NoCopy.net

Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CONTINUATIONS (du Perceval de Chrétien de Tro ... DORAT Jean : sa vie et son oeuvre >>


Partager

Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture



Publié le : 22/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture
Zoom

Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe...

 

Deux mois après les Regrets et les Jeux paraissait encore une œuvre double. La face plus ambitieuse des Antiquités, avec ses trente-deux sonnets, impose une réflexion sur la grandeur et la décadence des empires : le titre, repris aussi bien à des textes français (de Jean Bouchet, Champier ou Corrozet) qu’à des guides romains, ironisait sur ces modèles trop exclusivement admiratifs d\'un passé révolu. Plus modeste en apparence, avec ses quinze sonnets, le Songe, dans son symbolisme mystique, en est en fait la pointe extrême. On ne peut minimiser l’importance de l’ensemble : le dédiant à Henri II, Du Bellay en a fait une leçon morale et politique assez dédaigneuse.

 

Tout empire périt dans ses pierres et dans ses hommes, trouvant en sa propre démesure les causes de sa décadence; le pillage des Barbares envieux et, surtout, les luttes intestines naissent de la perte de la force unitaire initiale. Mais quelque espoir reste permis, les civilisations se relaient et se nourrissent les unes des autres jusqu’à la fin du monde; tout retourne à sa source aussi, qui contenait en creux la signification à venir. Et si le monde est destiné à périr, l\'esprit accède à l\'immortalité dans la vertu, vers laquelle tend la poésie.



mauvaises. Enfin, le mythe le moins présent n’est pas — derrière la reprise platonicienne de la « grande année » du monde — celui du Jugement dernier : l\'esprit de l’Apocalypse domine tout le texte. Tous ces mythes se croisent et s’expliquent les uns par les autres dans une trame commune qui les ramène à une pauvreté essentielle : la nécessité voue le monde à sa ruine.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture Corrigé de 560 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture" a obtenu la note de : aucune note

Le Premier Livre des Antiquitez de Rome... plus un Songe... : Fiche de lecture

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit