1996 : Un sommet euro-asiatique

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les dix saisons du Théâtre de la Colline Luca Ronconi : une «camera oscura» pour Peer ... >>


Partager

1996 : Un sommet euro-asiatique

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : 1996 : Un sommet euro-asiatique



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
 1996 : Un sommet euro-asiatique
Zoom

Le sommet entre pays d\'Europe occidentale et d\'Asie orientale (Asia Europe Meeting, ou ASEM) qui s\'est tenu les 1er et 2 mars 1996 à Bangkok marque un tournant dans la recomposition du paysage géopolitique de l\'après-guerre froide.

 

Tentative unique de renforcer le « maillon faible » de la triade Amérique/Asie/Europe, il constitue un nouveau pas vers l\'édification d\'un monde multipolaire appelé à se substituer à la défunte logique des blocs.



LES PARTICIPANTS

 

Le sommet euro-asiatique de Bangkok a réuni les délégations des quinze membres de l’Union européenne, et de dix pays d’Asie orientale. Parmi ces derniers figuraient les sept États de l’Association des nations du Sud-Est asiatique (ANSEA), ainsi que la Chine, le Japon et la Corée du Sud. Cette définition de l\'« Asie » a suscité une controverse, car des pays influents dans la zone, telles l’Inde et l’Australie, ont été exclus. La question ne manquera pas de se poser à nouveau lors des prochains rendez-vous, d’ores et déjà fixés à Londres (1998) et à Séoul (2000).


Le principal mérite de ce sommet est, tout simplement, d’avoir eu lieu. En ayant permis de tisser un réseau de relations personnelles au plus haut niveau, il a aidé à dissiper les stéréotypes, qui jusqu’alors, bridaient les échanges. En effet, vue d’Europe, l’Asie était surtout perçue, de manière défensive, comme une menace, en raison de ses pratiques de dumping social et monétaire déloyales. Un processus d’intégration communautaire mal compris avait nourri, côté asiatique, le cliché d’une « Europe-forteresse » introvertie, auquel s’était ajoutée la vision condescendante d’un monde en décadence miné par le chômage et les déficits publics.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé :  1996 : Un sommet euro-asiatique Corrigé de 1278 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " 1996 : Un sommet euro-asiatique" a obtenu la note de : aucune note

1996 : Un sommet euro-asiatique

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit