NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< TERRAQUE Eugène Guillevic (résumé) RIVALITÉS Nagai Kafû (résumé) >>


Partager

TERRE, la Révolution agraire au Mexique G. Lopez y Fuentes (résumé)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : TERRE, la Révolution agraire au Mexique G. Lopez y Fuentes (résumé)



Publié le : 2/9/2016 -Format: Document en format HTML protégé

TERRE, la Révolution agraire au Mexique  G. Lopez y Fuentes (résumé)
Zoom

 

 

Œuvre de l’écrivain mexicain G. Lopez y Fuentes (né en 1897), publiée en 1932. Fidèle à sa technique de la vision fragmentaire, Lopez y Fuentes présente au lecteur quelques personnages, en une suite de petites scènes bien précises qui illustrent le problème de la terre et les solutions qui ont pu

 

être envisagées entre 1910 et 1920, époque de la Révolution mexicaine. La première partie décrit habilement la situation sous Porfirio Diaz, la complicité sournoise des gros propriétaires avec le gouvernement et le clergé, l’exploitation systématique de l’ignorance et de l’ingénuité de l’Indien, comme de sa piété et de sa fidélité. Celui-ci apparaît comme le jouet du patron, à qui il obéit sans restrictions, déplaçant les clôtures pour agrandir le domaine de son maître. Les différentes phases de la Révolution contribuent à modifier petit à petit




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 379 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "TERRE, la Révolution agraire au Mexique G. Lopez y Fuentes (résumé) " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit