NoCopy.net

Cambodge : la reddition des Khmers rouges ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Tensions politiques en Birmanie La représentation des femmes dans la vie poli ... >>


Partager

Cambodge : la reddition des Khmers rouges ?

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Cambodge : la reddition des Khmers rouges ?



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Cambodge : la reddition des Khmers rouges ?
Zoom

Âgé de 67 ans, beau-frère de Pol Pot, Ieng Sary est né sous le nom de Kim Trang au Viêt-nam du Sud. Après des études à Phnom Penh, il poursuit sa formation à Paris et adhère au Parti communiste français en 1951, avant de créer le cercle d’études marxistes des étudiants khmers. Rentré au Cambodge en 1957, il devient enseignant dans son ancien lycée. Élu au bureau politique du Parti des travailleurs, il fuit la capitale en 1963 et rejoint la résistance. De 1975 à 1979, il est vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères. Apres l’intervention vietnamienne, le tribunal révolutionnaire populaire de Phnom Penh le condamne à mort par contumace. En 1992, celui qui fut aussi connu sous le nom de Van est écarté des instances dirigeantes. À la mi-août 1996, il se rallie au gouvernement royal, fonde le Mouvement démocratique national uni, et affirme n’avoir aucune responsabilité dans les atrocités perpétrées dans les années 1970. Traître pour scs compagnons d’armes, Ieng Sary est accusé par les Khmers rouges d’avoir détourné 10 millions de dollars d’aides chinoises de 1985 à 1991, ainsi que le produit de la vente de bois et de pierres précieuses.



A l’heure où Haing Ngor - qui incarna dans le film la Déchirure, l\'horreur du génocide khmer - est assassiné à Los Angeles, on peut, au Cambodge, enfin, imaginer l’avenir d’un pays délivré de la menace des hommes de Pol Pot.

 

Affaiblis par le processus de paix initié par les accords de Paris et par l’intervention des Nations unies, qui conduisit à l’élection d’une Assemblée constituante (23-28 mai 1993) et à la réinsertion du royaume du Cambodge sur la scène internationale, les Khmers rouges semblent connaître, aujourd’hui, non seulement des dissensions internes mais des défections significatives.

 

Des rumeurs relatives à la mort de Pol Pot à la reddition de l’un des chefs historiques, Ieng Sary (amnistié par le roi le 14 septembre 1996), le mouvement khmer rouge apparaît retranché dans ses bastions de la frontière thaïlandaise.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Cambodge : la reddition des Khmers rouges ? Corrigé de 1156 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Cambodge : la reddition des Khmers rouges ?" a obtenu la note de : aucune note

Cambodge : la reddition des Khmers rouges ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit