Nicaragua : un difficile recentrage

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La Colombie, entre mafia et USA Paraguay : une démocratie encore fragile >>


Partager

Nicaragua : un difficile recentrage

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Nicaragua : un difficile recentrage



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Nicaragua : un difficile recentrage
Zoom

Les élections générales (municipales, législatives et présidentielle) d\'octobre 1996, organisées sur fond de crise sociale et politique, illustrent les antagonismes profonds qui opposent les Nicaraguayens, déchirés entre « somozistes » et sandinistes, et qui subissent les pressions constantes des États-Unis. Si, à la faveur d\'importantes réformes constitutionnelles, Arnoldo Alemàn, fils d\'un ministre du dictateur Somoza et dirigeant de l\'Alliance libérale, l\'a emporté, il n \'a cependant pas gagné la partie.



un gouvernement d’union nationale. Son principal rival, Arnoldo Alemân, est un avocat, propriétaire de grandes plantations de café, ancien membre de la Jeunesse libérale somoziste, qui a été incarcéré et dépossédé de ses biens en 1979. Héritier du somozisme, il a fondé par la suite le Parti libéral « constitutionnaliste » (PLC) et a gagné la mairie de Managua (1990-1995), où il s’est forgé une image de bon administrateur. La coalition qu’il crée en vue des élections - l’Alliance libérale (AL) - reçoit l’appui des somozistes, et de créoles lésés par la révolution.

 

Ces deux forces, bénéficiant de plus de 80 % des intentions de vote selon les sondages avec un net avantage pour Alemân, illustrent la bipolarisation d’un combat politique focalisé sur le passé douloureux du pays. Ignorant les programmes politiques, les électeurs se sont prononcés contre le retour des sandinistes, des guérilleros, des expropriations, de la guerre, ou contre l’autoritarisme des somozistes 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Nicaragua : un difficile recentrage Corrigé de 1007 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Nicaragua : un difficile recentrage" a obtenu la note de : aucune note

Nicaragua : un difficile recentrage

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit