LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Kant: la conscience morale est innée ARLEQUIN POLI PAR L’AMOUR de MARIVAux ... >>


Partager

DIALOGUE SUR LES DEUX GRANDS SYSTÈMES DU MONDE, Galilée - résumé de l'½uvre

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : DIALOGUE SUR LES DEUX GRANDS SYSTÈMES DU MONDE, Galilée - résumé de l'½uvre



Publié le : 22/9/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
DIALOGUE SUR LES DEUX GRANDS SYSTÈMES DU MONDE, Galilée - résumé de l'½uvre
Zoom

Cette œuvre expose, pour les faire comparaître au tribunal de la critique scientifique et philosophique, deux systèmes astronomiques : le géocentrisme ptoléméen et l’hé-liocentrisme copernicien. Mais, comme le souligne Alexandre Koyré, «ce n’est pas un livre d’astronomie, ni même de physique. C’est avant tout un livre de critique; une œuvre de polémique et de combat ; c’est en même temps une œuvre pédagogique, une œuvre philosophique ; et c’est enfin un livre d’histoire : “l’histoire de l’esprit de M. Galilée”».

 

L’ouvrage, divisé en «Journées», met en scène trois personnages, qui mènent librement la discussion théorique que ses adversaires ont toujours refusée à Galilée. Simpli-cio défend le point de vue traditionnel,

 

ptoléméen et scolastique. Salviati est le porte-parole de Galilée lui-même. Sagredo (qui est un personnage réel) incarne l’honnête homme, le non-spécialiste dont l’esprit est ouvert aux idées nouvelles. Il représente à merveille le public que visait Galilée en écrivant cette œuvre. Pour comprendre la portée du Dialogue, il faut saisir l’unité profonde des deux systèmes conceptuels auxquels s’attaque Galilée : la physique aristotélicienne et le géocentrisme ptoléméen. La première Journée attaque directement un fondement théorique essentiel de cet édifice: la distinction péripatéticienne des deux régions du monde, sublunaire et supra-lunaire. Galilée affirme l’unité essentielle du cosmos, refusant d’accorder à certains corps célestes un statut privilégié. Cette première Journée engrange toute une moisson d’observations effectuées grâce à la lunette dans les années 1609-1610 (découverte des phases de Vénus, du relief de la Lune, des satellites de Jupiter).

 

Les deuxième et troisième Journées instruisent le dossier du débat astronomique, et confrontent les deux cosmologies, ptolé-méenne et copernicienne. Galilée avait en effet acquis très tôt la conviction que l’astronomie copernicienne était vraie, d’une vérité physique, ne se réduisant pas à sa

cohérence mathématique (comme le suggéraient prudemment certains partisans d’un compromis avec la religion). Mais la discussion ne peut se cantonner aux questions purement astronomiques. 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "DIALOGUE SUR LES DEUX GRANDS SYSTÈMES DU MONDE, Galilée - résumé de l'½uvre" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit