LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Adam smith : ses concepts L'économie est-elle une science? >>


Partager

La théorie de la valeur chez les classiques

Economie

Aperçu du corrigé : La théorie de la valeur chez les classiques



Publié le : 6/11/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
La théorie de la valeur chez les classiques
Zoom

La démarche de Marx consiste à passer de l’apparence des faits économiques à l’essence de ces derniers, car il pense que le capitalisme est un système opaque. Pour lui la valeur supplémentaire créer par le travailleur, ce qu’il nomme la plus-value, est approprié par le capitaliste qui donc exproprie de sont travail celui qui l’a fourni à la base. Il adopte une démarche basée sur un «matérialisme dialectique », c\'est-à-dire qu’au travers d’une séquence, thèse (naissance du capitalisme), antithèse (contradiction interne au capitalisme) synthèse (grande crise qui remet en cause les structures en place et font apparaitre un nouveau mode de production), il veut montrer que le capitalisme tel qu’il est définit et appliquer est voué à disparaitre sous la pression de ses contradictions interne. Marx a une approche globale du capitalisme, pas seulement en tant que système économique, mais aussi en tant que société et moment historique, il réfute le réductionnisme de Smith et Ricardo autour du marché, mais préfère élargir sa réflexion sur les désordres sociaux mis en place par la révolution industrielle.

2) Les schémas de reproductions du capitalisme

Marx perçoit des déséquilibres internes au capitalisme, et notamment dans ces schémas de reproduction. En effet il distingue ce qu’il nomme la reproduction simple c\'est-à-dire une reproductionà l’identique, sans croissance et avec les même capacités de production d’une année à l’autre. Mais il dit que ce schéma n’a aucune chance d’aboutir car, il résulte d’un équilibre parfait entre l’offre et la demande. Or il n’existe aucune commune mesure entre ces deux grandeurs, les contradictions feront qu’augmenter jusqu\'à arriver à la grande crise. Il y a un deuxième schéma qui est celui de la reproduction élargit, c\'est-à-dire une conception avec l’apparition de la notion de croissance économique. Or on l’a vu avec les systèmes d’apparition d’état stationnaire que la croissance engendre elle-même un arrêt de la croissance. Par conséquent les contradictions internes se renforçant au fur et a mesure que le capitalisme avance dans le temps, plus la grande crise sera inévitable et fera naitre un système socialiste.

Conclusion : Les auteurs du mouvement classique ont fait naître l’économie en tant que discipline à part entière. Ils ont été les précurseurs et les pères fondateurs de l’économie moderne, et nous voyons par leurs travaux parfois complémentaires ou contradictoires que les visions de l’économie sont plurielles, comme elles le sont actuellement. 
Ce qui nous amène à nous interroger si l’économie serait une science exacte comme veulent prétendre les économistes prônant l’utilisation des sciences dures, ou si il s’agit d’une science humaine où l’homme serait un acteur de premier ordre.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2025 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La théorie de la valeur chez les classiques" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit