LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Etats-unis de 1995 à 1999 : Histoire Portugal de 1995 à 1999 : Histoire >>


Partager

Irak de 1995 à 1999 : Histoire

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Irak de 1995 à 1999 : Histoire



Publié le : 24/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Irak de 1995 à 1999 : Histoire
Zoom

Une nouvelle crise entre Bagdad et Washington s’ouvre en 1997, lorsque l’Irak refuse l’inspection d’un site que l’UNSCOM (United Nations Spécial Commission - la commission spéciale des Nations unies chargée de superviser le désarmement de l’Irak -) soupçonne d’abriter des produits

 

pouvant servir à fabriquer des armes chimiques. Considérant l’activité des inspecteurs américains hostile aux intérêts irakiens, Bagdad refuse de coopérer avec la commission et expulse les experts américains. L’arrivée en mai 1997 de l’Australien Richard Butler à la tête de l’UNSCOM marque la

 

montée de la tension. En octobre 1997, le Conseil de sécurité de l’ONU menace l’Irak de nouvelles sanctions si les inspections sont entravées. Une première solution est trouvée, le 20 novembre 1997, grâce à la médiation d’Evgueni Primakov, ministre russe des Affaires étrangères :



Bagdad accepte le retour sans conditions des inspecteurs américains, contre des assurances sur le rééquilibrage des missions de l’UNSCOM. Mais en janvier 1998, en raison de nouvelles résistances irakiennes, Washington met en place l’opération Desert Thunder (« Tonnerre du désert ») en déployant 17 bâtiments de guerre et 300 avions de combat dans le Golfe. La crise ne s’achève qu’en février 1998, lorsque le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, parvient à un compromis avec Saddam Hussein et signe un accord avec le vice-Premier ministre irakien, Tarek Aziz, prévoyant le libre accès, sans limitation de temps, des sites présidentiels suspectés aux inspecteurs accompagnés de diplomates en poste à Bagdad.

 

L’attitude irakienne durant cette crise s’explique par l’impasse totale dans laquelle se trouve le pays. Les innombrables opérations de vérification, destruction, neutralisation et démantèlement du potentiel irakien d’armes de destruction massive n’entraînent pourtant pas la levée du



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 855 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Irak de 1995 à 1999 : Histoire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit