NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Brésil IDÉOLOGUES (les) (Histoire de la littérature) >>


Partager

Les frontières

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Les frontières



Publié le : 30/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Les frontières
Zoom

Énoncée en 1823, la doctrine Monroe, du nom du président des États-Unis de l\'époque, marque un tournant majeur dans la politique étrangère américaine.

Sous couvert de protéger les Amériques du Nord et du Sud d\'éventuelles visées coloniales européennes, les États-Unis s\'érigent en protecteurs de l\'ensemble du continent, déclarant abandonner toute volonté d\'influence en Europe. Cette doctrine justifiera en pratique la domination de Washington sur l’Amérique latine qu\'elle considérera dès lors comme son « arrière-cour », mettant en place des régimes et des circuits économiques à son avantage.

 

Dans les années 1930, les nazis au pouvoir à Berlin commencent à mettre en application leur théorie du Lebensraum - de l\'« espace vital » -selon laquelle tout espace nécessaire au développement démographique

 

et économique d\'un pays doit lui être rattaché. Les frontières du « Grand



FRONTIÈRES NATURELLES, FRONTIERES POLITIQUES

 

La notion de frontière renvoie à celle de limite. En géographie, les frontières marquent les limites d\'un territoire - par extension celles d\'un État Ces frontières sont souvent naturelles, c\'est-à-dire matérialisées par des obstacles physiques.

 

Le caractère « naturel » de la frontière peut toutefois aussi provenir d’un « obstacle » ou d’une différence essentielle d’ordre culturel, économique ou social comme la langue, l\'activité, l’appartenance ethnique ou religieuse. La « nature » dont se réclament ceux qui tracent - ou rectifient - les frontières peut encore résulter d\'une construction purement idéologique. Le concept de frontière est lui-même en perpétuelle évolution : autrefois barrières rigides entre des mondes qui s\'ignoraient les frontières sont aujourd\'hui devenues de simples lieux de passage au sein d\'un monde en interconnexion.

LES FRONTIÈRES PHYSIQUES

• Dans son sens premier, une frontière naturelle constitue un obstacle physique imposé par la nature. La formation du relief a donc déterminé sur le plan géologique la délimitation de frontières.

Les frontières géologiques

 

L\'évolution géotectonique de la Terre explique la configuration actuelle

 

de son relief. Les continents se sont formés à partir du continent primitif baigné par un océan unique.

 

Cette évolution résulte du glissement qui se poursuit, de plaque dure sur une couche plus molle, sous l\'effet d\'amples courants qui agitent le manteau terrestre.

 

Le continent primitif s\'est rompu en trois morceaux il y a environ

 

200 millions d\'années. Puis l\'Amérique et l\'Afrique se sont séparées ; par la suite, l\'Antarctique, l\'Australie et l\'Inde se sont désolidarisés de l\'Afrique.

Aujourd\'hui, les océans forment donc des frontières naturelles entre les continents - sauf les continents européen et asiatique, souvent regroupés pour cette raison sous l\'appellation d\'« Eurasie ».

 

Peu de pays s\'étendent sur plusieurs continents : seules la Russie et la Turquie « eurasiennes » et l\'Égypte

 

« afro-asiatique » sont dans ce cas.

Cette même tectonique des plaques explique la formation des montagnes. La percussion des plaques eurasiatique et indo-australienne

 

a ainsi donné naissance à la plus importante chaîne de la Terre, l\'Himalaya. Les Alpes en Europe et les Rocheuses en Amérique du Nord, prolongées par les Andes en Amérique du Sud, correspondent à d\'autres « frontières » tectoniques.

 

Le ruissellement des eaux sur les versants montagneux donnent naissance aux fleuves dont certains constituent des frontières naturelles indirectement issues du relief.

 

De nombreux États possèdent des frontières politiques correspondant à ces frontières physiques. Les États qui occupent une île en constituent les exemples les plus évidents :

 

de l\'Australie à Malte en passant par Madagascar et Cuba. De même, les montagnes séparent le Chili de l\'Argentine dans le cas des Andes, la Chine du sous-continent indien pour l\'Himalaya, la France de l\'Italie ou de l\'Espagne pour les Alpes ou les Pyrénées. Enfin, le Rhin, le Danube, le Rio Grande, l\'Amour, le Congo ou le Sénégal sont autant de fleuves-frontières - au moins sur une partie de leur cours.

Les frontières climatiques

 

Le climat détermine également des frontières. L\'« enfer vert » équatorial, les déserts chauds sud-tropicaux, les régions tempérées et les déserts froids polaires dessinent autant de zones climatiques dont l\'équateur, les tropiques et les cercles polaires ne représentent que les frontières fluctuantes et virtuelles.

 

Les caractéristiques de ces zones climatiques influent fortement sur les possibilités de la vie, végétale et animale, notamment sur le peuplement humain et l’activité agricole que l\'homme peut

 

y développer.

 

Ainsi le nomadisme pastoral des populations habitant le Sahel s\'explique par l\'absence de pâtures permanentes pour les troupeaux dans ces zones semi-arides.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3097 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les frontières" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit