GOLIARDS (les) : Fiche de lecture

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Luxembourg de 1950 à 1959 : Histoire La Fille Élisa : Fiche de lecture >>


Partager

GOLIARDS (les) : Fiche de lecture

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : GOLIARDS (les) : Fiche de lecture



Publié le : 13/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
GOLIARDS (les) : Fiche de lecture
Zoom

GOLIARDS (les) [xiie-xiiie siècle]. On désigne sous ce nom des poètes médiévaux qui ont composé en latin une poésie strophique chantée. Cette poésie célèbre l’amour, le jeu et le vin, et fait volontiers la critique de la cour romaine. Il ne s’agit en aucune façon d’une école poétique cohérente, et la poésie goliardique est très tôt répandue à travers tout l’Occident latin; elle émane vraisemblablement de jeunes clercs, fraîchement émoulus des écoles cathédrales, puis de la faculté des arts : aussi pratique-t-elle la parodie biblique ou liturgique, émaillée de nombreuses références humanistes aux classiques de la latinité.

 

La lyrique des goliards est surtout connue par les Carmina burana : ce recueil célèbre (qui contient aussi des pièces pieuses) provient de l’abbaye de Benediktbeu-ren, en Bavière, et son origine allemande est confirmée par le fait que plus d’une chanson sacrifie au bilinguisme latino-germanique (mais il s’y rencontre plusieurs textes où interviennent quelques énonciations dans un ancien français dont la graphie implique une prononciation germanisante). Il ne faut pas négliger cependant d’autres corpus : manuscrits catalans, qui nous révèlent l’attachante personnalité de l’« Amoureux anonyme de Ripoll »; manuscrit de Florence; manuscrit de Châlons-sur-Marne (précieux l\'un et l\'autre à cause de leurs annotations musicales d’œuvres dont la mélodie est particulièrement élaborée); chansonnier de Cambridge surtout, le plus ancien. C’est ce manuscrit qui contient le Jam dulcis anima venito du XIe siècle : son auteur y relate en termes ovidiens comment il a, parmi les fleurs et les vins succulents, contraint son arnica, demi-consentante, au don suprême. L’aire du goliardisme est beaucoup plus vaste dans l’espace et le temps qu’on ne le croit d’ordinaire : il s’agit d’un fait européen et d’un phénomène beaucoup plus durable qu’une simple vogue littéraire.

 

Qui sont les goliards? La plupart de leurs poèmes sont anonymes. Quelques auteurs sont (un peu) connus, tel le mystérieux « Archipoète », qui devint le protégé de Rainold von Dassel, archevêque de Cologne vers 1160. On a retenu le nom de Hugues Primat, clerc d’Orléans, et l’on sait que Gautier de Châtillon, né vers 1135, fut « écolâtre » à Lille, puis qu’il fit partie de la chancellerie d’Henri II d’Angleterre, et qu’il se rendit en Italie, pour étudier le droit canon à Bologne : il y eut maille à partir avec la curie de Rome, dont il dénonce volontiers la corruption. Il mourut lépreux, et sa maladie fut à l’origine de son émouvant congé (Dum Gualterus egrotaret). Ses œuvres figurent dans un manuscrit de Saint-Omer et contiennent aussi des hymnes, des miracles de saint Nicolas et d’autres textes édifiants. L\'une de ses satires contre Rome (Propter Sion non tacebo) mêle au latin des bribes d’italien et de français, rapportant « en direct » le langage des courtisans romains. On attribue parfois aussi à Gautier la rédaction du Moralium dogma, qui est un florilège humaniste. Toujours est-il que la trajectoire de ce personnage est assez exemplaire : une jeunesse dissipée, suivie par une vie plus austère — combien de goliards se sont rangés pour faire carrière dans l’Église! Tel fut aussi, en un sens, le destin du philosophe Pierre Abélard, qui sacrifia, dans sa jeunesse, à l’inspiration goliardique. Le jeune clerc qui chante l’amour et le vin sait bien qu’au bout du compte il lui faudra revenir aux choses sérieuses : sertis intendere, pour reprendre la formulation même qui figure dans le refrain d’un des plus beaux poèmes du corpus, entièrement voué à la formulation obsessionnelle du Carpe diem...

 

Les formes de la poésie goliardique

 

La poésie des goliards se présente sous des avatars très divers. Sa langue mêle habilement les références à Horace, à Ovide, à Virgile et les citations bibliques ou




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : GOLIARDS (les) : Fiche de lecture Corrigé de 2762 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "GOLIARDS (les) : Fiche de lecture" a obtenu la note de : aucune note

GOLIARDS (les) : Fiche de lecture

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit