LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Danemark de 1910 à 1919 : Histoire Guerre aux châteaux, paix aux chaumières ! >>


Partager

Russie de 1910 à 1919 : Histoire

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Russie de 1910 à 1919 : Histoire



Publié le : 12/1/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Russie de 1910 à 1919 : Histoire
Zoom

La décennie dix est celle de l’effondrement et de la liquidation définitive de l’Ancien Régime russe, qui n’a pas su se relever de la secousse révolutionnaire de 1905.

 

Les dernières années de paix

 

Les années 1910-1914 sonnent le glas du gouvernement Stolypinc qui était sans doute la dernière chance de l’autocratie. Pourtant la réussite économique obtenue est indéniable: la croissance industrielle atteint le taux annuel de 6 % entre 1909 et 1914. La réforme agraire qui vise à constituer une classe de petits propriétaires commence à porter ses fruits: en 1916, 24 % des exploitations paysannes ont quitté les communautés rurales pour devenir des fermes individuelles. De bonnes récoltes, l’extension des terres cultivées et certains progrès agricoles assurent à la Russie une place prépondérante dans l\'exportation des céréales. Malgré la lourde dette extérieure, les capitaux étrangers

 

D\'abord placé en résidence surveillée, Nicolas II est transféré avec sa famille à Tobolsk, en Sibérie. De gauche à droite: Olga, A nas tas ie, Nicolas II, Tatiana, Alexis le tsarévitch et Marie.

 

 

affluent vers le pays et l\'extension du marché intérieur encourage la formation d’un capitalisme autochtone. Enfin, la Russie connaît juste avant la guerre un progrès social sans précédent: pendant cette période, le pays se scolarise rapidement (la moitié des enfants sont scolarisés en 1914), la paysannerie accède largement à la civilisation de l\'écrit (près de la moitié de la population masculine à la veille de la guerre), l\'édition se place au premier rang mondial, alors que le pays s\'urbanise et s\'européanise de plus en plus.

 

Cette modernisation, pourtant, ne profite pas au régime. Si Stolypine a réussi à mater les oppositions, il échoue dans sa tentative d\'élargir la base sociale de l’autocratie. A la Douma, il se heurte à une opposition de l\'extrême droite, sans que le centre monarchiste modéré des octobristes constitue une force d\'appui réelle. Stolypine échoue à faire accepter à la noblesse conservatrice une plus grande participation des paysans à

 

l\'administration provinciale (les zemstvos). Sa politique de russification suscite des oppositions croissantes parmi les minorités nationales de l\'Empire. Enfin, Nicolas II supporte mal cette forte personnalité qui lui porte ombrage. En 1911, Stolypine est assassiné dans des circonstances assez troubles, alors que son renvoi semblait de plus en plus probable. Après Stolypine, la monarchie ne fait plus appel qu\'à des personnalités sans éclat, voire serviles, et s\'enfonce dans l’instabilité politique. La IVe Douma, qui siège de novembre 1912 à la révolution de 1917, compte davantage de députés d\'extrême droite et de gauche que la précédente, tandis que les octobristes se transforment en un marais tiraillé entre les extrêmes. En outre, les différentes composantes de la révolution de 1905 se réveillent. Si le parti socialiste-révolutionnaire paraît en perte de vitesse, surtout à cause de la crise du terrorisme, les sociaux-démocrates gagnent en influence dans les milieux ouvriers. En avril 1912, le massacre de la Lena, en Sibérie, entraîne une recrudescence des grèves dans le pays qui culminera au printemps 1914. Enfin, malgré l’évolution du monde rural, la surpopulation des campagnes s\'aggrave (on estime au moins à 15 % cet excédent démographique), exacerbant la soif de terre des paysans, qui convoitent les domaines de la noblesse. A partir de 1911. les troubles agraires reprennent.

 

La guerre

 

Depuis le tournant du siècle, la Russie s’est ancrée dans le jeu européen, où ses ambitions visent les Détroits et les Balkans. Après l\'attentat de Sarajevo, l\'engrenage de ses alliances se met en marche.

 

La Russie est mal préparée à la guerre : les énormes effectifs mobilisés sont mal équipés et mal entraînes. Cependant, les Russes veulent honorer leurs engagements à l’égard des Alliés et déclenchent une offensive contre l\'Allemagne. L’été 1914 se solde par de lourdes défaites en Prusse-Orientale que les succès contre l\'Autrichc-Hongrie ne suffisent pas à effacer. En 1915, de nouveaux revers font perdre à la Russie la Galicie, la Pologne, la Lituanie et l\'Ukraine occidentale. Ces désastres précipitent la crise de la monarchie. Si l\'opinion, à l\'exception de certains socialistes, appuie initialement le gouvernement dans un réflexe patriotique, cette union sacrée se fissure dès 1915. En août, le gouvernement convoque la Douma et




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2979 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Russie de 1910 à 1919 : Histoire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit