NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DETREZ Conrad : sa vie et son oeuvre LE CYCLE ROMANESQUE >>


Partager

CONGÉS par Jean Bodel (résumé & analyse)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : CONGÉS par Jean Bodel (résumé & analyse)



Publié le : 22/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
CONGÉS par Jean Bodel (résumé & analyse)
Zoom

CONGÉS. Composés probablement en 1202 par Jean Bodel, en 1272 ou 1273 par Baude Fastoul et en 1276 ou 1277 par Adam de la Halle, les Congés d’Arras sont à la fois des poèmes de circonstance et des poèmes d’inspiration personnelle qui ont pour sujet l’adieu du poète à ses amis et au monde. Jean Bodel et Baude Fastoul, à soixante-dix ans d’intervalle, ont été atteints irrémédiablement par la lèpre et ont dû laisser la ville et s’enfermer définitivement; Adam de la Halle, lui, a dû quitter Arras, où il a mené une vie heureuse, pour des raisons différentes, peut-être tout simplement pour se remettre aux études à Paris pendant trois ou quatre ans.




Les Conges d’Adam de la Halle (156 vers)

 

L’inspiration est ici toute différente : Adam s’apprête à quitter Arras, en bonne santé, pour reprendre ses études, et même si son congé, beaucoup plus court que ceux de Jean Bodel et de Baude Fastoul, est une fiction qui comporte des analogies avec les textes de ses prédécesseurs, la violente invective située au début du texte :

 

Arras, Arras, Vile de plaît Et de haine et de detrait

 

(vers 13-14)

 

donne au poème une tonalité satirique et rancunière qui peut tromper. En effet, le travail de Jean Dufournet, qui s’appuie sur une comparaison avec le Jeu de la feuillée, prouve que les attaques dirigées contre les avares ou la « clergie », par exemple, sont moins vigoureuses qu’on ne le pensait, et qu’au contraire les éloges adressés à certains de ses compatriotes sont sincères.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1012 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "CONGÉS par Jean Bodel (résumé & analyse)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit