LE NEW DEAL: Le jugement d’Hoover sur le New Deal en 1936.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La France à la veille de la Seconde Guerre mo ... En vous appuyant sur vos connaissances de l&# ... >>


Partager

LE NEW DEAL: Le jugement d’Hoover sur le New Deal en 1936.

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : LE NEW DEAL: Le jugement d’Hoover sur le New Deal en 1936.



Publié le : 7/10/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
LE NEW DEAL: Le jugement d’Hoover sur le New Deal en 1936.
Zoom

l’attachement porté par la grande majorité des Américains à leur constitution qui, mis à part une vingtaine d’amendements, est restée pratiquement inchangée depuis sa proclamation. L’Amérique s’est voulue, depuis sa fondation, pays de liberté : liberté des individus mais aussi liberté des États par rapport à l’Etat fédéral. Or, selon Hoover, le New Deal porte atteinte à ces deux libertés fondamentales.

 

La liberté économique des individus est entamée : en effet, la planification, la fixation des prix, violent les principes de libre entreprise et de libre concurrence.

 

La liberté des États est également remise en cause par

 

l’intervention croissante de l’État fédéral. En effet, l’Etat fédéral entreprend des actions à l’échelon national (assurances sociales, jgrands travaux) avec l’argent des contribuables de tous les Etats. Cette pratique, selon la conception libérale de Hoover, a pour résultat de venir en aide aux États les moins dynamiques avec l’argent des États qui, grâce à leurs efforts et à leur initiative, ont su, mieux que les autres, résoudre la crise.

 

Ces deux arguments ne sont pas nouveaux. Ce sont eux qui ont permis à la Cour Suprême, en général hostile au New Deal, de condamner l’AAA et le NIRA, jugés anti-constitutionnels.

2. Des perfidies polémiques

 

Cette prise de position « constitutionnaliste » de Hoover inspirée par une conception, a priori acceptable, de la civilisation américaine, est accompagnée de «coups bas» polémiques qui s’apparentent, pour le moins, à de la basse démagogie et à de la malhonnêteté intellectuelle.

 

L’appel au chauvinisme. Hoover assortit ses remarques de brèves notations xénophobes, scandées à la fin de la plupart des alinéas. Il fait allusion à Mussolini, «despote romain», à Karl Marx, à Keynes, «professeur anglais». Il semble que Hoover essaye ici de s’appuyer sur la mentalité isolationniste qui a tant marqué l’Amérique des années vingt et qui a culminé lors de l’affaire Sacco-Vanzetti. Le New Deal est donc présenté comme une «invention étrangère» destinée à corrompre la véritable Amérique. Sous d’autres formes, c’est le slogan « Keep the \"Reds\" out of América» qui est repris ici.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LE NEW DEAL: Le jugement d&#8217;Hoover sur le New Deal en 1936. Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "LE NEW DEAL: Le jugement d’Hoover sur le New Deal en 1936." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

LE NEW DEAL: Le jugement d&#8217;Hoover sur le New Deal en 1936.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit