NoCopy.net

Le nouveau visage de la Mondialisation

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< fiches histoires correction bac blanc 2013 >>


Partager

Le nouveau visage de la Mondialisation

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Le nouveau visage de la Mondialisation



document rémunéré

Document transmis par : Jean-251180


Publié le : 23/4/2016 -Format: Document en format HTML protégé

Le nouveau visage de la Mondialisation
Zoom



LE NOUVEAU VISAGE DE LA MONDIALISATION de 1970 à 2000



I) Un monde sans frontières pour les investisseurs

A La forte croissance des investissements directs à l’étranger

Des vagues antérieures : Jusqu’en 1914 : forte croissance, venus des pays développés d’Europe occidentale. Pourquoi ? Exploiter les ressources lointaines et favoriser l’exportation des produits manufacturés européens. Mais ce premier mouvement de mondialisation est pratiquement stoppé entre 1914 et 1945. Entre 1950 et 1970 : seconde vague d’IDE par les Etats -Unis et leurs firmes en direction des pays du Moyen Orient, et d’Amérique, puis de la CEE dans les années 1960. Les firmes profitent : de la main d’œuvre moins chère, de la croissance accrue des autres pays, et contournent le TEC. Années 1970 : explosion des IDE, atteignent 50 milliards de dollars à la fin des années 70, 200MM en 1990 et plus de 1000MM en 2000MM en raison de : Pourquoi ? *déréglementation et privatisation d’entreprises (banques, transports aériens, pétrole…) *création du marché unique en Europe : attractivité *avantage comparatif du Sud, système de préférence tarifaire en faveur des pays du Sud (années 70) =&gt; délocalisation des emplois industriels et des services là où la moins d’œuvre est moins chère. Les firmes bénéficient d’une production à bas prix pour écouler ensuite leurs productions dans les pays riches. Très marqué au Japon, CEE et EU. Essor des flux entre les pôles de la Triade : tripolarisation commerciale *les EU continuent à investir mais reçoivent désormais des investissements extérieurs. La baisse du dollar renforce la compétitivité des produits américains et le territoire américain devient de plus en plus attractif dans les années 1980 : déficit budgétaire à partir de 1982 et défiscalisation sous Reagan, qui encourage l’arrivé des investisseurs étrangers.=&gt;arrivée en masse de firmes japonaises sur le territoire américain grâce à la baisse du dollar et la forte hausse du yen (endaka). Mais ressentie comme une invasion à partir de 1987 (bashing nippon) =&gt;les firmes européennes multiplient leurs implantations de 1970 à 1980 aux EU et en Asie. *L’Europe : opportunité pour les investisseurs étrangers : marché unique, privatisations, élargissement Investissements surtout des firmes japonaises après le bashing nippon aux EU. *Exception Japonaise : le pays n’accepte que très peu d’IDE alors qu’il en investit massivement. Le pays reste verrouillé et veut garder l’indépendance financière de ses firmes. Un intérêt croissant pour le Sud (surtout pour l’Asie)*Façade asiatique du pacifique devient un nouveau centre attractif du capitalisme : les « Dragons », les « Tigres », la Chine après l’arrivée de Deng Xiaoping. Avantages :-main d’œuvre abondante, disciplinée et à bas salaires-taux de croissance annuels de plus de 5%-pouvoirs publics soutiennent l’ouverture et une industrialisation fondée sur les exportations : peu de contraintes pour les investisseurs. =&gt;Le Japon délocalise dans ces pays ses industries manufacturières, les firmes américaines et européennes y développent des activités de montage, de fabrications de pièces détachées, industries textiles… *La Chine est particulièrement attractive (1990) : renouvellement rapide de a production et industries de plus en plus sophistiquées : remontée de filières.

Mais répartition très inégale des IDE au sein du Sud. Au milieu des années 1990 : *1/3 en Chine *1/3 dans les autres pays asiatiques et d’Amérique Latine *l’autre tiers ailleurs dans les 135 autres pays en développement. Les pays du Sud ont compris la chance que représentaient ces IDE =&gt; nouvelles politiques d’attractivité pour les attirer. B Une nouvelle division internationale du travail

Désindustrialisation du nord : les firmes, en délocalisant, sont responsables de la destruction massive d’emplois dans les pays du nord (protectionnisme pour les industries vieillissante de Kaldor).Les fermetures de sites interviennent le plus souvent au sein des firmes déjà bénéficiaires qui veulent bénéficier de la main d’œuvre moins chère ailleurs et renforcer leur part de marché : industrie du cuir, métallurgie, électronique, textile. Rapport Arthuis en 1993 : perte de 6,6 millions d’emplois de 1970 à 1990 au nord, et 6,6 millions d’emplois nouveaux dans les pays du Sud (théorème d’Albert). Il faut ajouter à l’industrie les services qui se délocalisent, particulièrement en Inde.Redéploiement vers des nouveaux secteurs : recherche, innovation et nouvelles technologies. Mais contexte libérale= pas de vraie ...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le nouveau visage de la Mondialisation Corrigé de 3365 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le nouveau visage de la Mondialisation" a obtenu la note de : aucune note

Le nouveau visage de la Mondialisation

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit