NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< >>


Partager

Profession : menteur. François Périer

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Profession : menteur. François Périer



Publié le : 19/3/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Profession : menteur. François Périer
Zoom

«Ainsi, j’ai toujours voulu mener de front une carrière grand public, tournée vers le rire, et une autre, plus secrète, moins tapageuse, plus proche peut-être de l’essence du théâtre. Là encore, cela m’a valu d’être souvent regardé d’un drôle d’œil. Pour qui se prend-il celui-là? Qu’est-ce que c’est que cet olibrius? Pourquoi ne veut-il pas rentrer dans le rang? J’ai le goût du paradoxe mais pas celui du malentendu. Je suis las d’entendre les muscadins du théâtre périphérico-subventionné se gausser de mes succès de boulevard, tout comme il m’énerve qu’un certain public B.C.B.G. refuse de me voir autrement qu’en personnage de vaudeville. Eh bien oui, mesdames et messieurs, je suis double, ce qui est bien la moindre des choses pour un menteur professionnel. Et sur ce point, je crois bien n’avoir jamais essayé de tromper personne. »

(Profession : menteur, p. 253)

 

«J’ai fait l’erreur de prendre le rôle principal, au lieu de me contenter de la mise en scène. Le personnage était un escroc profond, un type vraiment dégueulasse. Depuis vingt ans, je jouais les braves types et le public ne voulait pas me voir autrement qu’en honnête homme. »



«Dès l’enfance, j’ai eu le goût du mensonge. Du beau mensonge. Vocation, appel du destin... Depuis toujours, je raconte des histoires. Pour ma défense, et tant pis pour le paradoxe, je dois dire qu’il y avait une sorte d’innocence dans mes mensonges. Je ne mentais pas par intérêt : je mentais par plaisir. Je vivais dans un monde embelli par mon imagination. Tous les enfants se créent un univers à l’image de leurs désirs, et tous finissent par y renoncer quand iis s’aperçoivent que les autres ne peuvent y trouver place. Certains s’enferment dans la solitude: la plupart deviennent adultes. Moi, je suis devenu comédien...»

(Profession : menteur, p. 9)


«Pour ma part, je me sentais mal à l’aise dans ce rôle. -Il m’est même arrivé une chose unique dans ma carrière: j’ai pris mon personnage en grippe. J’avais perdu cette distanciation, qui est, à mon sens, le secret de la comédie: au fil des représentations, cet individu me paraissait en plus en plus haïssable. »



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3800 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Profession : menteur. François Périer" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit