NoCopy.net

Semprun

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Corpus Les bonbons >>


Partager

Semprun

Echange

Aperçu du corrigé : Semprun



Document transmis par : Andreaas-301516


Publié le : 16/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Semprun
Zoom




Introduction :


Jorge Semprun, déporté à Buchenwald en 1943 alors qu’il avait vingt ans, décide après presque cinquante années de silence de relater son expérience au camp de concentration. Le titre de son roman autobiographique, L’Écriture ou la vie, incarne sa volonté d’exprimer par l’écriture la mort qu’il a vu de si près, pour témoigner de ses souvenirs et s’en libérer.
Dans ce passage, Semprun évoque les derniers instants de Maurice Halbwachs, son ancien professeur de sociologie à la Sorbonne, déporté avec lui.
« Comment Jorge Semprun retranscrit-il à travers ce texte les horreurs des camps de concentration et l’espoir qui y survit ? »







I/ La description de la mort
1) Manifestation physique de la souffrance


- Description maladie du professeyr Halbwach frappante → Dysenterie évoquée de façon réaliste mais sans insister sur l’aspect répugnant, sans donner de détails prosaïques :


- Son corps est en « déliquescence » ; « se vidait de sa substance » « la dysentérie qui l’emportait dans la puanteur » → Sobriété termes se rapportant à sa maladie mettent en avant détresse physique



2) Manifestation psychologique de la mort, détresse morale


Texte fait aussi part manifestations psychologiques de la souffrance


- l. 13 «  détresse immonde » « honte de son corps en délinquescence » → termes très fort ; Semprun veut exprimer l’humiliation que ressent le maladze
- Terme « puanteur » → Vise à retranscrire horreur de cette mort
- l. 6 « vidait de sa substance » : double sens.  Sens littéral (atteint de Dysenterie, diarhée) + sens figuré ; substance = son être, sa personnalité
+ dépossédé de ce qui, physiquement, fait de lui un homme :peut plus se déplacer, communiquer, faire un mouvements


→ Semprun met en valeur la honte, la détresse que ressent le professeur devant cette mort qui le prive de tout


3) Une mort imminente


Jorge Semprun insiste sur l’imminence de la mort qui va venir frapper le Professeur


Maladie personnifiée : « dysenterie qui l’emportait » → Comme si l’allégorie de la mort allait venir le chercheraient
Il va mourir : « limite des résistanecs humaines » ; « stade ultime » → euphémisme désignant la mort ; met en valeur l’iminnaence de la mort


II...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Semprun" a obtenu la note de : aucune note

Semprun

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit