NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le rôle des gouverneurs sous la Republique et ... Le retrait américain en irak >>


Partager

~Les révoltes serviles sous la République romaine~

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : ~Les révoltes serviles sous la République romaine~



Publié le : 28/10/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
~Les révoltes serviles sous la République romaine~
Zoom

long, un fossé de quatre mètres cinquante de profondeur, d\'une largeur égale, et un remblai garni d\'une palissade. Dispositif infranchissable qui incita Spartacus à engager des négociations qui échouèrent. Cependant une nuit, il réussit à combler partiellement le fossé et à le faire franchir par un tiers de ses troupes. Crassus dut lever le siège de peur d\'être pris à revers et demanda au Sénat de hâter le retour de Pompée : il fallait qu\'il fût découragé pour entreprendre une telle démarche. La situation de Spartacus n\'était pas enviable pour autant : il devait faire face au mécontentement de certains dans ses propres rangs, tous ses mouvements étaient constamment épiés et contrôlés par Crassus, il savait que le gouverneur de la Macédoine, Lucullus, avait débarqué à Brindes avec son armée. Des succès partiels, comme celui qu\'il remporta sur le légat de Crassus, Quinctius, ne pouvaient que retarder l\'échéance. Il se résolut à livrer bataille, en Lucanie. Cette bataille serait décisive, il le savait. De part et d\'autre on se battit avec acharnement et 60 000 esclaves restèrent sur

le terrain et, parmi eux, Spartacus dont on ne retrouva pourtant pas le corps au milieu de l\'amoncellement de cadavres. La guerre était finie. Pompée extermina 5 000 esclaves qu\'il rencontra sur sa route en Étrurie. Crassus fit crucifier 6 000 prisonniers sur les 195 kilomètres de la Via Appia, reliant Capoue à Rome. Pompée eut les honneurs du triomphe pour les campagnes qu\'il avait menées, Crassus se contenta de l\'ovation qui lui fut accordée pour sa victoire dans cette guerre. Les deux hommes accédèrent au consulat alors qu\'ils ne remplissaient pas les conditions exigées par la loi.

 

CONCLUSION

 

Trois guerres serviles ont eu lieu, chacune ayant un meneur différent : Eunus, l\'un des principaux chefs de la première révolte, Athenion, meneur de la seconde révolte et enfin Spartacus le gladiateur. Les principales causes des guerres serviles résultaient dans la pression et dans la maltraitance que subissaient les esclaves de la part de leurs maîtres. Malheureusement, chaque guerre servile est un échec. Le caractère exceptionnel de la troisième réside dans le soulèvement des gladiateurs et de leur meneur, Spartacus qui a représenté un véritable danger pour Rome, au point de voir le Sénat intervenir. C\'est la première fois que Rome est contrainte de s\'engager politiquement dans ces révoltes ; la répression pure et simple ne suffisant plus, une véritable guerre sera déclarée. 

Cependant rien ne change pour les esclaves. Leurs conditions restent les même et nous savons que l\'esclavage ne sera jamais aboli sous la Rome antique.





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3920 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "~Les révoltes serviles sous la République romaine~" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit