NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< PRINCIPES D’UNE SCIENCE NOUVELLE RELATI ... PROSLOGION, Fides Quaerens Intellectum id est ... >>


Partager

PRINCIPES D’ÉCONOMIE POLITIQUE, John Stuart Mill (résumé)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : PRINCIPES D’ÉCONOMIE POLITIQUE, John Stuart Mill (résumé)



Publié le : 30/9/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
PRINCIPES D’ÉCONOMIE POLITIQUE,    John Stuart Mill (résumé)
Zoom

PRINCIPES D’ÉCONOMIE POLITIQUE,

 

 

 

John Stuart Mill, 1806-1873.

 

Dernier grand représentant de l’économie classique, Mill reformule, en une mise au point parfaite, les lois et principes énoncés par Adam Smith, David Ricardo, Jean-Baptiste Say... Libéral, ardent défenseur de la propriété privée et de la concurrence, considérant le laisser-faire comme devant être la règle et le socialisme (égalitarisme) comme tyrannique, Mill admet néanmoins une intervention de l’Etat, celui-ci devant jouer un rôle pédagogique et incitatif.

 

En effet si, en principe, l’intervention étatique n’est pas souhaitable, elle peut s’avérer nécessaire. D’une part, les individus ne sont pas toujours aptes à juger et à agir par eux-mêmes; d’autre part, les mécanismes du marché ne peuvent résoudre automatiquement tous les problèmes, tels que la pauvreté ou la pénibilité des conditions de travail. Pour légitimer cette intervention, Mill distingue la production, soumise aux lois naturelles, et la distribution, soumise

 

aux lois positives (humaines).

 

Ainsi, le progrès économique ne se réduit pas à la croissance (production, création de richesses), il exige aussi une meilleure distribution des richesses en vue d’une amélioration des conditions de vie. En outre, le progrès social, qui doit être distingué du progrès économique, exige que les rapports sociaux soient plus égalitaires et que les individus jouissent d’une plus grande indépendance. Néanmoins, l’égalité totale n’est pas souhaitable, la liberté étant toujours préférable à l’égalité.

 

Afin de minimiser les dommages (paupérisme, crises commerciales...) qu’engendre le capitalisme — dont les avantages sont certains —, Mill propose plusieurs remèdes destinés à assurer le progrès social : la limitation de la croissance démographique, qui permet une augmentation du niveau de vie (Mill est un malthusien optimiste et non puritain); l’association d’intérêts, fondée sur des rapports d’indépendance et développée entre différents groupes sociaux, notamment entre ouvriers et entrepreneurs, au sein de coopératives ; l’égalité sociale entre hommes et femmes.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "PRINCIPES D’ÉCONOMIE POLITIQUE, John Stuart Mill (résumé)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit