Devoir de Philosophie

sécurité civile 1 PRÉSENTATION sécurité civile, administration ayant en charge la prévention des risques de toute nature ainsi que la protection des personnes, des biens et de l'environnement contre les accidents, les sinistres et les catastrophes.

Extrait du document

sécurité civile 1 PRÉSENTATION sécurité civile, administration ayant en charge la prévention des risques de toute nature ainsi que la protection des personnes, des biens et de l'environnement contre les accidents, les sinistres et les catastrophes. 2 MISSION Si, au niveau local, ce sont les préfets qui partagent avec les maires la responsabilité de la prévention des accidents et de la direction des opérations de secours aux victimes, la veille, l'engagement et la coordination des secours sont confiés au ministère de l'Intérieur dès que l'intervention dépasse la capacité de réponse de la commune. Pour ce faire, le ministère dispose de la Direction de la défense et de la sécurité civile (DDSC). L'organisation et les attributions de la Direction de la défense et de la sécurité civile sont définies par deux arrêtés du 24 août 2000. Le directeur de la défense et de la sécurité civile exerce conjointement les fonctions de Haut fonctionnaire de défense. À ce titre, il anime et coordonne les services chargés de la préparation et de la mise en oeuvre des mesures touchant à la protection ; ceux chargés de la prévention des risques civils de toute nature et de la planification des mesures de secours en temps de paix comme en temps de crise et les moyens d'intervention de la sécurité civile. 3 ORGANISATION Pour mener l'ensemble de ses missions, la Direction de la défense et de la sécurité civile dispose d'un centre opérationnel d'aide à la décision (COAD). De l'événement accidentel à la menace de troubles graves, ce centre a pour mission quotidienne de recueillir et d'analyser les informations ayant trait à la sauvegarde des populations, des biens et de l'environnement. Il renseigne, dans son domaine de compétence, le cabinet du ministre de l'Intérieur sur toute situation justifiant de mesures d'urgence et peut répondre à toute demande d'expertise formulée notamment par les autorités préfectorales. Il met également en oeuvre les moyens nationaux d'assistance et de secours aux populations, en France comme à l'étranger. Parmi ces moyens, on trouve notamment les formations militaires de la sécurité civile. En cas de crise, ce centre est complété par un « centre de crise «. Il prend en charge la situation dans sa globalité et apporte son expertise au ministre et au gouvernement, afin de les aider dans leurs décisions. Au niveau zonal, le préfet de zone anime et coordonne la mise en oeuvre de toutes les mesures non militaires de défense. Il est assisté d'un préfet ou d'un sous-préfet délégué pour la sécurité et la défense. Il dispose d'un état-major de zone (EMZSC, « état-major de zone de sécurité civile «) animant un centre opérationnel de veille qui donne naissance au centre opérationnel de défense de zone (CODZ) lorsque la situation le justifie. Sous l'autorité du chef de l'état-major de zone, les centres interrégionaux de coordination de la sécurité civile (CIRCOSC) coordonnent les opérations de secours intéressant plusieurs départements ou requérant des renforts nationaux. Au niveau régional, le préfet de région assure la préparation des différentes mesures économiques de défense. Au niveau départemental, en situation de crise, l'ensemble des services départementaux (police, pompiers, SAMU, gendarmerie, etc.) relèvent de l'autorité de préfet, qui peut activer un centre opérationnel de défense (COD). Le préfet prépare et déclenche, en cas de sinistre de grande ampleur, le plan ORSEC (ORganisation des SECours) ainsi que les autres plans d'urgence. Il est également chargé d'élaborer les plans de prévention des risques naturels prévisibles. Le service départemental d'incendie et de secours est chargé pour sa part de la prévention et de la lutte contre les accidents, les sinistres et catastrophes. Il dispose également d'un centre opérationnel activé en permanence. Au niveau communal, le maire est responsable de la sécurité des citoyens sur le territoire de sa commune. Il est un relais incontournable dans la mise en oeuvre des mesures de protection et dans la diffusion de l'information préventive. Lors de catastrophes nécessitant la mise en oeuvre de moyens importants, la sécurité civile peut bénéficier de l'aide d'autres ministères, en particulier le ministère de la Défense avec ses moyens importants en matériels et en personnels, le secrétariat d'État à la Santé, qui a sous sa tutelle les services d'aide médicale d'urgence (SAMU), et le ministère de l'Agriculture, qui a sous sa responsabilité la prévention des incendies de forêt et la gestion de la sécurité des massifs forestiers. Tous les ministères peuvent être sollicités dans le cadre de la défense et de la sécurité civile, tout comme les sociétés civiles, notamment celles disposant de savoir-faire ou de matériels spécifiques. 4 MOYENS Pour assurer ses missions, la Direction de la défense et de la sécurité civile dispose de : o 18 centres de déminage, regroupant 140 spécialistes, chargés plus particulièrement de la recherche, de la neutralisation et de la destruction des engins de guerre laissés sur le sol français au cours des derniers conflits, ainsi que de l'identification, du désamorçage et de l'enlèvement de tous les engins explosifs mis en oeuvre à des fins terroristes. Ils sont aussi chargés d'assister les forces de police dans leurs missions de reconnaissance de lieux fréquentés par les hautes autorités ; o une base d'avions implantée à Marignane comptant 2 avions de commandement et 25 bombardiers d'eau destinés à la lutte contre les feux de forêts ; o 20 bases d'hélicoptères totalisant 33 engins disponibles et un centre de maintenance (Nîmes) ; o 3 unités militaires de sécurité civile totalisant plus de 1 800 hommes. Ces unités sont en mesure d'intervenir à tout moment grâce à la mise en place de « détachements catastrophes « aéromobiles spécialisés dans l'intervention lors de séismes ou d'effondrements d'immeubles, ainsi que de « détachements d'intervention technologique « dont la mission est d'évaluer les risques, de baliser les zones contaminées et d'intervenir en ambiance contaminée. Elles sont également chargées de la mise en oeuvre de structures médicales légères permettant d'assurer la médicalisation des populations sinistrées, en armant des modules de décontamination pré-hospitalière dont la mission est de décontaminer les victimes d'une catastrophe d'origine chimique ou radiologique avant leur prise en charge par une structure hospitalière, et enfin en mettant en oeuvre du matériel de traitement de l'eau permettant d'approvisionner des populations en eau potable ; o 4 établissements de soutien opérationnel et logistique prêts à fournir des équipements de secours, de la simple couverture à la station d'épuration des eaux. Par ailleurs, la Direction de la défense et de la sécurité civile dispose de 975 véhicules terrestres, 950 personnes en personnel civil et 1 800 personnes en personnel militaire. Elle emploie près de 3 000 agents, civils et militaires. Son budget annuel est d'environ 170 millions d'euros. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

« d’environ 170 millions d’euros. Microsoft ® Encarta ® 2009. © 1993-2008 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles