LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< DEL CASTILLO Michel : sa vie et son oeuvre DAUDET Léon : sa vie et son oeuvre >>


Partager

De l'interprétation de la nature de Diderot (résumé & analyse)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : De l'interprétation de la nature de Diderot (résumé & analyse)



Publié le : 22/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

De l'interprétation de la nature de Diderot (résumé & analyse)
Zoom

De l\'interprétation de la nature


Diderot amasse depuis sept ans des matériaux pour l\'Encyclopédie lorsqu’il publie, dans l’hiver 1753-1754, en marge de ce dictionnaire — donc un peu plus librement —, une série de réflexions sur la connaissance de la nature. Nouvelle mise au point de ses idées matérialistes, après les Pensées philosophiques de 1746 et la Lettre sur les aveugles de 1749. Toujours la même structure décousue, mais au sein de laquelle règne cependant un ordre. Il s’agit tout d\'abord de prophétiser l’avènement d\'une nouvelle ère de la connaissance : l’âge des mathématiques et de la géométrie est révolu; trop abstraites, « jeu », proposant une connaissance absolue incompatible avec les limites de l’esprit humain, elles ne peuvent mener à rien de certain. La physique, les sciences naturelles, la chimie prennent le relais pour une nouvelle série de siècles, après quoi elles devront céder le pas à leur tour. Pour l’instant, elles vont apporter par l’expérience des connaissances utiles. Relatives, certes, mais plus claires, \"populaires\", accessibles à tous, plus conformes à la nature de l’esprit humain.

De toute façon, l’hypothèse est là pour permettre aux savants de dépasser les données de l’expérience. Ils ont « cet esprit de divination par lequel on subodore (...) des expériences nouvelles, des résultats ignorés » (xxx). C’est transférer aux savants, nouveaux poètes, le « démon » socratique de l’inspiration. C’est compléter l’observation de la nature par son interprétation, fruit de l’imagination peut-être, mais source de progrès quand l’expérience vérifie la rêverie. Dans la partie centrale du livre, la rêverie de Diderot part — autre démarche habituelle chez lui — de ses plus récentes lectures : l\'Histoire naturelle de Buffon et le Système de la nature de Maupertuis. Tous deux séduisent Diderot par l’idée d’un premier animal, prototype de tous les autres. La nature n’aurait fait ensuite qu\'allonger, raccourcir, transformer, multiplier certains organes (xii). Évolutionnisme sommaire et pittoresque, mais qui enchante l’imagination créatrice de Diderot : qu’on réunisse les doigts, que les ongles enveloppent tout, une main d’homme devient un pied de cheval. N’ayant « peut-être jamais produit qu’un seul acte » (xi), la nature le varie à l’infini : « Elle n’abandonne un genre de productions qu’après en avoir multiplié les individus sous toutes les faces




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 766 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "De l'interprétation de la nature de Diderot (résumé & analyse)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit