L'ART

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SUJET TS2 : FAUT-IL AVOIR PEUR DE SES DESIRS ... SVT le bilan radiatif >>


Partager

L'ART

Fiche de révision

Aperçu du corrigé : L'ART



document rémunéré

Document transmis par : keb123-311715


Publié le : 11/2/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L'ART
Zoom

L’Art

I) Qu’est-ce que le beau ?

A) Platon : Hippias majeur

 

Les critères à remplir pour faire de quelque chose du beau : séduction, décoration, adéquation à une fonction précise, convenance au public. (D’ailleurs en contradiction avec Socrate qui dit que l’art doit transcender les siècles, et non suivre seulement un effet de mode pour plaire au public).

Ces critères tendent à confondre l’art avec le goût du public. Pour juger le beau, on accède à deux sens en particulier : la vue et l’ouïe. De ce fait, quand on juge le beau, on se voit nous-même en train de juger le beau. La beauté est donc le résultat d’une compréhension de l’objet du jugement : “La peinture est une chose de l’esprit” - Léonard de Vinci

 

                B) E. Kant : Critique de la faculté de jugement

 

Quand on émet un jugement de beauté, il est objectivement insatisfaisant mais subjectivement satisfaisant. Mon jugement du beau ne repose pas sur l’objet en lui-même, mais sur la représentation de ce même objet : “Le beau est une représentation accompagné d’une satisfaction dégagée de tout intérêt”

 

Exemplification connue : “Ceci n’est pas une pipe”

 

Ce n’est pas l’objet qu’est la pipe, mais la représentation d’une pipe seulement.

 

Le jugement du beau est un jugement reposant sur la subjectivité de chacun, et qui a une prétention à l’absoluté. Pour Kant, je parle de la représentation en moi de la chose. Mais lorsque je parle de beauté, je sais pertinemment que je ne désigne pas du joli. Et si j\'accepte facilement que ce que je désigne de joli est remis en question par autrui, à l\'inverse, dans mon jugement de beauté j\'ai prétention à ce que mon jugement vaille universellement.

 

                C) L’art est-il le beau ?

 

On sait que la beauté classique implique le respect de nombreuses normes. Or, on peut comprendre que dans l’art, l’objectif peut être de transgresser les normes. L’art est donc laid selon les normes classiques.

Exemples :

Giuseppe Arcimboldo : Représentation de visages constitués uniquement de fruits et légumes. (Peinture).

 

II) Beau Naturel/Beau Artificiel

 

                A) La nature imite l’art (Formule de O.Wilde)

 

Nous savons déjà que dans la pensée aristotélicienne, c’est l’art qui imite la nature. Cependant, dans “La République” de Platon, on retrouve une critique du théâtre (livre 3) et de la mimesis dans le théâtre (livre 10). L’art théâtral attire le spectateur à s’apitoyer sur quelque chose de faux, n’étant qu’une représentation de la réalité.

L’art théâtral n’étant donc qu’une imitation, il pense que seules les élites de ce monde sont capable de ne pas se laisser submerger par le faux (la société idéale chez Platon est pyramidale, il y a des forts et des faibles). Les sensibles eux, confondant les deux, ont une image de la nature s’inspirant de l’art.

Chez Hegel, on retrouve une critique de la théorie aristotélicienne de “L’Art imite la Nature” : “L’homme s’est toujours servi de l’art comme d’un moyen de prendre conscience des idée et des intérêts les plus élevés de son esprit. Les peuples ont déposés leurs conceptions les plus hautes dans les productions de l’art, les ont exprimées et en ont pris conscience par le moyen de l’art.”

Hegel affirme donc que l’art n’est pas une imitation de la réalité. L’art est seulement la représentation des idées les plus poussées de l’homme. On comprend qu’Hegel est un idéaliste, et donc que le beau serait beaucoup mieux représenté par l’homme et pour l’homme dans une représentation d’idées, que dans l’imitation pure et dure de quelque chose de déjà existant.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'ART Corrigé de 967 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'ART" a obtenu la note de : aucune note

L'ART

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit