NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< s/z de Roland Barthes BOYER Claude : sa vie et son oeuvre >>


Partager

TRAHISON DES CLERCS (La) Julien Benda (résumé & analyse)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : TRAHISON DES CLERCS (La) Julien Benda (résumé & analyse)



Publié le : 19/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
TRAHISON DES CLERCS (La) Julien Benda (résumé & analyse)
Zoom

TRAHISON DES CLERCS (La) Julien Benda. Essai, 1927.

 

La Trahison des clercs est une réflexion de moraliste sur les rapports de la pensée et de la politique, à l’époque moderne. Dans cet essai, le terme de « clerc » désigne tout homme qui exerce une activité de l’esprit. Benda constate un phénomène nouveau dans « l’histoire morale de l’humanité»: à de rares exceptions près, les clercs adhèrent désormais aux passions politiques de leur temps.

Certains, parmi les plus écoutés, tels Barrés, Lemaître, Péguy, Maurras, Sorel, Brunetière ou Bourget, se font les doctrinaires, qui de l’antagonisme des classes bourgeoise et ouvrière, qui du nationalisme et de l’antisémitisme. Tous font de leur siècle celui de l’organisation intellectuelle des haines entre les hommes. Cette attitude constitue pour Benda une véritable «trahison» de ce qui, de Socrate à Montaigne, Vinci, Newton, Rousseau ou Goethe, a toujours été un idéal de pensée: s’appuyer sur des principes suffisamment abstraits — l’universel, l’humanité, la justice, la beauté, la connaissance — pour, ainsi, élever son jugement au-dessus des égoïsmes humains et convier ses semblables à en faire autant. Loin de contester au clerc le droit de participer à la vie de la cité, Julien Benda invite celui-ci à méditer l’exemple de ses prédécesseurs «humanistes» et l’appelle à ne pas oublier que la fonction du clerc est d’abord de freiner les haines entre les hommes.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 359 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "TRAHISON DES CLERCS (La) Julien Benda (résumé & analyse)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit