NoCopy.net

L'histoire d'Allemagne

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Fin de partie de Beckett : Fiche de lecture Le régime de Vichy: La France dans la défaite >>


Partager

L'histoire d'Allemagne

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : L'histoire d'Allemagne



Publié le : 18/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L'histoire d'Allemagne
Zoom

Victoire Charlemagne, | Otton II Mort de Adoption Paix Guerre de Avènement Proclamation République Dictature Proclamation Ouverture

d\'Arminius empereur Frédéric 1er de la Bulle d\'Augsbourg Trente Ans de Frédéric II du II\' Empire de Weimar | nazie de la RFA du mur

sur Varus d\'Occident Barberousse d\'or de Prusse d\'Allemagne et de la RDA



VIEILLE NATION ET ETAT RECENT

 

Située au centre de l\'Europe, l’Allemagne est un État unifié depuis 1871. Son émergence au premier rang des puissances mondiales s\'est accompagnée de convulsions dramatiques marquées par le déclenchement de deux guerres mondiales.

L\'ALLEMAGNE JUSQU\'AUX CAROLINGIENS

Les Germains

Au début du Ier millénaire av. J.-C., des peuples celtes occupent des terres situées entre le Rhin et l\'Elbe. Ils sont en contact, plus à l\'est, avec des tribus nomades, les Germains.

 

Au IIe siècle av. J.-C., les Cimbres et les Teutons, des Celto-Germains, franchissent le Rhin. Ils sont défaits par Marius à Aix (103 av. J.-C.).

Arioviste, un Germain de l\'Ouest, est vaincu par César (58 av. J.-C.).

Rome conquiert la Rhétie et la Norique (auj. Bade et Wurtemberg).

Arminius, prince des Chérusques, vainc les légions romaines de Varus à Teutoburg (9 apr. J.-C.).

Les Romains

La présence romaine en Germanie s\'arrête au limes, fortification destinée à protéger l’Empire des invasions (à partir de 90), qui court du confluent Rhin-Main au Danube.

Fondation de villes : Augusta Raurica.

Christianisation lente à partir du ive siècle : Augsbourg, premier évêché.

Les migrations des Germains

À partir de 405, les peuples germains envahissent l’Empire : Goths de l\'Ouest (Wisigoths), de l\'Est (Ostrogoths), Vandales, Suèves, Francs, Burgondes, Alamans, Lombards, sans doute poussés par les Slaves qui occupent alors la Germanie jusqu\'à la Saale (535).

Le royaume des Francs fondé par Clovis s\'étend sur les deux rives du Rhin depuis la Meuse jusqu\'au Rhône.

Les Carolingiens

• Avec Charlemagne (768-814),

le royaume franc s\'étend vers l\'est par la conquête des pays saxons et s\'avance jusqu\'à la Thuringe actuelle (782-785).

Il connaît une christianisation forcée.

Dans le découpage successoral de 840, l’est de l’Empire franc, la Germanie, est attribué à Louis (840-855) ; elle est augmentée en 870 des territoires de Lothaire.

En 842, le serment de Strasbourg est l\'acte de naissance de la langue allemande.

L\'ALLEMAGNE MÉDIÉVALE

Renaissance de l’Empire

Henri l’l\'Oiseleur (916-936) est élu roi de Germanie par les Saxons et les Francs. Il est admis par les Souabes et les Bavarois.

Il étend sa domination à la Lorraine, à l\'ouest, et à la Bohême, à l\'est, ainsi qu\'aux territoires slaves de l\'Elbe.

Otton Ier rétablit la dignité impériale. Son fils Otton II (961-973) consolide le royaume qu\'il défend victorieusement contre les Hongrois (victoire de Lechfeld, 955).

Couronné empereur en 962, il réussit à conjuguer fonction impériale et domination royale.

De 1052 à 1122, un conflit oppose ses successeurs à la papauté à propos de la nomination des évêques (querelle des Investitures). Henri IV cède devant Grégoire VII, abandonnant au pape la nomination des évêques et des abbés (Canossa, 1077).

Le concordat de Worms (1122) accorde à l\'empereur l\'investiture des seuls biens temporels.

xie-xiie siècle : les frontières de l’Empire sont repoussées vers l\'est jusqu\'à l\'Oder, et au nord des monts de Bohême. Le Nordmark devient le Brandebourg, entre l\'Elbe et l’Oder.

Les Hohenstaufen

À partir de 1137, la couronne impériale est attribuée aux Hohenstaufen au détriment de la Saxe. Une lutte oppose les Welfen (guelfes), partisans de la papauté, qui régnent sur la Souabe et le Brunswick et sont favorables à la progression vers l\'est (Drang nach Osten), aux Hohenstaufen (gibelins), détenteurs du trône impérial, qui rêvent d\'une puissance universelle et sont attirés par Rome.

Frédéric Ier Barberousse (1155-1190) affirme la prééminence de l’Empire sur tous les royaumes d\'Occident et sur la papauté (lutte du Sacerdoce et de l’Empire). La tendance s\'accentue avec son successeur Henri VI, plus italien qu\'allemand.


L\'Allemagne, la Révolution

FRANÇAISE ET L\'EMPIRE NAPOLÉONIEN

Dès 1792, l\'Allemagne est entraînée dans la Révolution française : intervention de la Prusse (défaite à Valmy en sept. 1792) ; occupation par la France de la rive gauche du Rhin et de Mayence (1795) ; campagnes militaires en Allemagne du Sud (1797-1799). La défaite de l\'Autriche et de la Prusse aboutit à la départementalisation de la rive gauche du Rhin, dont l\'Autriche reconnaît à la France la possession au traité de Lunéville en 1801.

Le traité de Presbourg (1805) marque la disparition du Saint Empire romain germanique. L\'empereur François II conserve son titre, mais appliqué seulement à l\'Autriche.

Napoléon Ier remodèle l’Allemagne en formant la Confédération du Rhin, qui comprend 16 États.

Seule à rester indépendante, la Prusse conduit le réveil patriotique après la défaite cuisante de 1806. Universitaires et hommes d\'État appellent à la réforme et à l\'union nationale (Fichte, Discours à la Nation allemande ; les ministres Hardenberg et von Stein ainsi que les généraux Scharnhorst et Blücher).

Par le traité de Vienne (1815), la Prusse s’agrandit à l\'ouest (Rhénanie) et les vainqueurs constituent une Confédération germanique (qui sera dissoute en 1866) de 39 États, dont la présidence est attribuée à l\'Autriche (la diète siège à Francfort-sur-le-Main).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'histoire d'Allemagne Corrigé de 3195 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'histoire d'Allemagne" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

L'histoire d'Allemagne

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit