LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HOMME APPROXIMATIF (L’) Tristan Tzar ... >>


Partager

PASSÉ SIMPLE (le) de Driss Chraïbi (résumé et analyse de l'oeuvre)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : PASSÉ SIMPLE (le) de Driss Chraïbi (résumé et analyse de l'oeuvre)



Publié le : 28/10/2018 -Format: Document en format HTML protégé

PASSÉ SIMPLE (le) de Driss Chraïbi (résumé et analyse de l'oeuvre)
Zoom

PASSÉ SIMPLE (le). Roman de Driss Chraïbi (Maroc, né en 1926), publié à Paris chez Denoël en 1954.

Le narrateur, Driss Ferdi, relate sa révolte contre le père, le « Seigneur», riche commerçant originaire de Fès qui, imbu d\'un incommensura ble orgueil de caste, fer de son autorité familiale quasi féodale, de sa respectabilité de musulman pieux et de sa position de notable, fait régner une discipline de fer sur son épouse et ses sept fils. Fréquentant l\'école française, Driss ose cha que jour affronter la loi du père, défie la religion en ridiculisant un fghi [docteur de la loi religieuse] libidineux chez son oncle, à Fès où il avait été envoyé pour « attirer la grâce de Dieu sur les affaires paternelles ». De retour à Casablanca pour enterrer son jeune frère, Hamid, et, finalement chassé par le Seigneur, il n\'y revient que pour apprendre le suicide de sa mère. C\'est publiquement qu\'il dénonce la tartufferie du haj, que le pèlerinage à La Mecque a conduit dans les tripots du Caire et de Damas, où il a entretenu des maîtresses, qui a d\'une concubine, jeune ouvrière de ses plantations, deux bâtards, qui dis simule vins et alcools derrière sa bibliothèque. L\'affrontement tourne à la tragédie lorsque Driss, qui depuis longtemps rêve de parricide, menace son père d\'un pistolet, puis, dans un ultime rebondissement, livre son anme. Après cette scène d\'apparente réconciliation, où le père prend à son tour le fils pour confident, il est décidé que ce dernier, qui a obtenu son bacca lauréat, ira étudier en France : Driss savoure sa victoire.

 

L\'extraordinaire violence de la satire - du Maroc traditionnel, de l\'islam, du modèle patriarcal, de la bourgeoisie nantie - fit le succès de scandale de ce roman à la veine autobiographique à peine travestie (le narrateur s\'appelle Driss), tant au Maroc qu\'en France, si bien que Chraibi dut faire amende honorable, après avoir été accusé de « colonialisme ». Le livre a fait date et a marqué profondément des auteurs comme Rachid Boudjedra (la Répudiation, 1969) ou Tahar Ben Jelloun (Harrouda, 1973). La cible principale de la satire, c\'est le lien ontologique, ainsi que le dit le narrateur, entre « théocratie » et « paternité », de sorte que le roman prend l\'allure d\'un pamphlet contre l\'islam avec un ton blasphématoire jusqu\'alors inconnu. De tous les romans de la littérature maghrébine d\'expression française, aucun n\'atteint une telle violence verbale, à la mesure de l\'intensité du drame œdipien qui se joue entre le narrateur, le Seigneur haj Fatmi Ferdi, l\'épouse résignée et les frères tremblants devant la « loi ». Le narrateur érige ainsi une figure archétypale du père (qui ne s\'exprime, jusqu\'à l\'explication finale, que par un « nous » de ...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1250 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "PASSÉ SIMPLE (le) de Driss Chraïbi (résumé et analyse de l'oeuvre)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit