LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Bergson, la conscience animale Caravage: La diseuse de bonne aventure de Car ... >>


Partager

L'Europe, une idée Américaine ?

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : L'Europe, une idée Américaine ?



document rémunéré

Document transmis par : Alex-311029


Publié le : 18/1/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L'Europe, une idée Américaine ?
Zoom

I)                    L’Europe, une idée Américaine ?

 

 

A)      Des personnages liés à Washington

 

Les Etats-Unis influencèrent déjà, via les cartels au début de la première guerre mondiale, les grandes industries et les milieux financiers européens mais c’est après la seconde guerre mondial et en particulier des années 50 aux traités de Rome que ces influences devinrent politique et prirent une plus grande ampleur. Les Américains ont repris des scientifiques, des ingénieurs allemands mais également des juristes et des hommes politiques comme Walter Hallstein. En effet cet ancien juriste allemand était le représentant d’Hitler auprès de Mussolini pour la construction d’une Europe fasciste. Il fut ensuite officier dans la Wehrmacht et fut arrêter par les américains en 1944 à Cherbourg. Il fut prisonnier aux états unis. En 1950 il revient en Allemagne et devient secrétaire d état aux affaires étrangères en 1951 auprès de Konrad Adenauer. Il cosigne les traités de Rome le 25 mars 1957 auprès de ce dernier. Il fut président de la commission européenne jusqu’en 67 âpres la crise de la chaise vide. Monnet affirma la nécessite de le « harceler » (ligne 17) pour pouvoir régler les différents entre les pays européens. Adenauer, signataire du traité de Rome avant Hallstein fut membre d’un parti nommé le centrum (partie catholique de droite).Il refusa l’autonomie Rhénane  âpres la première guerre mondiale et fut revanchard contre la France et donc favorable au réarmement de l’Allemagne. Lors de l’anschluss en mars 1938 qu’il qualifiait d’européanisation de l’Autriche. Les deux principaux dirigeants allemands en 1957 furent donc favorable à une idée européenne remis en place par les états unis Monnet parle également à plusieurs reprise de Paul Henri Spaak et Marjolin. Marjolin est un économiste poste de secrétaire générale de l\'OECE (orga eu de coop eco) jusqu’en 1955 .Il fut vice président de la commission Hallstein de 1958 à 1967.Paul Henri Spaak influença la politique de la Belgique vis à vis de l’unification économique en particulier depuis messine (1955).Le journaliste d’investigation Ambrose Evans-Pritchard écrit dans le quotidien britannique eurosceptique le 19 septembre 2000 : »Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’Europe. Celle-ci finança et dirigea le Mouvement fédéraliste européen {...] Un mémorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le Général William J. Donovan, chef du Bureau américain des services stratégiques en temps de guerre (OSS), l’ancêtre de la CIA [...] Les dirigeants du Mouvement européen – Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien premier ministre belge, Paul-Henri Spaak – étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains. Le rôle des États-Unis fut tenu secret. L’argent de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de milieux d’affaires ayant des liens étroits avec le gouvernement américain [...] Paul Hoffman, directeur de la Fondation Ford et ex-officier de l’OSS, fut également à la tête de l’ACUE à la fin des années 1950. Le Département d’État y jouait aussi un rôle. Une note émanant de la Direction Europe, datée du 11 juin 1965, conseille au vice-président de la Communauté Économique Européenne, Robert Marjolin, de poursuivre de façon subreptice l’objectif d’une union monétaire.(avançaient pas à pas ligne 2 )

Elle recommande d’empêcher tout débat jusqu’au moment où « l’adoption de telles propositions serait devenue pratiquement inévitable ».Ce quotidien britannique démontre avec l’appuis de documents américains déclassifiés que Spaak ( + Schuman) et Marjolin avaient des liens avec les services secrets américains. Certaines personnes pensent également que même jean Monnet fut sous l’influence des services secret américains. Marie-France Garaud, la principale conseillère de Pompidou déclarale10 mai 2013 que les états unis avait comme projet de supprimer les états et que Monnet était payé par la CIA : « on sait même combien il a été payé puisque maintenant c’est déclassifier ».De Gaulle dit également à Alain Peyrefitte (c’était de Gaulle) « Jean Monnet était un malade avant tout soucieux de servir les américains »Selon MFG, ce modèle d’union européenne dirigé par l’OTAN aurait put faire contrepoids à l’URSS en supprimant les états nations.

 

B)      La mise en place d’un réseau

 

Les Etats-Unis  souhaitent orienter l’Europe selon leurs intérêts. Ils établissent des contactes avec différents parties politique a commencé en Allemagne. L’inspecteur des finances Paul Leroy-Beaulieu ironise sur le voyage aux états unis de 8 membre du Bundestag : » la tourné a fait beaucoup de bien à monsieur Ollenhauer », le vice président du groupe parlementaire du SPD (parti socialiste démocratique allemand); coup de téléphone de François Poncet (sous secrétaire d ‘état )à Bonn :la tourné «  a montré l’intérêt que tous leurs interlocuteurs américains  portaient à la réussite du plan Schuman ainsi qu’a l’organisation européenne.[ ...]la politique suivie par Adenauer attire à l’Allemagne le maximum de sympathie et d’appuis aux états unis »Frank Arnal, secrétaire d’état des forces armées et député du var de 1945 à 1958 déclare en 51 que le SPD contrôlé par Washington  souhaita « maintenir la discussion dans des limites très modéré pour éviter toute initiative qui eut pu gêner le Dr Adenauer ».A travers cet appel téléphonique , la volonté des états unis de Controller la politique européenne tout en suscitant l’adhésion des opinions publiques européennes paraît clairement. Par le biais de la CED, les américains voulaient économiser des ressources économiques. Ils décidèrent de reprendre discrètement des généraux hitlériens pour les placer à la tête de l’armée européenne. Les gaullistes et les communistes firent rapidement part de ces informations à l’opinion française. C’est le cas par exemple du général allemand Hans Speidel. Ce dernier effectuera des exercices dans le cadre des programmes militaires germano-américain âpres l’échec de la CED. Les milieux Américains étaient également très proche de Schuman : en 1946, alors ministre des finances, il tisse des liens avec François Bloch Lainé, son directeur de cabinet qui a des intérêts à la banque Lazard, une banque franco-americaine. Il effectue ensuite, à la demande du pape, des fuites de capitaux français et les convertie en dollar américain. Quelques mois après, L’ACUE est créé. L’article du Daily Telegraph de 19 septembre 2000 affirme à ce sujet : »Le principal levier de Washington sur l’ordre du jour européen était le Comité Américain pour une Europe Unie (ACUE : American Committee on United Europe), créé en 1948. Donovan, qui se présentait alors comme un avocat en droit privé, en était le président. Le vice-président, Allen Dulles, était le directeur de la CIA pendant les années 1950. Le comité comptait parmi ses membres Walter Bedell Smith, le premier directeur de la CIA, ainsi que d’anciennes personnalités et des responsables de l’OSS qui travaillaient par intermittence pour la CIA. Les documents montrent que l’ACUE a financé le Mouvement européen, l’organisation fédéraliste la plus importante d’après-guerre. En 1958, par exemple, l’ACUE a assuré 53,5 % du financement du mouvement. L’European Youth Campaign, une branche du Mouvement européen, était entièrement financée et contrôlée par Washington. Son directeur belge, le Baron Boel, recevait des versements mensuels sur un compte spécial. Lorsqu’il était à la tête du Mouvement européen, Joseph Retinger, d’origine polonaise, avait essayé de mettre un frein à une telle mainmise et de lever des fonds en Europe ; il fut rapidement réprimandé. »et comme il a déjà été dit, »L’argent de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de milieux d’affaires ayant des liens étroits avec le gouvernement américain.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4868 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'Europe, une idée Américaine ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit