LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nicaragua : un difficile recentrage Inde : la défaite du Congrès >>


Partager

Paraguay : une démocratie encore fragile

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Paraguay : une démocratie encore fragile



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Paraguay : une démocratie encore fragile
Zoom

LES « AFFAIRES »

 

Le 23 mai 1996, après un procès de quatre heures, sans examen des preuves, les journalistes Federico et Carlos Fasano sont condamnés à deux ans de prison ferme par une juge uruguayenne. Leur délit : la publication d’un audit sur le plus grand chantier d\'Amérique du Sud, le barrage hydroélectrique d\'Itaipû, commencé en 1973 sur le fleuve Paranâ, frontière entre le Paraguay et le Brésil. On y apprend ainsi que l\'ingénieur Juan Carlos Wasmosy, associé à plusieurs militaires dans la CONEMPA, une entreprise minière paraguayenne, qu\'il dirige toujours en 1996, aurait utilisé son influence, avant et après son élection à la présidence du pays, pour participer à la construction du barrage et obtenir les meilleurs contrats. Les gouvernements du Brésil et du Paraguay ont investi plus de 22 milliards dans le chantier, pour un budget provisoire initial de 2 milliards de dollars, une somme bénéficiant principalement au puissant groupe économico-politique connu sous le nom de « barons d\'Itaipu ». En outre, l\'audit, réalisé par une commission d\'enquête, confirmerait une surfacturation de 29 millions de dollars en opérations, dont le responsable direct n\'était autre que le président Wasmosy.

 

Source : Proceso n“ 1022 et 1024 (hebdomadaire mexicain).



De 1984 à 1989, un mouvement d\'opposition qui ne cessa de s\'amplifier obligea le parti Colorado à accepter le « remplacement » du général Alfredo Stroessner au sommet de l\'Etat : après 35 ans de règne (1954-1989), le vieux dictateur est renversé par un « fidèle », le général Andrés Rodriguez. Ce dernier rétablit les libertés politiques avant d\'être élu à la présidence de la République le 1er mai 1989.

 

Il semble qu \'avec la chute de Stroessner un terme soit mis à la plus ancienne dictature militaire d\'Amérique latine, mais la victoire du parti Colorado, en 1993, à l\'issue des premières élections libres du pays, ainsi que le putsch manqué d\'avril 1996 révèlent la puissance encore intacte du régime militaire, de même que la fragilité de la transition démocratique.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1062 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Paraguay : une démocratie encore fragile" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit