NoCopy.net

Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Citations avec attitude, nom féminin. Introduction / le pont mirabeau - Apollinaire >>


Partager

Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel



document rémunéré

Document transmis par : VictorLartigue-23554


Publié le : 5/4/2014 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel
Zoom

Lettre ouverte contre la Tour Eiffel


Introduction :
Dans un contexte marqué par la crise boulangiste, le gouvernement de la IIIème République entend faire du centenaire de la Révolution française un prestigieux hommage républicain. C&rsquo;est pourquoi l&rsquo;Exposition universelle de 1889 (qui est la 4e se tenant dans la capitale française), en mettant Paris sous les yeux de la communauté internationale, se doit d&rsquo;être la célébration de la grandeur de la France républicaine comme puissance économique, politique et culturelle. Pour cela, il faut que les Français se dotent d&rsquo;un symbole pouvant incarner cette prétendue avancée de la France sur les autres nations. En 1884, un concours est organisé par le ministre de l&rsquo;Industrie et du Commerce Edouard Lockroy que l'ingénieur Gustave Eiffel remporte. Son prototype d&rsquo;une tour de fer puddlé de 300 mètres de hauteur, formidable défi technique, emprunté des ingénieurs Maurice Koechlin et Emile Nouguier, est choisi pour représenter le savoir-faire industriel et technique de la France lors de l&rsquo;exposition universelle. Le document étudié est une lettre ouverte, une protestation, publiée dans le journal Le Temps le 14 février 1887. C&rsquo;est un journal à fort tirage qui s&rsquo;impose même comme étant le plus important sous la IIIème République et qui est principalement lu par une grande partie des élites. Cette lettre est signée par un certain nombre de grands noms du domaine des arts et des lettres français, notamment Charles Gounod, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils, François Coppée, Leconte de Lisle, Sully Prudhomme, William Bouguereau, Ernest Meissonier, Victorien Sardou, Charles Garnier&hellip; La lettre est adressée au directeur des travaux de l&rsquo;exposition universelle, M. Alphand, même si sa publication dans Le Temps montre la volonté de rallier l&rsquo;ensemble du public parisien. Le texte est une réaction d&rsquo;autant plus vive à la tour Eiffel que celle-ci n&rsquo;existe pas encore vraiment. En effet, au moment où l&rsquo;article est publié, la construction de la tour Eiffel vient tout juste de commencer puisque les premières poses sont faites le 28 janvier 1887. Nous nous situons donc à une période charnière dans la mesure où la Belle Epoque constitue un tournant majeur de passage du XIXème au XXème siècle avec une croissante modernisation économique, politique et culturelle de la société française. C&rsquo;est cette modernisation des sociétés à laquelle les protestataires de cette lettre s&rsquo;opposent, à travers l&rsquo;exemple artistique.
En quoi cette lettre ouverte contre la construction de la Tour Eiffel peut se voir comme une réaction à la progressive modernisation et industrialisation de la société française durant la Belle Epoque, dans un contexte de transformations profondes des sociétés européennes ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Les angoisses esthétiques des artistes liées à la construction d&rsquo;une « tour vertigineuse ridicule », « monstrueuse » et « inutile »


 


Les préoccupations esthétiques classiques des artistes : une « odieuse colonne de tôle boulonnée »


 
Pour les auteurs, Paris est une ville magnifique. Ils se qualifient de passionnés de la beauté de Paris (l1-2)
Mais ils ont une vision figée de l&rsquo;art ; pour eux celui-ci se limite à ce qui a été produit au cours des siècles passés, à des &oelig;uvres qu&rsquo;ils jugent belles. La Tour Eiffel ne peut donc entrer dans leur définition de ce qui est artistique et beau.
Ils la voient comme une menace, et la preuve d&rsquo;un manque de goût artistique, et tout au long de la lettre ils se décrivent indignés et utilisent un vocabulaire exagéré et plutôt agressif : (monstrueuse tour Eiffel (l4), l'ombre odieuse de l'odieuse colonne de tôle boulonnée, horreur (l18), masse barbare (l24) , L''ombre odieuse de l'odieuse colonne de tôle boulonnée (28)
Ils qualifient la Tour Eiffel de Baroque (Le mot de baroque désigne un style artistique de la fin du XVIème et du XVIIème siècle, mais il a ici le sens péjoratif de disproportionné et de ridicule. )
(La modernité du projet effraie et la protestation des artistes signe le divorce entre l&rsquo;art et la technique, l&rsquo;un des enjeux artistiques (et architecturaux) majeurs du XIXe siècle.)
La tour Eiffel est un projet trop avant-gardiste pour ces artistes académistes.
En puisant dans les modèles anciens, ils semble souligner une volonté de retour à un ...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel Corrigé de 3331 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Lettre Ouverte contre la Tour Eiffel

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit