NoCopy.net

Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Analyse Le Rouge Et Le Noir de Stendhal Analyse Linéaire - Primo Levi: Si c'est un ho ... >>


Partager

Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt



Publié le : 10/9/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt
Zoom

Comme Jun parle au passé, nous concluons que le récit s’est déroulé avant la narration de l’histoire.

Le type de narration utilisé est le discours narratif. Les autres types de discours (descriptif, explicatif, injonctif, informatif) ne correspondent pas du tout au récit.

Le lecteur apprécie de ce type de narration car il est plus le simple pour un récit.

 

  1. Étude du temps de la narration

Le récit est majoritairement singulatif. En effet, la plupart des évènements sont racontés une seule fois par le narrateur. Toutefois, au début de l’histoire, le récit est assez itératif car il raconte UNE fois ce qui s’est passé x fois. Jun cite « […] tous les jours, il remettait ça… », « […] Voilà désormais ce que je répondais chaque matin », « […] Pendant plusieurs mois, nous sommes allés au cinéma ... »

Le rythme adopté est rapide. L’auteur du livre utilise souvent l’ellipse, c’est-à-dire qu’il omet des périodes de l’histoire qui ne sont pas très importantes au déroulement de celle-ci. Par exemple, Jun dira « […] Après neuf mois d’efforts, je dressai un bilan… » Pendant les neufs mois, nous n’avons aucune information. Nous pouvons parler des exemples avec Reiko et Jun lorsqu’ils flirtent. Jun cite « […] Pendant plusieurs mois, nous sommes allés au cinéma ... ». Par conséquent, nous n’avons pas d’informations sur ses entraînements, ou relations avec Shomintsu.

L’auteur du livre va mettre l’histoire en pause lorsque Jun décrit Ashoryu (possibilité d’un sommaire) ou quand Jun parle de son passé (son père et sa mère) à Shomintsu. Il lui résume toute la vie malheureuse de son père et en fait donc un sommaire. C’est réciproque pour sa mère. Sur quelques pages, le récit n’avance plus. Au début du livre, nous pouvons dire que l’auteur met son récit en pause lorsque Jun décrit ses conditions de vie précaires. Le lecteur est relativement à l’aise avec ce rythme et ces choix narratifs classiques.

 

Étude du style

Le langage utilisé est la prose. Le vocabulaire est très simple et du coup adapté à n’importe quel public. Nous pouvons dire que le langage du livre est courant. Au début du livre, nous repérons un champ lexical qui tourne autour de la haine envers les autres : « exaspérant, va te faire foutre, allergie universelle, observer les humains me filait la nausée ». Jun raconte l’histoire comme si il la racontait oralement.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt Corrigé de 7029 mots (soit 10 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt" a obtenu la note de : aucune note

Analyse: Le sumo qui ne pouvait pas grossir, Eric-Emmanuel Schmitt

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit