NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< aaa Fiche bac St marc >>


Partager

?
Trucs en plus :

La France de 1848 à

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : ?
Trucs en plus :

La France de 1848 à



document rémunéré

Document transmis par : VavaRappa-304597


Publié le : 26/3/2019 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
?<br />
Trucs en plus :<br />
<br />
La France de 1848 à
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
?
Trucs en plus :

La France de 1848 à




?
Trucs en plus :

La France de 1848 à 1870


Chapitre I : La France au début de l?année 1848


Introduction :

Le 21 février 1848 se produit à Paris, ville où se concentre les pouvoirs en France, un événement ou plutôt une série d?évènements, qui entrainent les 22 et 23 février des manifestations. Les Parisiens érigent des barricades : 1500 barricades sont érigées en quelques heures le 22 février. Les quartiers populaires et ceux du centre de Paris se couvrent de barricades.

La capitale et donc la France eurent une période révolutionnaire entre le 21 et le 23 février 1848. C?est une nouvelle revolution puisque on se trouve chronologiquement un peu moins de 60 ans après la révolution française (1789) et un peu moins de vingt ans après le processus qui a renversé le pouvoir.

Les changements entrainés par des révolutions sont rapides et brutaux, voire radicaux et souvent accompagnés de violence.

Le changement opéré suite à cette révolution ci est l?abolition de la monarchie qui était le régime en vigueur au profit d?une nouvelle république.
On a une certaine impression que l?histoire se répète car en 1792 déjà le pouvoir en place était une monarchie qui avait laissé sa place à la première république française.

La révolution de 1848 est un moment important de l?histoire de France. Louis Philippe est renversé par une poignée de révolutionnaires parisiens.
Le changement se fait rapidement : le 24, Louis-Philippe abdique.

Quelles sont les origines de cet événement ?
On observe une cause immédiate/directe toute simple, qui parait anecdotique : le roi et son ministre Guizot ont décidé d?interdire un banquet de républicains. Cette décision a suscité un soulèvement à Paris porté par des journalistes, des hommes politiques de l?opposition, des étudiants, des ouvriers. Ils affrontent l?armée et renversent le pouvoir de Louis-Philippe.

Une révolution est une période de crise. Lorsqu?une révolution se produit, c?est qu?il y a suffisamment de gens efficaces et mécontents pour renverser le gouvernement.

La révolution de février 1848 semble être une crise politique mais en fait elle est beaucoup plus large. Si dans le reste du pays personne ne bouge, c?est car bon nombre de français espèrent mieux du nouveau régime et sont donc favorables à cette révolution.

La simple interdiction d?un banquet suscitant une révolution semble étrange. Il y a donc certainement d?autres causes à cette crise.

Au début de l?année 1848, la France est un état, une nation, un peuple qui a choisi de vivre ensemble et qui est désormais secoué par une série de difficultés de nature politique, économique et sociale.
Ainsi la France n?entre pas en révolution seulement à cause de l?annulation du banquet mais bel et bien pour des causes plus larges. Les racines de cette crise sont assez anciennes même si la conjoncture = contexte immédiat peut expliquer le mécontentement accru de la population.

Les révolutions ont des causes profondes mais sont déclenchées par un épisode ponctuel (ici l?interdiction d?un banquet républicains).

En 1848, la France n?est pas aussi influente que sous Napoléon 1 mais elle est plus puissante qu?à sa chute. La France est un régime monarchique, comme la plupart des pays d?Europe.

La monarchie française semble particulièrement stable (presque deux décennies au pouvoir).
Louis-Philippe était arrivé au pouvoir suite à à la révolution de 1830, qui aurait pensé que lui même serait renversé par une révolution ?

La population française compte 35 millions d?habitants, elle est majoritairement rurale. Ainsi, les préoccupations de cette population sont essentiellement vivrières, alimentaires.
Les habitants ne font peu ou pas de politique et sont pour la plupart très loin de s?y intéresser, en raison d?un manque de temps, d?ouverture et d?un déficit de culture, de connaissances : la population française compte un nombre non négligeable de Français analphabètes.

Les villes en France sont peu nombreuses mais elles concentrent les richesses, le pouvoir, les dirigeants, ainsi que les premières usines (encore appelées manufactures).
En 1848, la France entre en phase d?industrialisation : c?est la première révolution industrielle mais attention, le changement n?est pas brutal, il se fait sur le long terme. C?est la découverte des machines, de moyens de production plus modernes, du fait que des gens peuvent vivre du travail en usines/de la possession d?une usine. C?est aussi la prise de conscience que les ouvriers de l?industrie ont des conditions très difficiles.
L?industrie se développe, tandis que les campagnes restent archaïques.

Les différences sociales et culturelles sont très importantes entre les urbains et les ruraux, le peuple et les élites. Le fossé est considérable, notamment entre ceux qui maitrisent l?écrit et ceux qui ne le maitrisent pas.
Les inégalités sont si nombreuses qu?elles provoquent le mécontentement d?une partie de la population, d?autant que la France de 48 est en crise depuis 2 ans.

Comment savoir qu?il y a une crise ?
Une crise est un accident.
La tendance peut être à la croissance ou en dépression. une crise est la période charnière entre ces deux tendances.

En 1848, la France est sur le point de sortir de cette crise mais elle provoque le mécontentement des Français.

La situation de la France de début 48 est la suivante : des particularités politiques, économiques et sociales, qui entrainent une révolution.

Quelles sont les origines du mécontentement ? Sont elles récentes liées à la crise, ou plus lointaines ? La chute de Louis-Philippe était elle imprévisible ou certains y pensaient ils déjà avant ?

En quoi la situation de la France au début de l?année 1848 annonce-t-elle la révolution de février 48?


Crise politique : la monarchie française parait solide mais elle est en fait bloquée : elle est confrontée à des gens qui lui demandent des choses mais ne sont pas entendus.
La monarchie est plus libérale que celle de Louis 16 mais la politique est réservée à une petite minorité -> mécontentements.

Crise économique et sociale : la France est majoritairement rurale.
Elle est touchée par l?essor de l?industrialisation.
Elle connait depuis deux ans une crise très grave, qui place des millions de Français en difficulté -> mécontentements, en particulier contre les politiques, qui n?écoutent pas leurs réclamations.

Crise culturelle : le rapport aux arts, aux loisirs, à la connaissance en général est inégal entre les différentes classes de la société. Le fossé est considérable, dans le domaine du rapport aux arts, à l?école, à la presse, le contraste saute aux yeux -> mécontentements.



I. La monarchie française au début de l?année 1848

La France est un royaume, dont le roi n?est pas choisi mais investi du pouvoir par la transmission familiale (il existait des monarchies où le roi était élu, comme en Pologne).

Au début de l?année 48, le royaume français est en Europe et dans le monde un royaume qui a de l?importance, avec qui les autres puissances savent compter mais qui cherche encore à peser sur les relations internationales car le contexte ne lui est pas encore favorable.


A) Un grand royaume européen

a) Quelle place en Europe ?

Le royaume français existe depuis plusieurs siècles. Il est territorialement le même que celui d?aujourd?hui. Il est ouvert sur l?Atlantique et la Manche.
Il est relativement stable, il vit en paix : il n?a pas d?ennemi, il n?a pas connu la guerre sur son territoire depuis une trentaine d?années, ce qui, selon son histoire récente, est assez exceptionnel.
En 1848, la France va mieux qu?en 1815, qui fut une période sombre, une année traumatisante pour la France en tant que puissance, car Napoléon 1er qui régnait sur la France depuis 1804 lâche le pouvoir une seconde fois en étant exilé à St Hélène. Les grands monarques (Prusse, empereur d?Autriche, roi d?Angleterre, empereur de Russie, royaume d?Espagne et Portugal, petits royaumes italiens : tous les royaumes d?Europe sont ennemis de la France) se partagent la France. La France en tant qu?état originel n?est pas touché mais les territoires qu?elle occupait sont récupérés.

Au Congrès de Vienne (18 septembre 1814 - 9 juin 1815), les grandes puissances considèrent que la France doit garder une monarchie et rester dans ses frontières.
Le vrai roi est alors rétabli sur le trône : Louis 18 (Louis 17 était le fils de Louis 16. Il meurt en détention, n?a alors jamais régné. Par respect pour lui, on saute un numéro).
La France doit dorénavant avoir le feu vert des grandes puissances si elle veut être ennemi avec un pays.
Les puissances ont décidé de travailler ensemble, contre de potentiels ennemis. Elles respectent le pouvoir des souverains, l?autorité religieuse de ces états et des frontières définies en 1815.
En 48, cette situation dure depuis un peu plus de 30 ans. Entre 1815 et 1848, des choses ont changé : Louis 18 est mort, son frère Charles 10 lui a succédé, puis Louis-Philippe aussi mais la France est stable. Cela fait déjà plusieurs années qu?elle a engagé des opérations militaires avec le feu vert des autres puissances :

-1823 : Trocadéro en Espagne. Le roi d?Espagne, étant cousin lointain des rois de France, celle-ci intervient pour le restaurer sur son trône. Les autres puissances ne l?en empêchent pas puisque c?est pour restaurer une monarchie.

-1830 : la France est intervenue en Grèce pour aider les Grecs à se soulever contre les Ottomans.
La France a aidé la Belgique pour aider la jeune monarchie belge.

La France est une puissance avec laquelle il faut compter. Les puissances se méfient
tout de même, elles attendent de la France qu?elle respecte ses engagements pris au Congrès de Vienne.
Les puissances européennes comptent sur l?armée française en 1848, même si celle-ci n?a pas retrouvé sa puissance passée.

La France est le pays le plus peuplé d?Europe occidentale avec 35,5 millions d?habitants
(2ème d?Europe derrière la Russie) (Angleterre : 20 millions ; Espagne 15?)
La France a donc un atout démographique considérable.

Au niveau économique, la France de 1848 est la 2ème puissance européenne derrière
l?Angleterre.

La France a une place importante à l?échelle territoriale de l?Europe. Cette puissance territoriale n?est pas seulement européenne car la France possède une implantation coloniale. La France est une vieille puissance coloniale, statut qui lui permet d?être présente ailleurs (rares sont les pays à pouvoir le faire).

b) Une vieille puissance coloniale

Une colonie est un territoire, une population en situation d?infériorité par rapport à une autre puissance, sous domination d?une métropole, fruit d?une conquête militaire. La métropole exerce son autorité sur la colonie et vise à exploiter ses avantages géographiques, économiques,?

La France est présente à Alger, Constantine, Oran. L?Algérie est une conquête très récente puisque c?est en 1830 que la France traverse la Méditerranée pour la conquérir.

La Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, la Guyane française sont des colonies françaises en 1848. La France a engagé ses premières phases de colonisation bien avant la période contemporaine (16ème siècle). Le Sénégal au 17ème siècle est occupé par la France, colonie particulièrement utilisée pour la traite négrière. Le littoral indien (Pondichéry?) est aussi français.

La France a reculé territorialement à la fin du 18ème siècle : les terres furent prises par les Anglais, Napoléon 1er a vendu la Louisiane.

La France met la main sur Tahiti en 1840.

La France a vu son territoire diminuer à la fin du 18ème mais elle a recommencé à s?étendre sous Louis-Philippe. La France est une vieille puissance coloniale en nouvel essor.

La France est, en terme de surface, très modestement présente dans le monde, les territoires colonisés sont tout petits mais ils sont essentiels à la puissance française. Ils représentent des points d?ancrage pour la navigation - marine militaire et marchande -française.?

La France met en place un système esclavagiste : dans les colonies l?esclavage est autorisé (Antilles, littoral africain. Certains réclament l?abolition de cet esclavage).

D?ailleurs l?esclavage avait déjà été aboli, en 1794, sous la 1ère république, puis sous la pression des grands propriétaires, Napoléon 1er l?avait rétabli.

La Prusse et la Russie n?ont pas de colonie. Les Espagnols furent une puissance coloniale importante mais au 19ème siècle ils perdent le Brésil et l?Argentine. La France est ainsi la deuxième puissance coloniale derrière l?Angleterre.

Ce n?est ainsi pas de l?extérieur que les problèmes vont arriver : en 1848, la France n?a aucun problème avec les voisins, elle ne connait aucun conflit.
Le problème est donc interne.


B) Un système politique bloqué

a) Une monarchie parlementaire et censitaire

Louis 16 était au pouvoir avant 1789. C?était une monarchie absolue, il n?y avait aucune assemblée. Le roi ne déléguait aucun pouvoir à une assemblée élue.
La monarchie dans le reste de l?Europe était déjà parlementaire = l?Angleterre est gouvernée par un roi + une chambre.

En 1848 on sait ce qu?est une monarchie parlementaire, d?ailleurs c?est ce que les Français avaient essayé d?obtenir en 1789.

Louis-Philippe 1er d?Orléans. La branche orléanaise était la branche cousine des rois de France.
Charles 10 gérait le pouvoir comme une monarchie absolue, ce qui lui a valu des reproches.

1792-1799 = république
En 1848, les Français ont un mauvais souvenir de cette période. Ils se souviennent de la Terreur et des dérives de cette république, de la guerre civile en Vendée, de la rancoeur des royalistes envers les républicains.
Pour le peuple français, république rime avec désordre, rancoeurs.

Les révolutionnaires appellent Louis-Philippe (ils ne voulaient pas le fils de Charles 10), le seul problème étant que son père, duc d?Orléans, avait hésité, avait été influençable, avait tranché en faveur des révolutionnaires en 1789 et avait donc été accusé de régicide. Une suspicion plane donc sur Louis-Philippe, son fils.

Louis-Philippe a gouverné le pays comme politiquement libéral = en faveur des libertés (de la presse : peut s?exprimer plus librement ; de circulation ; religieuse). Il a même concédé aux Français la possibilité de choisir des élus pour siéger dans la Chambre des députés qui pourraient à coté de la Chambre des Pairs (les Pairs sont nommés par le roi et siègent à vie, votent et débattent les lois. Ce sont des hommes importants politiquement, comme des généraux par exemple) prendre des décisions.

La France de Louis-Philippe connait donc des avancées politiques et se positionne très loin de l?époque de Louis 16.


Les partisans de Charles 10 ne sont pas satisfaits. Ils forment le courant politique des légitimistes, s?opposant aux orléanistes.
Les légitimistes défendent une monarchie beaucoup plus dure, et souhaitent remettre Charles 10 ou un de ses descendants sur le trône.
Les orléanistes sont partisans d?une monarchie tempérée : le roi partage le pouvoir avec des ministres (certains très importants ex : Adolphe Thièrs) (un peu sur le modèle des Anglais).
Ce régime est d?une stabilité remarquable en 1848.

À la Chambre des députés, sur 470, 300 sont orléanistes. Les députés ne posent donc pas de problème au roi.
En 1846 les français ont élu des députés majoritairement favorables aux rois. Pourtant, une trentaine sont légitimistes = faible minorité.



Fin juillet 1830 : début monarchie de juillet, née en juillet 1830 avec Louis-Philippe comme roi. Sur la place de la Bastille, la colonne est un monument commémoratif des violences de cette révolution.
Le régime est stable, le roi gouverne, appuyé par des ministres de confiance et des députés élus qui lui sont fidèles.

Ce gouvernement est censé permettre plus de libertés, avec une certaine capacité à être démocratique : un groupe de la population peut choisir les députés.



Dysfonctionnement : système censitaire. Le roi a certes donné des libertés mais s?est
arrangé pour qu?elles soient accessibles seulement par un petit groupe. Le fait de voter est récent en 1848 : jusqu?en 1789 on ne votait jamais, même après c?était rare/ ponctuel.

Sous Louis-Philippe il a été admis que seul un petit groupe avait les capacités pour voter = ceux qui disposent des fortunes les plus importantes.
On a fixé un seuil à partir duquel on peut voter. Seuls les hommes peuvent voter (premier état où femmes peuvent voter = Nouvelle Zélande).
Depuis la révolution française, les hommes payant des impôts = cens, votent.
Les candidats potentiels sont ceux de plus de 30 ans, qui payent un cens de 500 francs (budget annuel moyen ouvrier = 400 francs par an). Donc seule minorité peut se présenter.
Pour voter, il faut payer un cens de 200 francs et être âgé de plus de 25 ans.

En France, il y a en 1848 35 millions habitants.
Sur ces 35 millions, estimons qu?il y a 17 millions d?hommes (moitié de la population).
Il y en a environ 10 millions de plus de 25 ans.
La majorité de ce nombre est ouvrière ou paysanne et ne peut donc payer le cens.
Avec ce système, seuls 250 000 de Français peuvent voter, ce qui, sur les 35 millions représente une toute petite minorité.

Les candidats sont encore moins nombreux : 60 000 candidats potentiels.

=> 9 550 000 de Français qui ne peuvent pas voter. Ce nombre provoque un important mécontentement de la population.
Le cens favorise donc les élites sociales. Le système politique présente une première limite majeure : il exclut une écrasante majorité française de la vie politique.

La population cherche des solutions : certains veulent baisser le cens pour voter, sauf que les élites ne veulent pas car elles refusent de partager le pouvoir. De toute manière, les paysans ne pourraient même pas voter si on abaissait le cens. D?un autre côté, on a les légitimistes qui trouvent que le cens est trop bas, qu?il faudrait être plus riche pour voter.

Le pays réel sous Louis-Philippe : des Français qui travaillent, qui peinent à vivre, à se loger, se nourrir ; d?autres qui ont un salaire honnête mais qui sont exclus de la vie politique.

Cette situation est loin de satisfaire les Français.

2ème limite non négligeable :
un roi + un gouvernement = pouvoir exécutif / chambres = pouvoir législatif.
Le roi fait ce qu?il veut avec ses ministres, l?exécutif est déconnecté du législatif, celui-ci ne peut mettre en danger le gouvernement. Le législatif vote les lois, c?est tout. Les députés sont favorables au roi : les lois sont favorables au roi. En cas de désaccord, c?est le roi qui tranche.
Pouvoir = roi + riches (favorables au roi).

Le terme républicain est prohibé par le gouvernement. Ils vont alors s?appeler les radicaux, en opposition aux royalistes => preuve que le gouvernement est de plus en plus strict (banquet républicain interdit).

Au fur et à mesure, la liberté de la presse est restreinte : elle ne peut pas critiquer le roi, les journalistes sont surveillés, censurés. La presse initialement libre, se retrouve censurée.

Le régime politique présente certains aspects libéraux, mais mécontente ceux qui trouvent qu?il est trop libéral (peu nombreux) et ceux qui trouvent qu?il est encore trop strict (plus nombreux).
Le régime est stable mais le mécontentement est très grand au sein de sa population.
Ceux qui sont mécontents sont les ouvriers, qui ont des conditions de vie vraiment déplaisantes et qui ont plus le temps d?y penser que les paysans qui, eux, voient leur condition sous forme de fatalisme et dont la politique n?est pas la première préoccupation (celle-ci étant la nourriture ou le logement). Le mécontentement vient aussi de la moyenne bourgeoisie qui ne peut pas voter malgré un salaire honnête. Ce groupe forme un terreau favorable à la révolution.

b) L?influence des notables

Le pays légal est composé dans la France de début 48 d?un petit nombre d?individus. Quand on regarde leur position dans a société, ils font tous partie des élites sociales. Les électeurs sont d?une part les membres de la noblesse (nombre important de nobles), d?origine variable. Un noble porte un titre, qui peut le perdre en conservant tout de même son nom qui rappelle son ancien statut grâce à la particule. Être noble est une situation qui se transmet héréditairement. Les nobles du milieu 19ème ont soit été anoblis sous les rois précédents, ou par Napoléon 1er, ou leur famille est noble depuis encore plus longtemps. Ce titre leur permet de voter. À la fin des années 40, ceux qui payent le plus d?impôts (pas d?impôt sur le revenu mais sur la propriété par exemple) sont des nobles (2/3). Les familles nobles ont conservé cette capacité à être plus riches que les autres familles françaises.
À coté de ces nobles, il y a la composante bourgeoise. Ils font en France partie des plus riches. Cette classe se définit d?abord en fonction de ses rveenus, activités, mode de vie. Revenus qui d?un point de vue g sont bien supérieur à la moyenne française (ouvrier : 300 - 400 par an / bourgeois : 20000 francs par an) sachant que les grandes familles bourgeoises peuvent avoir 500000 francs par an, voir 1 million ex : joseph Perier. Quand il décède, il laisse un patrimoine de 11 millions de francs.
Christophe charles a bcp travail sur société fr à cette époque : 1% de la population gagne plus de 500000 francs par an.
Petit nombre capable de voter, d?origine aristocrate ou bourgeoise : chefs d?entreprise, banquiers (laffite : une des plus grandes fortunes de france), les diplomates, les médecins, notaires, avocats.
dans cette fr de 48 la vie politique accaparée par les plus riches : ici description de ce profil d?électeur. être un notable en fr 48 : fonction -> bcp d?argent + droit de vote. source première de fortune reste la terre. Laffite a un domaine de 750 hectares, qu?il fait fructifier par des gens qui travaillent pour lui : il tire profit du travail du sol. être propriétaire terrien est un gage de réussite sociale. quand les bourgeois quand ils réussissent, une des premières choses qu?ils font c?est acheter des terres pour faire fructifier ce patrimoine. si on prend les 250000 électeurs français sont aux 3/4 des propriétaires terriens (domaine +ou - important). ce monde des notables est un monde qui dispose d?une véritable richesse et souvent d?un patrimoine foncier qui lui permet d?tare présent à la ville comme à la campagne. c?est lui qui accapare la vie politique : conseils municipaux, ministères, fonction publique, armée, monde de la justice : cours d?assise, tribunaux de commerce? (pour être membre d?un juré il fait être électeur : riches décident justice). vie politique accaparée par même monde => même vision.
ce petit groupe est défini en fonction dune certain nombre de valeurs : ils ont cette capacité à vivre dans un groupe fermé, à privilégier l?endogamie : un héritier épouse une héritière. on reste entre soi. on ls appelle souvent les libéraux, au sens politique, dans la mesure où ils sont très attaché à l?économie de marché, de produire, de commercer. attachés à la liberté de circuler, de penser, de dire ce qu?on veut. très attachés aux valeurs pas forcément du reste de la population : religieuses. ont vision de la société, famille, autorité qui les différencie : les femmes ne travaillent pas, elle ont la gestion du domaine de la maisonnée de loin car la famille a des domestiques (Schneider embauche plusieurs centaines de personnes : système souterrain de circulation pour que les invités ne les croisent pas), réceptions, éducation : seuls les enfants des notables ont accès aux lycées (=collège à campagne). monde de quelques centaines de milliers de familles. ils pensent qu?ils le méritent, que leur position leur est due suite à leurs études et accomplissements. Néanmoins en 48, fossé qui sépare les notables du reste de la population : classe moyenne et paysans qui eux ont pour point commun qu?ils sont exclus de la vie politique. minorité qui vit bien / majorité qui est mécontente => forme d?attente. l?opposition ne cesse de s?en emparer.
voire 3 premiers paragraphes sur alexandre ledru rollin = opposant + sa vie confirme ce que nous avons dit précédemment.
pour devenir avocat : études de doit. ce n?est que - de 0,7% qui suit des études sup. vient d?un milieu très favorisé. ces notables qui ont tous à peu près les mêmes valeurs mais il existe tout de même une opposition à la monarchie de juillet.


C) Quelle place pour l?opposition ?

a) Une majorité de républicains

courant des républicains. opposition montre que les opposants ont une pace, ils peuvent s?appuyer sur des gens qui pensent comme eux. les opposants sont majoritairement de républicains (opposition pas forcément républicaine). terme républicain est prohibé depuis 35 (LP victime d?attentat : a adopté mesure part dures envers ses opposants) mais personne n?est dupe : courant républicain. ledru = radical = républicain. les républicains sont contre la monarchie, ce qui les dérange est le pouvoir d?un seul homme même si pas vraiment cas sous LP. la monarchie est un régime défavorable à une partie de la population, ici en part la monarchie censitaire. être républicain, c?est etre contre le monarque, contre le régime censitaire. c?st s?inscrire dans un mouvement d?origine relativement récente. références remontent à 1792-99. En 1848 : référence unique d?un régime marqué par guerre, aléas politiques, sachant qu?elle a mauvaise image. c?est s?attacher à des valeurs pas évidentes. néanmoins la première république a apporté la liberté. les républicains sont attachés à la liberté d?expression, d?opinion, religieuses, circulation, d?économie certes préservées sous monarchie mais ils voudraient les voir s?étendre encore. ils sont libéraux au niveau économique.
très attachés à la séparation des pouvoirs, existence d?un pouvoir législatif qui puisse être complètement détaché de l?exécutif, et en meme temps très attachés à l?égalité devant la loi (préservation de la hiérarchie sociale), considèrent que régime qui pourrait permettre à fr d?être plus en phase avec pop = république.
ledru = leader de ce courant républicain, élu aux élections législatives => peut porter voix à paris. ils sont quelques uns, pas nombreux = arago (=scientifique, astronome), garnier-pagès, hypolite carnot =députés républicains qui défendent idée d?un changement. confrontés à censure, surveillance (bureau de police qui existe pour les écouter lors de discours politiques, les observer, les suivre => peur qu?ils étament une révolution). chambre des députés : notables, débats peu diffusés donc population fr pas au courant de ce qui s?y dit. ils utilisent donc la presse écrite, en plein essor = le National, né juste après révolution 1830 donc un des principaux journalistes = Adolphe Thièrs -> courant très modéré : équilibres sociaux, hiérarchie soc mais demandent au roi forme politique, en part mode de scrutin. autre journal : la Réforme (1843) = ouvertement soutient principe d?une république, du changement de régime, bcp plus ouvert à des idées hostiles à monarchie mais pas toujours républicaines = socialisme. journal bcp plus d...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 21389 mots (soit 30 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "?
Trucs en plus :

La France de 1848 à"
a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit