nouvelle.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Or que nous dit de Gaulle, en juin 1968? Alors, Lamartine, Cavaignac, et leurs collègu ... >>


Partager

nouvelle.

Encyclopédie

Aperçu du corrigé : nouvelle.



Publié le : 31/10/2013 -Format: Document en format HTML protégé

nouvelle.
Zoom

nouvelle... par le télégraphe et peine à se retrouver dans le tourbillon des événements. Pour l'heure, à Paris, et
dans les grandes villes, tout paraît possible; les échelles de valeurs volent en éclats. Marseille voit arriver à
'étonnement des uns, l'attente fébrile des autres, un préfet de vingt-trois ans, dont on reparlera: il s'appelle
mile Ollivier.
ar il faut bien assurer la continuité de l'État.
Lamartine et le Gouvernement provisoire, c'est certain, auraient souhaité prendre leur temps et laisser aux
rançais le soin de choisir un type de régime conforme à leurs voeux. Mais le peuple de Paris, qui a retrouvé le
chemin de son Hôtel de Ville, gronde. Karl Marx expliquera plus tard que « la révolution de février était une
surprise tentée avec succès contre l'ancienne société et le peuple fit de ce coup de main inespéré un
événement historique qui devait ouvrir une ère nouvelle «.
Alors, Louis Blanc force la main des indécis: « Le Gouvernement
veut la République «... Le gouvernement ne voulait rien du tout... Et pourtant il la proclame, contraint et forcé.
ingulier gouvernement. Adrien Dansette nous explique qu'à ce règne de l'illusion, il fallait un gouvernement de
la parole: et il est vrai qu'en fait d'exécutif on avait plutôt une «société de pensée et de propagande «.
***
De la complexité de la situation, Louis Napoléon n'a pas une exacte idée quand il prend connaissance des
événements. Pas plus que les autres, il ne les a vus venir. Mais pour inespérée qu'elle soit, une occasion se
présente. Alors, il n'hésite pas un seul instant à la saisir pour repartir à l'assaut de son destin. Admirons la
ressource de cet homme de quarante ans, qu'on pourrait croire brisé, physiquement et moralement, par de
terribles expériences et de longues années de prison. Qui aurait pu lui reprocher de rester à l'écart?
Parfois, d'ailleurs, on a cru discerner chez lui les prémices d'un renoncement. « Ham est mon poison, confiait-il
à Londres. Il m'a presque tué. « Il a même envisagé sérieusement de se lancer dans le commerce, et d'importer
en Angleterre les produits de la vigne que lui a léguée son père. Le projet n'est pas allé à son terme. On l'a
échappé belle! Aurait-on imaginé que, transformé en négociant en vins, il fût encore prétendant?
Le voilà donc qui repart au combat. Mais, cette fois, avec des armes radicalement nouvelles.
Peut-être se souvient-il des conseils d'Alexandre Dumas? Celui-ci ne s'était pas contenté de prévenir Hortense
et la petite cour d'Arenenberg contre les aveuglements et les emballements de l'exil. Il avait aussi cherché à
indiquer la seule voie ouverte, à son sens, pour une hypothétique reconquête du pouvoir. A l'intention du
prétendant, il avait tracé le chemin, lui recommandant « d'obtenir la radiation de son exil, d'acheter une terre en
France, de se faire élire député, de tâcher par son talent de disposer de la majorité de la Chambre et de s'en
servir pour déposer Louis-Philippe et se faire élire à sa place «.
Sans suivre ces consignes à la lettre, Louis Napoléon va largement s'en inspirer.
Politiquement, le choix de Louis Napoléon est d'une parfaite cohérence. Dès lors que la parole va être donnée
au peuple, il se doit de prendre sa part au débat.
La révolution s'est faite sur la réforme électorale. C'est dire que le suffrage universel sera bientôt rétabli. Il sait
que c'est sa chance. Son ultime chance, mais aussi la première qui lui soit réellement offerte. Il doit la saisir. De
toute façon, puisque ces règles sont celles qu'il a toujours réclamées, il lui faut jouer le jeu.
« J'ai reconnu, rappelle-t-il, le principe de la souveraineté populaire, je m'y soumettrai. Que la France établisse
le Gouvernement qui lui conviendra; qu'elle nomme qui bon lui semble comme Empereur ou comme Président
[...]. Quoique j'aie des opinions arrêtées sur une forme de Gouvernement, il ne s'ensuit pas que je veuille
imposer mes idées à la France. Je veux profiter de l'ascension de mon nom, de la popularité de ma cause, du
prestige de mon drapeau pour renverser ce qui existe et pour rétablir un Gouvernement produit de l'élection
générale. «
Certes, il pressent que les républicains, apparemment maîtres de la place, sont en train de passer de l'état
d'alliés de fait à celui de concurrents et, peut-être même, d'adversaires. Pour l'heure, il est néanmoins possible,
et même nécessaire, de faire un bout de chemin avec eux. Dans une lettre d'avril 1839 à Étienne Cabet, qui lui
faisait l'hommage de ses propres «réflexions politiques «, Louis Napoléon a bien expliqué que cette alliance
n'était aucunement exclue:
« Je ne refuse pas leur alliance, mais non à la condition de taire mes principes, mes opinions, ma foi politique
...]. Tant que le peuple ne sera pas remis dans le libre exercice de ses droits, je me conduirai comme je me
uis conduit, en rappelant que la dernière application de la souveraineté du peuple a été faite en 1804 [...]. Je
irai toujours que je préfère l'Empire à la République, parce que je préfère Auguste hypocrite, si vous voulez, à
rutus assassin de son bienfaiteur. «
'émeute n'est pas encore apaisée dans la capitale, la situation loin d'y être stabilisée, que déjà Louis Napoléon
écide de partir pour Paris. Il l'annonce à sa cousine, la marquise de Douglas: « Je vais à Londres et, de là, à

Paris. La République est proclamée, je dois être son maître. «
magine-...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "nouvelle." a obtenu la note de : aucune note

nouvelle.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit