Un gouvernement socialiste au Maroc

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Irak : un embargo qui n 'en finit pas 1998: Le pouvoir algérien fragilisé >>


Partager

Un gouvernement socialiste au Maroc

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Un gouvernement socialiste au Maroc



Publié le : 5/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Un gouvernement socialiste au Maroc
Zoom

La nomination, le 4 février 1998, de M. Abderrahmane Youssoufi, dirigeant de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), à la tête d’un gouvernement d’alternance est un tournant dans la vie politique marocaine. Pour réussir cet aggiornamento, il a fallu huit ans d’un « long et patient processus », des changements constitutionnels acceptés, et la prise de conscience par tous du blocage dû à la léthargie politique et à la dégradation des indices socio-économiques.



Justice, Biens religieux, Défense et secrétariat général du gouvernement), nommés directement par le roi et que M. Youssoufi « assimile à un autre parti ». Le maniement d’une telle équipe n’est pas évident, mais M. Youssoufi bénéficie d’un large soutien populaire que le temps n’a pas émoussé (cinq mois après sa nomination, on le crédite encore de 88,5 % d’opinions plutôt positives) et a su, très habilement, adopter le ton le plus consensuel et le plus prudent. Ses ministres rappellent qu’on « ne peut liquider les résistances par décret » et qu’il faut donc savoir les gérer en recherchant constamment l’adhésion.

 

Si le soutien populaire est grand, c’est que les attentes populaires sont immenses. «Cela nous préoccupe, a dit M. Youssoufi à Libération, mais nous avons confiance en la maturité de notre opinion qui saura apprécier, à défaut de résultats quantifiés et abondants, la démarche, la méthode, le sérieux, l’intention...»

 

Or, la marge économique est non moins étroite que la marge politique. Sans argent disponible pour faire du social et de l’investissement, M. Youssoufi prône l’austérité, la lutte contre la corruption, le gaspillage, une bonne gestion, et veut atteindre « une transformation sociale par l’accumulation de réformes » pour faire « entrer le pays dans une dynamique profonde de progrès ». 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Un gouvernement socialiste au Maroc Corrigé de 1013 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Un gouvernement socialiste au Maroc" a obtenu la note de : aucune note

Un gouvernement socialiste au Maroc

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit