LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les grands travaux du XIXe siècle INVERSION DE L’ARBRE ET DU SILENCE de S ... >>


Partager

L'EXPLORATION DE L'OCÉANIE: Les Européens découvrent la « mer du Sud »

Inventeurs et explorateurs

Aperçu du corrigé : L'EXPLORATION DE L'OCÉANIE: Les Européens découvrent la « mer du Sud »



Publié le : 8/11/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
L'EXPLORATION DE L'OCÉANIE: Les Européens découvrent la « mer du Sud »
Zoom

Antônio de Abreu explore les Moluques Balboa devant la « mer du Sud » 1er traversée du Pacifique, par Magellan Urdaneta établit la route ouest-est du Pacifique Découverte de la Tasmanie et des îles Fidji Tour du monde de Bougainville. Séjour à Tahiti Cook débarque à Botany Bay (Australie) James Cook en Nouvelle-Calédonie La Pérouse explore le Pacifique Nord Dumont d\'Urville sur les traces de La Pérouse Mission Sturt au cœur de l\'Australie



TERRA AUSTRALIS INCOGNITA

 

Après l\'exploit de Bartolomeu Dias, qui a doublé le cap de Bonne-Espérance (1488), à l\'extrême sud du continent africain, et le retour (1493) de Christophe Colomb de son premier voyage vers l\'Amérique, le traité de Tordesillas, signé le 7 juin 1494 par l’Espagne et le Portugal, ambitionne de prévenir tout conflit territorial entre les deux puissances maritimes. Le globe terrestre est ainsi divisé en deux : au Portugal l\'Afrique et les « Indes orientales», à l\'Espagne l\'Amérique ou «Indes occidentales». Entre les deux empires, entre les épices et l\'or, une immensité océanique, le Pacifique, et une terre mythique, le «continent austral», restent à découvrir.

LA ROUTE DES MOLUQUES

La ligne de partage est située à 370 lieues à l\'ouest des îles du Cap-Vert, ce qui donne en outre au Portugal un «morceau d’Amérique», le Brésil. En revanche, côté oriental, la démarcation reste floue, et les «îles aux épices», les Moluques, vont susciter toutes les convoitises.

 

Pour y parvenir, en respect des dispositions du traité de Tordesillas, la route des Moluques passe, pour les Espagnols, par le franchissement du Pacifique, un océan inconnu, et, pour les Portugais, par le cap de Bonne-Espérance et la traversée de l\'océan Indien, une route maritime ouverte par Vasco de Gama en 1497-1499 et qui les avantage.

En 1512, le Portugais Antônio de Abreu prend pied dans les îles Moluques, les plus orientales de l\'Insulinde. L\'année suivante, l\'Espagnol Balboa traverse l\'isthme de Panéma et se trouve face à la mar del sul (« mer du Sud »), qui n\'est pas encore nommée Pacifique. On sait alors bien peu sur cet océan dont les dimensions réelles excèdent les approximations et les fantaisies d\'une cartographie balbutiante.

En outre, dans la tradition d’Aristote et de Ptolémée, on pense qu\'il existe un continent austral qui serait l\'équivalent, aux antipodes, des terres de l\'hémisphère Nord.

C\'est un Portugais passé au service de l’Espagne, Fernand de Magellan, qui va effectuer la première traversée de cet océan mystérieux.

LA PREMIÈRE CIRCUMNAVIGATION

Magellan a servi sous les ordres de Afonso de Albuquerque, vice-roi des Indes portugaises, et s\'est illustré lors de la prise de Malacca, porte des Moluques, en 1511. Or Magellan a réussi à convaincre Charles Ier d\'Espagne, bientôt Charles Quint, qu\'il existe un passage par l\'ouest pour atteindre les Moluques, en contournant l\'Amérique par le sud.

Parties le 20 septembre 1519 du port de Sanlùcar, ses cinq caravelles longent la côte est de l\'Amérique du Sud et hivernent en Patagonie de mars à août 1520 (l\'hiver austral). Puis, du 1er au 27 novembre, c\'est la traversée du détroit qui portera son nom, étroit goulot de mer entre la Patagonie et la Terre de Feu. Le 28, les caravelles (qui ne sont plus que trois) entrent dans le Pacifique et mettent le cap au nord-ouest.

Le 6 mars 1521, les équipages décimés par les privations, qui ont frôlé par le nord, sans les voir, les îles Tuamotu, atteignent enfin un groupe dlles, dans les actuelles Mariannes, nommées les Ladrones (« larrons») après des incidents avec les Indigènes. Dix jours plus tard, Magellan aborde des îles, baptisées Saint-Lazare (futures Philippines), où l\'équipage reprend des forces.

Mais la politique sera fatale à Magellan, qui, pour avoir honoré une alliance avec le roi de Cebu, perd la vie au combat sur l\'île de Mactan le 27 avril.

 

Après une période d\'errance, la mission se donne un nouveau chef, le Basque Sébastian Elcano qui, à bord de la Victoria et suivi de la Trinidad, parvient aux Moluques, à Tidore, début novembre. Les épices sont chargées et tandis que la Trinidad, qui a mis le cap à l\'est pour rejoindre les côtes espagnoles de l\'Amérique, est interceptée par une escadre portugaise, Elcano, après une ultime étape dans l\'île  de Timor, au sud des Moluques, cingle le 13 février 1522 vers Séville par l\'ouest

 

Or la route du retour ne concède aucune escale à terre : toutes les côtes relèvent du domaine territorial


L\'ÈRE DES MISSIONS SCIENTIFIQUES

 

• C’est dans la seconde moitié du xviiie siècle que l\'Océanie attise l’intérêt scientifique des Anglais et des Français : désormais, savants et dessinateurs embarquent avec les marins. Les progrès techniques sont notables : le sextant remplace l\'octant le calcul des longitudes s\'affine, les cartes se précisent La collecte d’espèces végétales se systématise. La curiosité supplante l\'appât du gain.

Le tour du monde de BouGainville

• Mathématicien et militaire de carrière, Louis Antoine de Bougainville opte pour la marine après s\'être illustré au Canada. En décembre 1766, accompagné du naturaliste Philibert Commerson, il embarque sur la Boudeuse. Après un passage par les îles Malouines, il franchit le détroit de Magellan fin 1767 et rejoint le Pacifique. En avril 1768, il est à Tahiti qu\'il baptise « Nouvelle-Cythère ». Observateur attentif de la société tahitienne, Bougainville poursuit son aventure maritime par les Samoa, Vanuatu, les îles Salomon et les Moluques. Saint-Malo est rejoint en mars 1769, concluant la première circumnavigation d\'un équipage français.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3114 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'EXPLORATION DE L'OCÉANIE: Les Européens découvrent la « mer du Sud »" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit