Héros  aux 
mille  et  un  visages?,  Joseph  Campbell  décrit  ce  modèle  en  exposant  une 
théorie  tirée  de  l’étude  des  mythes  de  différentes  cultures  à  travers  le 
monde,  qui  est  que  les  histoires  racontées  par  l’humanité  suivent 
toujours  la  même  structure  :  «  Un  héros  quitte  le  monde  ordinaire  pour 
s’aventurer  dans  une  région  merveilleuse  et  surnaturelle  :  des  forces 
fabuleuses  y  sont  rencontrées  et  une  victoire  décisive  y  est  gagnée.  Le 
héros  rentre  de  cette  mystérieuse  aventure  avec  le  pouvoir  de  faire  des 
miracles  pour  le  reste  de  l’humanité.  ».  Ce  modèle  permet  au  lecteur  de 
s'évader,  de  vivre  des  aventures  extraordinaires  à  travers  la  figure  du 
héros, de dépasser la réalité de sa vie, de son quotidien. 
Mais  le  héros  peut  aussi  se  rendre  indispensable  au  roman  sans 
forcément  triompher  comme  dans  la  littérature  médiévale.  Par  exemple, 
dans  ?Tristan  et  Iseult?,  Iseult  aux  Blanches  Mains  et  le  roi  Marc 
s’opposent  à  l’amour  de  Tristan  et  Iseult.  Ici,  Tristan est poursuivi par un 
destin  contre  lequel  il  ne  peut  rien,  un  destin  inéluctable,  cela  fait  de  lui 
un  héros  tragique.  De  plus,  il  a  des  ennemis  (Iseult  aux  Blanches  Mains 
et  le  roi  Marc)  qui  le  persécutent  et  cela  renforce  sa  place  de héros, car, 
Voltaire disait « C'est le sort d'un héros d'être persécuté. ». 
Le  lien  intrinsèque  qu'entretient  le  roman  et  le  héros  peut  aussi 
être  mis  en  évidence  par une omniprésence du héros. Par exemple, dans 
La  Chartreuse  de  Parme  de  Stendhal,  les  lecteurs  suivent ...


Signaler un abus


Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet

Le roman peut-il se passer de 
héros ?"
a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

&nbsp;<br /> <br /> Le roman peut-il se passer de&nbsp;<br /> h&eacute;ros ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit