LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ÇHANT PUBLIC DEVANT DEUX CHAISES ELECTRIQUES ... CENTAURE (Le) Maurice de Guérin >>


Partager

PHILOSOPHIE DANS LE BOUDOIR (LA), ou les Instituteurs immoraux, 1795. Sade (Donatien Alphonse François, marquis de)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : PHILOSOPHIE DANS LE BOUDOIR (LA), ou les Instituteurs immoraux, 1795. Sade (Donatien Alphonse François, marquis de)



Publié le : 29/9/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
PHILOSOPHIE DANS LE BOUDOIR (LA), ou  les Instituteurs immoraux, 1795.  Sade (Donatien Alphonse François, marquis de)
Zoom

Ce texte est surtout connu pour le pamphlet du cinquième dialogue: «Français, encore un effort pour être républicains» (nous sommes au lendemain de la Révolution). Selon Sade, un nouveau gouvernement exige que la révolution soit étendue à la religion, aux lois et aux mœurs: «Mon objet est de prouver que nous devons nous presser de changer ces coutumes si nous voulons conserver le gouvernement adopté. » Sade s’acharne d’abord à démontrer que «le théisme ne convient nullement à un gouvernement républicain». L’existence de Dieu est «une chimère»; «il faut avoir perdu le sens pour y croire». La religion naturelle n’est d’aucun secours pour comprendre la nature: «Votre chimère déifique éclaircira-t-elle quelque chose? [...] Et comment

 

voulez-vous que j’admette, pour cause de ce que je ne comprends pas, quelque chose que je comprends encore moins ? » La critique de la religion révélée ne recule devant aucun blasphème: «Comme l’homme fout, il a voulu que Dieu foutît également [...] C’est dans le sein d’une putain juive, c’est au milieu d’une étable à cochons que s’annonce le Dieu qui vient sauver la terre ! »

 

De quelles lois la république a-t-elle besoin ? Sade fait remarquer d’abord qu’«il n’y a vraiment de criminel que ce que réprouve la loi; car la nature, nous dictant également des vices et des vertus, en raison de notre organisation, ou plus philosophiquement encore, en raison du besoin qu’elle a de l’un ou de l’autre, ce qu’elle nous inspire deviendrait une mesure très incertaine pour régler avec précision ce qui est bien et ce qui est mal». L’auteur s’emploie ensuite à ruiner l’ancien édifice moral, qui reposait sur la sainte trinité des devoirs: envers Dieu, envers autrui, envers soi-même.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "PHILOSOPHIE DANS LE BOUDOIR (LA), ou les Instituteurs immoraux, 1795. Sade (Donatien Alphonse François, marquis de)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit