NoCopy.net

Le Grand Maghreb

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La Troisième Guerre mondiale est la seule pos ... Uruguay de 1900 à 1909 : Histoire >>


Partager

Le Grand Maghreb

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Le Grand Maghreb



Publié le : 30/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le Grand Maghreb
Zoom

UNE RÉGION D\'AFRIQUE PROCHE DE L\'EUROPE

Le terme de « Maghreb » désigne traditionnellement le groupe de pays d\'Afrique du Nord que forment le Maroc, l\'Algérie et la Tunisie auxquels on ajoute parfois, dans le cadre d\'un « Grand Maghreb », les deux pays situés aux extrémités orientale et occidentale de ce bloc : la Mauritanie et la Libye. Depuis 1989, ces cinq États sont regroupés au sein de l\'Union du Maghreb arabe (UMA). Ce Grand Maghreb s\'étend sur une superficie de plus de 6 millions de km2. Délimités au nord par la mer Méditerranée, au sud par le Sahara, à Test par le désert de Libye et à l\'ouest par l\'Atlantique, ces cinq pays s\'étendent sur plus de 4 000 km d\'ouest en est. Le Maghreb compte près de 80 millions d\'habitants dont plus des trois quarts vivent en Algérie et au Maroc.

UN MILIEU NATUREL HOMOGÈNE

Le Maghreb doit son homogénéité à la présence d\'un massif montagneux unique, l\'Atlas, d\'un vaste désert, le Sahara, et de climats méditerranéen, près des côtes, et aride dans le désert, qui déterminent un système hygrométrique particulier.

Le système de l\'Atlas

 

• Le nord du Maghreb est occupé par le massif de l\'Atlas, qui est formé de plusieurs chaînes parallèles. Celles-ci s\'étirent sur 2 400 km et forment une barrière entre la côte méditerranéenne et le Sahara. L\'Atlas culmine au Djebel Toubkal (4165 m), au Maroc.

Au Maroc, le Haut Atlas est séparé du Moyen Atlas, au nord, par l\'oued Moulouya, et de l\'Anti-Atlas, au sud, par l\'oued Sous.

 

En Algérie, l\'Atlas tellien et l\'Atlas saharien, plus au sud, prolongé

 

à l\'est par les Aurès, encadrent les Hauts Plateaux.

 

En Tunisie, les monts

 

de la Medjerda et de Tébessa marquent la fin du système atlasique.

Le Sahara

• Dans le sud du Maghreb s\'étend le Sahara qui couvre la quasi-totalité de la Mauritanie et de la Libye, 80 % de l\'Algérie, 65 % du Maroc et près de 50 % de la Tunisie. Le plus vaste désert du monde présente une alternance de cuvettes et de plateaux ; il est émaillé de quelques formations montagneuses d\'origine volcanique : le Hoggar, dans le sud algérien, et le Tibesti, à cheval sur la frontière de la Libye et du Tchad.

Hygrométrie et climat

 

• De nombreux oueds qui grossissent après les orages descendent de ces montagnes, les uns s\'écoulant vers la Méditerranée, les autres vers le Sahara. Ils arrosent les plaines côtières étroites et fertiles et les hauts plateaux semi-arides de l\'intérieur des terres. 


Désertique sur 90 °/o de sa superficie, la Libye n\'offre que 1 % de terres cultivables. De gigantesques travaux d\'irrigation doivent permettre d\'irriguer 135 000 hectares.

 

Sacrifiée au profit de l\'industrie, l\'agriculture algérienne ne permet pas au pays, même dans les bonnes années, d\'atteindre l’autosuffisance alimentaire.

 

Le Maroc a misé sur l\'agriculture et la pêche. L\'orge et le blé occupent

 

à eux seuls plus de la moitié des terres cultivées. Gros producteur d\'agrumes, le pays produit aussi des pommes de terre, des melons, des olives, du raisin,

des légumineuses, des dattes, de la canne à sucre et des betteraves à sucre. Les principaux ports de pêche sont Agadir, Safi, Essaouira et Casablanca.

 

• En Tunisie, le développement de l\'irrigation a permis l\'essor des cultures céréalières, notamment celles du blé et de l\'orge qui occupent aujourd\'hui le tiers des terres cultivées.

 

Les agrumes sont cultivés dans la péninsule du cap Bon, au nord-est du pays, et les dattes sont la principale

 

ressource agricole des oasis du sud. La Tunisie enregistre aussi des excédents dans de nombreuses productions agricoles comme les cultures maraîchères et fruitières et les laitages.

Le tourisme : une voie de

 

DÉVELOPPEMENT POUR LE MAGHREB ?

 

Si l\'industrie touristique est quasi inexistante en Mauritanie, en Algérie et en Libye, elle constitue une importante source de revenus pour la Tunisie et le Maroc.

 

En Tunisie, c\'est la première source de devises et le principal secteur d\'investissements, avec 27,6 millions de nuitées enregistrées en 1998.

 

Au cours de la même année,

 

le Maroc a pour sa part enregistré 19,6 millions de nuitées.

 

Les revenus tirés de l\'émigration restent importants dans la balance des paiements de plusieurs de ces pays.

LES ENJEUX DE DEMAIN

 

La région est confrontée à trois contraintes majeures qui pénalisent son développement : une forte pression démographique, une urbanisation anarchique et un accès difficile à l\'eau.

 

L\'explosion démographique

 

• La région traverse une période de transition démographique rapide : les taux de mortalité diminuent tandis que les taux de natalité restent forts. Le Maroc et surtout la Tunisie mènent une politique de contrôle des

naissances depuis les années 1960. Mais les effets de la baisse des taux de fécondité (entre 5 en Mauritanie et moins de 2 en Tunisie) mettront un certain temps à se faire sentir.

 

Une urbanisation mal maîtrisée

 

La population maghrébine enregistre un des rythmes d\'urbanisation les plus rapides du monde. Les chiffres illustrent cette véritable explosion urbaine :

 

la population citadine représentait 20 % du total des habitants en 1950, 30 % vers 1970, 50 % en 1990 et devrait atteindre 75 % en 2025.

 

La concentration croissante

 

de la population dans les régions côtières est encore plus préoccupante. D\'ici à 2025, la croissance des populations sur la bande côtière pourrait atteindre un taux de 120 % à 150 %. Ce phénomène de « littoralisation » risque de dégrader, au cours des prochaines décennies, ces régions parmi les plus productives et, a priori, les moins concernées par la désertification.

Un problème crucial : l\'eau

 

La majeure partie du Maghreb est constituée de zones arides.

 

Seules les régions méditerranéennes et montagnardes du nord disposent d\'eau en quantité suffisante pour satisfaire les besoins des habitants.

 

La question de l\'eau constitue un facteur stratégique dans le développement. Elle ne peut être résolue que par des ententes régionales et internationales ainsi qu\'une planification à long terme.

 

La pression démographique

 

et le développement des techniques agricoles risquent d\'engendrer à court ou moyen terme une situation critique, dite de « stress hydrique », sur l\'ensemble de la région. Le problème est traité différemment selon les pays.

 

La Libye, qui connaît la situation la plus critique, s\'est lancée dans

 

le projet dit de la « Grande Rivière ». Celui-ci consiste à alimenter en eau la région côtière en pompant les réserves d\'eau fossile enfouies dans le sous-sol du désert. Le rythme d\'extraction actuel nécessite d’envisager d\'autres sources d\'approvisionnement d\'ici à 50 ans. Aussi l\'État a-t-il développé un réseau d\'usines de dessalement d\'eau de mer.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Grand Maghreb Corrigé de 2685 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Grand Maghreb" a obtenu la note de : aucune note

Le Grand Maghreb

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit