NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L’Echange de Paul Claudel (analyse déta ... Colline inspirée (La). Roman de Maurice Barré ... >>


Partager

L'homme qui rit. Roman de Victor Hugo (analyse détaillée)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : L'homme qui rit. Roman de Victor Hugo (analyse détaillée)



Publié le : 22/10/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L'homme qui rit. Roman de Victor Hugo (analyse détaillée)
Zoom

L\'homme qui rit. Roman de Victor Hugo (1802-1885), publié simultanément à Bruxelles chez Lacroix, Verboeckhoven et Cie, et à Paris à la Librairie internationale en 1869.

Écrit à Bruxelles et à Guernesey entre 1866 et 1868, ce roman foisonnant rencontra l\'incompréhension. L\'homme qui rit, œuvre métaphysique et politique, fondée sur l\'antithèse, développe à travers une écriture superbement baroque un mythe de l\'humanité, où se retrouvent Job et Prométhée.

Première partie. « La Mer et la Nuit ». En Angleterre, sous le règne de la reine Anne, un vagabond, le saltimbanque Ursus, accompagné du loup Homo, recueille deux enfants abandonnés : l\'un, qui arbore un « rire » perpétuel -infirmité que lui ont infligée ses ravisseurs, les Comprachicos -, a pu échapper au naufrage de l\'ourque Matutina, leur bateau ; l\'autre est une petite aveugle trouvée près de sa mère morte.

 

Deuxième partie. « Par ordre du roi ». Ces misérables forment un trio de mimes itinérants dans leur « Green-Box », trio auquel la laideur de Gwynplaine, le garçon, a apporté une certaine renommée. Gwynplaine et Dea, les deux jeunes gens, s\'aiment tendrement Durant l’hiver 1704-

1705, ils arrivent à Londres, où ils jouent leur pantomime, Chaos vaincu. La chamelle lady Josiane. épouse de lord David Dirry-Moir, héritier des biens de la famille Qanchariie, assiste à une représentation, et fascine Gwynplaine. Au sein d\'une intrigue compliquée menée par le sournois Barkipheldro, âme damnée de Josiane, Gwynplaine, arrêté, est reconnu pour être le baron Clanchariie, pair du royaume, jadis enlevé à sa famille. Ursus croit Gwynplaine mort et tente vainement de cacher sa disparition à Dea. Le mariage de Josiane étant annulé, la reine lui donne alors Gwynplaine pour époux Josiane le chasse de sa chambre, réservée à l\'amant et interdite au mari. À la Chambre des lords, Gwynplaine déclenche l\'hilarité générale en défendant la cause des misérables, discours à l\'issue duquel il éclate en sanglots qui ne font qu’accentuer son rictus. Il prend la fuite, alors que David, son frère, le provoque en duel. De retour vers la « Green-Box », il ne trouve qu\'Homo, qu\'il entraîne à sa suite.

 

Conclusion. « La Mer et la Nuit ». Gwynplaine rejoint un bateau qui emmène ses compagnons. Dea meurt entre ses bras après avoir retrouvé la vue. Brisé par la douleur, mais ayant enfin un sourire sur ses lèvres mutilées, Gwynplaine se jette à l\'eau. Homo hurle « dans l’ombre en regardant la mer ».

Comme les Travailleurs de la mer (1866), le roman s\'ouvre et se clôt sur un engloutissement. Comme Gilliatt, Gwynplaine éprouve un amour sublime pour Dea, et achève sa vie dans le sacrifice. Mais le roman, s\'il consacre,comme Quatrevingt-Treize, l\'assomption des âmes, ne laisse en place ni un couple heureux ni l\'amorce d\'un progrès. Tout est reporté vers un avenir hypothétique. C\'est que la seconde partie, sous couvert d\'une description de la société anglaise du début du xviiie siècle, dévoile le principe de toute société humaine historique, et d\'abord de la France du second Empire : exploitation, dénaturation, perversion.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1668 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'homme qui rit. Roman de Victor Hugo (analyse détaillée)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit