NoCopy.net

LA Guerre froide

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Capitaine Fracasse (résumé) Gautier Argentine de 1950 à 1959 : Histoire >>


Partager

LA Guerre froide

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : LA Guerre froide



Publié le : 13/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

LA Guerre froide
Zoom

Les conséquences intérieures

 

DE LA GUERRE FROIDE

 

Tandis que les partis communistes français et italien se retranchent dans une opposition irréductible, la guerre froide déclenche aux États-Unis une violente campagne anticommuniste. À la tête de la Commission des activités antiaméricaines, le sénateur Joseph Mac-Carthy va donner son nom à cette nouvelle chasse aux sorcières.

 

L\'explosion de la première bombe atomique soviétique le 14 juillet 1949 développe un sentiment d’insécurité et la suspicion va s’étendre pendant quatre ans. Profitant de la condamnation de l’ancien fonctionnaire Alger Hiss pour espionnage, MacCarthy accuse tout d\'abord le Département américain d’être infiltré par les communistes. L’arrestation en Grande-Bretagne du savant Klaus Fuchs, qui reconnaît avoir livré à l’Union soviétique tous les résultats de ses recherches, conduit à celle des époux Julius et Ethel Rosenberg en 1951 puis à leur exécution en 1953 en dépit des protestations internationales; Jacob Robert Oppenheimer, père de la bombe A, opposé à la fabrication de la bombe thermonucléaire, est traduit devant une commission d’enquête et interdit d’accès aux secrets nucléaires. Le maccarthysme s’étend aussi aux milieux intellectuels et artistiques. Dans un climat de délation généralisée, Charlie Chaplin quitte les États-Unis pour la Grande-Bretagne en septembre 1952; Jules Dassin et Joseph Losey ne peuvent plus travailler aux États-Unis. Elia Kazan, réputé de gauche, va jusqu’à témoigner devant la commission contre son ami Arthur Miller. Après s’être attaqué à l’armée et au corps diplomatique, le sénateur MacCarthy est finalement désavoué par ses pairs en décembre 1954.



La formation des deux blocs

 

La création de l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique Nord) en avril 1949 rompt définitivement la coalition antihitlérienne de l’après-guerre et inaugure le partage du monde en deux blocs; mais les relations entre les anciens Alliés s’étaient déjà considérablement détériorées. Lorsque les douze puissances occidentales signent le pacte Atlantique, le «rideau de fer» dénoncé par Winston Churchill dès mars 1946 dans son discours de Fulton s’est déjà abattu sur une grande partie de l’Europe et menace de s’étendre jusqu’à la Méditerranée. L’éventuelle extension de l’influence soviétique en Grèce incite Harry Truman à durcir la politique américaine, et à rompre ainsi avec la position conciliatrice de son prédécesseur, Franklin Roosevelt. Adoptant la doctrine dite de l’endiguement, le gouvernement américain décide alors d’apporter son aide économique et militaire à tout pays menacé par l’expansionnisme soviétique. Ce tournant fondamental dans la politique étrangère des États-Unis est suivi de l’échec de la conférence de Moscou sur l’Allemagne dont la division en deux États antagonistes semble désormais inévitable. Les États-Unis décident en outre d’apporter l’aide financière nécessaire à la reconstruction de l’Europe: le plan Marshall devient le pendant économique de la doctrine Truman.

 

Très rapidement, en effet, l’Union soviétique repousse l’offre américaine, oblige les pays de l’Est à faire de même et déclenche une virulente campagne contre le programme. La création du Kominform, bureau d’information et de coordination des stratégies communistes en Europe, est annoncée et Moscou saisit l’occasion pour resserrer son emprise sur l’Europe orientale. Le «coup de Prague» semble sonner le glas de la démocratie dans cette région et le blocus de Berlin (d’avril 1948 à mai 1949) est la première épreuve de force entre les deux super-puissances.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LA Guerre froide Corrigé de 1757 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LA Guerre froide" a obtenu la note de : aucune note

LA Guerre froide

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit