NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Irak : du pétrole contre de la nourriture Tunisie : inquiétudes pour la démocratie >>


Partager

1996 : Reprise en main en Algérie ?

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : 1996 : Reprise en main en Algérie ?



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
1996 : Reprise  en main en Algérie ?
Zoom

Après avoir remporté l’élection présidentielle du 16 novembre 1995, le général Liamine Zéroual procède, à la fin décembre, à la désignation de Ahmed Ouyahia (ancien directeur de cabinet du président) comme nouveau chef de gouvernement (il succède ainsi à Mokdad Sifi).

 

Le gouvernement mis en place le 5 janvier 1996 s\'ouvre alors à l\'opposition « modérée ».



le président Zéroual. Une conférence nationale, regroupant un certain nombre de partis, associations et personnalités, a été ainsi convoquée en juillet par la présidence de la République et a élaboré une plate-forme qui prévoyait la refonte de la Constitution, ainsi que de nouvelles dispositions concernant l\'organisation des partis politiques et le système électoral. Une nouvelle Constitution a ainsi été proposée le 28 novembre aux électeurs. Elle renforce les pouvoirs présidentiels, instaure aux côtés de l\'As-sembléc nationale élue au suffrage universel (et à la proportionnelle modulée) une chambre haute, le « Conseil de la nation » choisi par de grands électeurs, et pour le tiers de scs membres par le chef de l’État, ainsi qu\'un Conseil constitutionnel et un Conseil d\'État. Par ailleurs, l\'islam est toujours consacré « religion d\'État » et l\'arabe « langue nationale », mais il est interdit aux partis politiques d\'exploiter les constituants fondamentaux de « l\'identité nationale », à savoir l\'islam, l\'arabité et l\'amazighité.

 

Si des formations comme le FLN (désormais dirigé par Boualem Benhamouda), l\'Alliance nationale républicaine (ANR de Rcdha Malek) ou le PRA ont appelé les citoyens à approuver le projet, et si Hamas s\'abstenait, le RCD et Et-tahadi de




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1019 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "1996 : Reprise en main en Algérie ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit