NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Sentiment d'exister Biographie Diderot >>


Partager

Extraits du discours à l’Assemblée Nationale constituante de l’Abbé Grégoire le 4 septembre 1789 (Histoire)

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Extraits du discours à l’Assemblée Nationale constituante de l’Abbé Grégoire le 4 septembre 1789 (Histoire)



document rémunéré

Document transmis par : vanitez-250534


Publié le : 18/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Extraits du discours à l’Assemblée Nationale constituante de l’Abbé Grégoire le 4 septembre 1789 (Histoire)
Zoom

Extraits du discours à l’Assemblée Nationale
constituante de l’Abbé Grégoire le 4 septembre 1789
Accroche : Traitant de la possibilité d’un droit de veto accordé au roi, Mirabeau déclarait : «
je pense que le droit de suspendre et même d’arrêter l’action du corps législatif, doit
appartenir au roi, quand la constitution sera faite ». Mirabeau, député du tiers état aux États
généraux de 1789, fervent défenseur de l’assemblée nationale, vote en faveur de l’adoption
d’un droit de veto accordé au roi pour lui permettre de préserver l\'intérêt du peuple.
Auteur : Le curé Henri Grégoire est élu député du clergé aux Etats Généraux en 1789. Il
s’est très tôt illustré par ses positions proches de celles du tiers-Etat et compte parmi les
premiers députés du clergé à rejoindre « l’assemblée nationale » après le 17 juin et à prêter
le serment du jeu de paume. Membre fondateur du club des Jacobins et grand défenseur de
l’égalité des droits, il intervient fréquemment à la tribune de l’assemblée nationale
constituante.
Nature : Le texte est extrait d’un discours. Un discours est une déclaration orale faite devant
une réunion de personnes. Le discours de l’abbé Grégoire fut prononcé devant l’assemblée
nationale constituante.
Date / contexte : Ce discours a été prononcé le 4 septembre 1789 devant l’assemblée
nationale constituante. Le 5 mai 1789 s’ouvre la séance royale des États généraux,
convoquée par Louis XVI, pour régler la situation financière désastreuse du royaume. À
l’annonce de la convocation des États généraux, un clivage apparaît entre ceux qui
souhaitent que l’institution soit réunie dans sa forme traditionnelle (souvent les privilégiés) et
ceux qui veulent la réforme de cette institution ancienne (notamment le tiers état). Le tiers
état désire effectivement un doublement du nombre de députés du tiers à l’assemblée, mais
aussi un vote par tête dans le but d’avoir plus de poids au sein des États généraux. Ce 5
mai 1789, les trois ordres découvrent que le nombre de députés au tiers a doublé mais le
vote par tête et non par ordre n’est pas accordé par le roi. Alors, le 6 mai, les représentants
du tiers état refusent de se constituer en chambre particulière et restent dans la salle où
étaient réunis les trois ordres lors de la séance royale. À partir de là, les députés du tiers
état lancent un appel aux autres députés pour les inviter à se réunir tous ensemble afin de
débattre sur les questions posées. Quelques députés du clergé d’abord puis de la noblesse
vont se joindre à eux. Le 17 juin 1789, les députés du tiers état principalement mais aussi
quelques députés du clergé et de la noblesse s’auto-proclament Assemblée Nationale. Les
députés proclament également l’existence de la nation, qui est souveraine et que la volonté
générale s’exprime par la voix de l’assemblée nationale. Ce jour symbolise la rupture avec
les États généraux et le début de la révolution politique contre l’absolutisme et la
souveraineté du roi. Le 20 juin 1789, dans l’attente d’une nouvelle séance royale des États
généraux, et après la fermeture de la salle dans laquelle se réunissait l’assemblée, les
députés sont obligés de se réunir dans la salle du jeu de paume. C’est dans cette salle qu’ils
vont prêter le serment du jeu de paume qui consiste à promettre de « ne jamais se séparer
et de toujours se réunir partout où cela sera nécessaire et jusqu’à ce que la constitution du

royaume soit établie et affermie sur des fondements solides ». Ce serment ach&egr...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3012 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Extraits du discours à l’Assemblée Nationale constituante de l’Abbé Grégoire le 4 septembre 1789 (Histoire)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit