Le travail n’est-il qu’une contrainte? - Dissertation philosophie

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<<

Question de corpus

...
Harmonie du soir Les Fleurs du Mal Spleen >>


Partager

Le travail n&#8217;est-il qu&#8217;une contrainte? - Dissertation philosophie

Echange

Aperçu du corrigé : Le travail n&#8217;est-il qu&#8217;une contrainte? - Dissertation philosophie



Document transmis par : abm35-302593


Publié le : 27/3/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le travail n&#8217;est-il qu&#8217;une contrainte? - Dissertation philosophie
Zoom

Dissertation de philosophie
Par Justine Debret.
Sujet : Le travail n’est-il qu’une contrainte?
L’étymologie latine du mot travail, « tripalium », signifie « instrument de torture ». En outre, c’est une
action liée à la souffrance et qui possède une dimension fortement négative. Par définition, le travail est une
activité de transformation de la nature qui a pour effet de transformer l’Homme lui-même. Pour Blaise Pascal,
c’est un divertissement qui occupe une grande partie de la vie des Hommes et qui permet de masquer les
problèmes essentiels de l’existence humaine. On définit une contrainte comme étant est une chose imposée par
l’extérieur contre la volonté d’un individu. Or, il faut bien différencier une contrainte d’une obligation, qui elle est
une activité que l’individu s’impose lui-même librement. On peut donc se demander est-ce que l’Homme est
contraint ou obligé de travailler ? Dans un premier temps, nous nous demanderons si le travail n’est qu’une
activité imposée par l’extérieur contre la volonté de l’Homme, puis dans un deuxième temps nous nous
interrogerons sur le fait que le travail est une activité que l’être humain s’impose librement à lui-même.
D’une part, on pourrait dire que l’Homme est résigné à être contraint de travailler au sens où le travail ne
serait qu’une activité imposée par l’extérieur.
Tout d’abord, pourquoi ne pas considérer le travail comme une unique contrainte puisque dès son
origine, cette activité est désignée comme telle ? Il s’agit en effet d’une action qui est infligée à l’Homme par des
individus qui lui sont supérieurs. Dès sa création, le travail possède cette dimension pénible et négative liée au
seul fait qu’il s’agit d’une action dictée par l’extérieur et qui pèse sur l’être humain. Que ce soit dans les religions
monothéistes ou polythéistes le travail possède, dans les récits, la caractéristique de n’être pas naturel chez
l’Homme, et donc d’être imposé par un élément externe. En effet, dans la religion chrétienne, la Bible présente
tout d’abord l’Homme dans la Genèse à l’état de nature, comme un être vivant dans le jardin d’Eden, où il n’a pas
besoin de travailler pour vivre car ce jardin lui offre naturellement de quoi exister agréablement. Toutefois,
lorsqu’Adam et Eve commettent le pêché originel, Dieu les puni en les envoyant sur Terre, où la terre n’est pas
fertile et où pour survivre l’Homme va devoir travailler. Ici, le travail est un châtiment divin, imposé par Dieu aux
Hommes pour les punir de leur désobéissance. Le caractère pénible et douloureux du travail est ainsi exprimé
dans la phrase « tu travailleras à la sueur de ton front ». Dans cet extrait, Dieu lie la souffrance au travail de
manière puissante car il s’agit en quelque sorte d’une malédiction prononcée par cet être divin. Par ailleurs,
Platon, dans Protagoras, relate l’apparition de la technique, et donc du travail, chez les Hommes dans « le mythe
de Prométhée ». En effet, la technique désignant toutes les fabrications de l’Homme, elle englobe aussi le travail
puisque l’être humain en est le « fabriquant ». Au début, l’Homme est un être naturel comme les animaux, or il
est aussi naturellement démuni face aux autres car le frère de Prométhée, Epiméthée, omet de le doter d’une
capacité qui lui permettrait de survivre. Pour réparer cette erreur, Prométhée offre la technique aux Hommes,
ainsi que le feu. Le travail est ici dicté par les êtres divins que sont Prométhée et Epiméthée, c’est-à-dire des
Titans. Cette activité apparait dans la religion grecque de l’Antiquité comme un cadeau qui est toutefois imposé
aux Hommes pour qu’ils puissent survivre. Dans ces deux exemples, le travail est infligé aux êtres humains par des
créatures divines qui leur sont supérieures, mais c’est aussi le seul moyen que les Hommes ont pour survivre.
Néanmoins, l’existence d’êtres divins n’étant pas un fait prouvé on peut rester sceptique sur les origines du travail
relatées précédemment. Par conséquent, pour déterminer si le travail n’a qu’un caractère contraignant on peut
s’interroger sur le fait que c’est une activité qui peut être dictée aux Hommes par certains de leurs semblables.
En effet, le travail pourrait être qualifié uniquement de contrainte si il est imposé à l’humanité par
d’autres Hommes. Il existe effectivement, des êtres humains qui possèdent une quantité de pouvoir importante
et qui contraignent l’humanité à travailler en créant un cercle vicieux qui fait du travail une nécessité pour
accéder à ses propres désirs. D’après Marx, les Hommes qui font du travail une contrainte sont ceux qui
produisent les objets du désir des Hommes. L’Homme étant un être qui recherche sans cesse la satisfaction, il ne
1

pourra s’empêcher de céder à ses désirs. Comme le disait Oscar Wilde dans Le portrait de Dorian Gray, « je peux
résister à tout sauf à la tentation », c’est donc nécessaire pour l’Homme de contenter ses envies. Par conséquent,
d’après Marx, les Hommes qui détiennent les clés des désirs de l’humanité auront en leur possession un pouvoir
immense et une responsabilité d’autant plus importante. A l’époque actuelle, le désir réside dans la
consommation d’objets de plus en plus sophistiqués et qui reflètent la nouveauté. Toutefois, le seul moyen
d’assouvir ses envies de nos jours est de posséder de l’argent. Un revenu devient donc une nécessité pour que
l’Homme puisse accéder à la satisfaction d’avoir comblé ses désirs. Néanmoins, pour obtenir avoir de l’argent, le
travail est l’unique option que possède l’humanité et donc c’est un moyen pour l’Homme de satisfaire ses désirs.
Ici le travail provient de la nécessité pour l’Homme de contenter ses désirs, qui sont créés par d’autres Hommes.
Par exemple, les dirigeants de la société Apple ont créés l’Iphone 5. Ce smartphone est aujourd’hui l’objet de
désir d’êtres humains, mais son prix est très élevé. Pour satisfaire leur désir, ces personnes vont donc travailler
pour acquérir de l’argent et s’offrir ce nouveau téléphone. Par conséquent, on pourrait dire que le travail est une
contrainte car se sont d’autres Hommes qui impose le travail pour que l’humanit&e...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le travail n&#8217;est-il qu&#8217;une contrainte? - Dissertation philosophie" a obtenu la note de : aucune note

Le travail n&amp;#8217;est-il qu&amp;#8217;une contrainte? - Dissertation philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit