NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< USA in WWI les espaces ruraux en recomposition >>


Partager

ANALYSE DE DOCUMENT D’HISTOIRE: extrait du discours de Lazare Carnot (1753-1823), ancien membre de l’Assemblée Législative puis de la convention (Montagnard)

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : ANALYSE DE DOCUMENT D’HISTOIRE: extrait du discours de Lazare Carnot (1753-1823), ancien membre de l’Assemblée Législative puis de la convention (Montagnard)



document rémunéré

Document transmis par : junaim-318880


Publié le : 2/1/2021 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
ANALYSE DE DOCUMENT D’HISTOIRE: extrait du discours de Lazare Carnot (1753-1823), ancien membre de l’Assemblée Législative puis de la convention (Montagnard)
Zoom

ANALYSE DE DOCUMENT D’HISTOIRE En France un Consulat est mis en place suite au coup d’état de Napoléon Bonaparte le 18 brumaire (9 novembre 1799). En 1802, Bonaparte, premier des trois consuls, est sur le point de se faire proclamer consul à vie par plébiscite. Le document à étudier est officiel : c’est la retranscription d’un extrait du discours de Lazare Carnot (1753-1823), ancien membre de l’Assemblée Législative puis de la convention (Montagnard) et qui fut amnistié par Napoléon après le coup d’état de ce dernier. Il prend la parole le 3 mai 1802 au tribunat, avant le vote qui proclame Napoléon consul à vie, pour donner son avis sur le sujet. Dans un premier temps, nous allons voir quel bilan de la Première République Carnot dresse-t-il, puis le bilan qu’il fait du consulat de Napoléon Bonaparte et enfin nous verrons en quoi ce qu’il prédit s’est effectivement passé suite au passage du consulat à l’Empire. En premier lieu, Carnot fait un bilan de la Première République assez nuancé, avec une part de positif et une part de négatif. Il traite d’abord de l’opinion général des français qui va à l’encontre du « système républicain » ; elle est qualifiée par des termes comme : « l’anarchie », « une révolution prolongée », « la crainte perpétuelle », « désordre » lignes 13 à 15 ; et il dit aussi de la France que « avant le 18 Brumaire, l’Etat tombait en dissolution ». Il est vrai que la Première République du 22 septembre 1792 suscite énormément de divisions et de conflits ; comme l’opposition politique des Girondins et des Montagnards qui n’ont pas les mêmes revendications et manière de penser, les Girondins étant plus modérés et les Montagnards voulant des changements plus radicaux. Cette opposition, ajoutée à l’exécution du roi Louis XVI qui entraine la guerre avec les autres souverainetés européennes et une division profonde à l’intérieur de la France, affaiblit encore plus cette République. Toute cette pression intérieur et extérieur pousse les Montagnards et notamment leur chef Robespierre à organiser la Terreur de 1793 à 1794 qui remet en question les principes républicains avec la loi des suspects qui retire aux citoyens leur liberté de penser. La France va s’éloigner de plus en plus du système républicain, ce qui remet totalement en cause le bon fonctionnement de celui-ci et ainsi laisser place à des régimes plus autoritaires. C’est tous ces évènements, considérés comme la conséquence du régime politique en place, qui ont provoqué la méfiance des français envers la République car toutes ces guerres, morts, et divisions ont déchirés la France. Néanmoins, Carnot ne s’arrête pas à ce portrait négatif de la République car pour lui c’est le seul régime permettant d’assurer « la liberté publique » et c’est le seul qui devrait être en place à vie. Le système républicain assure en effet le pouvoir au peuple, la liberté, et plus ou moins l’égalité (pas avec le suffrage masculin par exemple) avec la Constitution qui énonce les principes fondamentaux de la République. Par ailleurs, toute cette période de Révolution Française pendant laquelle les français se sont battus sans relâche et en prenant beaucoup de risques (défier le roi, déclarer la guerre aux autres pays…) et qui a plongé la France dans ce désordre et ces conflits ; cette révolution avait pour objectif premier d’obtenir ces libertés fondamentales (liberté, égalité…),




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2259 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "ANALYSE DE DOCUMENT D’HISTOIRE: extrait du discours de Lazare Carnot (1753-1823), ancien membre de l’Assemblée Législative puis de la convention (Montagnard)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit